Vous êtes ici :

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017) : la symphonie du printemps

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Disponible depuis avril, le nouveau cabriolet Audi A5 démarre à 44 970 € en essence (TFSI 190), et 48 900 € en diesel (TDI 190). Il reprend la face avant des versions Coupé et Sportback et y appose la signature des cabriolets Audi : montants de pare-brise recouverts d'aluminium.

Le bonheur, au volant et dans la vie, commence souvent par un cabriolet. Le nouveau cabriolet Audi A5, par exemple, car il a tout pour plaire : ligne, moteur, boîte robotisée, capote triple épaisseur. Mais ce bonheur a un prix. Et comme ce monde n'est pas parfait, il est élevé.

Voiture à l'essai : Audi A5 Cabriolet 2.0 TFSI 252ch quattro S tronic 7

À partir de
53 600 €
773 € de malus

Page 1Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017) : la symphonie du printemps  

L’Audi A5 a terminé sa mue. En à peine six mois, la génération II a installé ses trois carrosseries : coupé en novembre, puis berline Sportback en février, enfin cabriolet en avril. La première A5 avait été moins prompte : deux pleines années entre coupé en 2007 et cabriolet. Capot moteur à double pincement central plongeant sur une calandre hexagonale et abaissée, phares en yeux de chat, lignes de flancs très tendues et aux arêtes marquées, le cabriolet reprend les nouveaux codes de la famille A5, et y ajoute sa signature : un traitement aluminium pour ses montants de pare-brise. Comme coupé et Sportback, il est plutôt long (4,67 m) mais très bas (1,38 m) et plus encore en finition S line à châssis sport rabaissé de 2 cm: ce format concourt à son allure dynamique, mais pas à l’aisance des passagers du deuxième rang. Le cabriolet A5 reste évidemment fidèle au principe de la capote, puisque Audi n’a jamais cédé à la tentation du toit rigide escamotable.

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
La face arrière du cabriolet Audi A5 est à la fois puissante et fluide, avec ses feux longs et minces qui mordent profondément sur une malle dotée d'un léger becquet.

 

Prix Audi A5 Cabriolet

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Le logement de la capote du cabriolet A5 est cerclé d'une large bande d'aluminium, qui renvoie aux montants de pare-brise et crée un très bel effet « pont de bateau ».

Le nouveau cabriolet A5 débute à 44 970 € en TFSI 190 ch BVM6 (7,9 s de 0 à100 km/h), et à 48 900 € côté diesel avec un TDI 190 associé à la boîte robotisée S tronic (7,8 s). La carte est copieuse : V6 TDI 218, V6 TDI 286 à venir fin 2017, TFSI 292, transmission quattro, version S5 TFSI 354 ch. Il peut donc grimper bien plus haut : 53 600 € et 1 260 € de malus pour la version TFSI 252 quattro ici essayée. Dans la même configuration le nouveau coupé A5 coûte 49 000 €, et paie 773 € de malus. Soit au total 5 087 € de moins que le cabriolet à la facture alourdie par un surplus de longerons, sa capote à triple épaisseur, et le mécanisme complexe qui la range dans le coffre.

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Un ballet mécanique, réglé par des vérins, surveillé par des capteurs : toile, vitres et bras articulés en mouvement simultané. Il dure 15 secondes. La représentation peut avoir lieu quand le cabriolet A5 roule, jusqu'à 50 km/h.

En réalité, le cabriolet A5 exige encore un petit effort : les trois finitions hautes représenteront environ 90 % de ses ventes. Ce qui hisse le tarif à 61 650 € en TFSI 252 S line. A ce prix, le « virtual cockpit » est compris : instrumentation entièrement numérique sur une dalle de 12,3’’. Pas la peinture métallisée, bien sûr (1 010 €), ou la caméra de recul (550 €). Ni deux équipements qui complètent la panoplie d’un cabriolet « premium » : filet coupe-vent (425 €), chauffage de nuque (555 €).

En Allemagne, une version TDI 150 sera bientôt lancée pour alléger d’environ 3 000 € le premier tarif diesel du cabriolet. Franchira-t-elle la frontière, où elle permet déjà à un coupé A5 TDI de se glisser sous la barre des 40 000 € ? Ce n’est pas certain. Les cabriolets ne font guère recette dans les pays latins : 10 % du total des A5 de première génération en France, contre 40 % de l’autre côté du Rhin. Dès lors, quitte à vendre peu, Audi France préfère poser le cabriolet A5 dans la sphère haute du marché.

 

Au volant de l’Audi A5 Cabriolet TFSI 252

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

La boîte S tronic est vive, un taux de compression élevé donne du punch au quatre-cylindres TFSI 252 apparu sur l’A4. Leur mariage est heureux : 6,3 s de 0 à 100 km/h, relance instantanée à tous les étages, moteur d’une absolue discrétion à bas régime et qui libère une tonalité gentiment rageuse quand le pied lui demande de monter dans les tours. Certes, il n’a pas la tessiture profonde de son prédécesseur, le 3.0 TFSI 272. Deux cordes vocales lui manquent. Mais ce V6 3.0 ne courait pas plus vite de 0 à 100 km/h, était porté sur la boisson (184 g/km de CO2, 8 173 € de malus) et coûtait 3 430 € de plus à même finition S line. Donc, aucun regret.

