Candidat déclaré

Candidat déclaré -

Le Scénic a choisi 2012 pour affûter son programme de campagne : face modernisée, équipements inédits. C'est peu ? Oui. Mais cela suffira sans doute pour rester en tête des intentions de vote.

1.6 dCi 130
De 29 150 à 34 750 €

Candidat déclaré

Marché : Scénic, solide leader


Depuis son arrivée en 2008, le Scénic n’a pas vraiment eu la vie tranquille. Dès l’année suivante, Peugeot 5008 et Toyota Verso 2 ont tenté de lui barrer la route.

Nouvelles offensives en 2010, avec le restylage du Citroën C4 Picasso, suivi du remplacement des Ford C-Max et Volkswagen Touran. Quant à l’année 2011, elle fut celle du nouvel Opel Zafira Tourer.

Mais le pionnier Scénic a fait mieux que résister : il a une nouvelle fois dominé, sur l’échiquier des ventes, la totalité de ses rivaux. Chapeau. Pourtant, il n’est toujours pas le champion de la modularité. Ni celui de l’habitabilité aux places de troisième rang, comme nous le verrons plus loin.

Car l’évolution 2012 reste avant tout esthétique : l’avant reçoit un bouclier et des optiques modernisées. À bord, on note l’arrivée de plastiques noirs laqués, et un afficheur central doté de nouveaux graphismes (avec six affichages de compte-tours au choix). Ce restylage est aussi l’occasion de revoir le récent moteur 1.6 dCi de 130 ch, apparu en mai dernier.