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

La bonne humeur de l’alliance TFSI 252/S tronic est communicative. Mode Dynamique enclenché, on voudrait que l’A5 Cabriolet s’inscrive aussi vite dans une courbe serrée que son frère Coupé, que son train avant soit aussi incisif, sa direction aussi mordante. C’est oublier qu’il pèse 105 kilos de plus. C’est oublier surtout la vocation d’un cabriolet : la balade à deux. L’entraîner dans un rock endiablé est une faute de goût. Mieux vaut ralentir la cadence et revenir au mode Confort. Les longerons supplémentaires jouent leur rôle : le châssis, rigidifié, ne bronche pas dans les changements d’appui. Les suspensions aussi : ni roulis, ni sautillement, ni reins maltraités. Et la griserie reste la même à l’accélération. Comme sur tout cabriolet bien né, le filet anti-remous n’est pas obligatoire : le vent glisse gentiment sur le pare-brise très incliné sans provoquer de turbulences. Une douce euphorie s’installe dans l’habitable. C’est le printemps, les oiseaux chantent, les prés resplendissent, la route serpente. En ce temps où la vitesse est devenue un plaisir prohibé, rouler à deux cheveux au vent sous un soleil complice console des plaisirs enfuis.


A bord de l’Audi A5 Cabriolet TFSI 252

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Le cabriolet A5 reprend la planche de bord de ses frères Sportback et Coupé. Un bel ouvrage, bien assemblé et d'une sobre élégance. Ni tactile ni intégré, le mince écran GPS est posé comme une tablette. Une forte console centrale sépare les sièges avant.
Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Capote pliée, les places arrière d'un cabriolet ne peuvent servir que pour dépanner, à basse vitesse et sur courte distance. Car le flux d'air est insupportable. L'A5 cabriolet n'échappe pas à la règle.

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

Défaut traditionnel des cabriolets modernes, la malle n'est pas géante : 380 l. Car le logement pour la toile ampute le volume d'emport, ce qui n'était pas le cas quand elle reposait en boudin sur la carrosserie.
Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)
Un détail vraiment pratique : le filet anti remous se plie pour venir se ranger dans un déplacement dédié juste sous le plancher du coffre. Il ne réduit donc pas le volume de chargement.

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

Le virtual cockpit (610 € en option, de série à partir de S line) peut afficher la navigation GPS sous les yeux du conducteur, plein écran s'il le souhaite en réduisant la taille des compteurs. Qui y a goûté ne peut plus s'en passer !

 

Concurrence Audi A5 Cabriolet TFSI 252

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

Sur la route des cabriolets haut de gamme, Audi retrouve ses deux éternels rivaux : Mercedes et BMW. La Mercedes Classe C Cabriolet (4,69 m) a du coffre : 360 l. Serre son poids : 1 690 kg en version 245 ch essence BVA9 deux roues motrices. Ne cède pas grand-chose à ses adversaires directes sur l’exercice du 0 à 100 km/h : 6,4 s. Hélas, elle frappe très fort sur les tarifs: 59 250 €, 7 450 € de plus que le coupé à même moteur.

La BMW Série 4 Cabriolet (4,64 m) reste fidèle au toit rigide escamotable. Un choix qui pénalise son prix (55 400 € en 430i 252 ch BVA8 deux roues motrices, 7 150 € de plus que le coupé), son poids (1 810 kg) et son volume de coffre (220 l toit replié). Mais elle a du brio : 6,3 s.
Même si son tarif est coquet, le cabriolet A5 reste le moins disant. Et pour 53 600 € en TFSI 252 ch BVR7, il propose quatre roues motrices, attention que les cabriolets Mercedes Classe C et BMW Série 4 réservent à leurs configurations les plus puissantes.

 

Bilan essai Audi A5 Cabriolet TFSI 252

Audi A5 Cabriolet TFSI 252 (2017)

Un cabriolet, c’est bien joli, mais ce n’est pas raisonnable. Tenez, la preuve, dans la famille A5, le coupé accueille mieux ses passagers arrière, offre un plus grand coffre (465 l), court le 0 à 100 km/h une demi seconde plus vite (5,8 s) armé du même TFSI 252, et coûte 5 000 € de moins ! L’argument est imparable, frappé du sceau de la logique.

Sauf qu’un cabriolet dispense des sensations exquises, un sentiment de liberté qu’un conducteur enfermé dans sa capsule de tôle et de vitres ne connaîtra jamais. Et le cabriolet A5, avec sa ligne tendue, son châssis bien tenu, sa boite robotisée, et un moindre prix que ses rivaux Classe C ou Série 4, est la proposition la plus tentante de sa catégorie.

Certes, le prix fait réfléchir. Mais l’écueil est contournable. Un cabriolet appelé à être mené à pied doux peut se passer d’une transmission quattro : 2 500 € de moins, malus ramené à 613 € en TFSI 252. Plus radicale, la solution A3 cabriolet. Moins luxueux, moins imposant
(4,42 m), un peu plus haut (1,41 m),  il démarre à 37 420 € en finition
S line…

On aime

  • Le punch et la sonorité du TFSI 252
  • La cinématique de la capote : un ballet
  • La pureté de la ligne

On regrette

  • La direction manque de mordant
  • 5 000 € de plus que le coupé A5 à moteur égal, c’est beaucoup
  • Longerons + quattro + mécanisme de la capote = 1 800 kg
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Audi A5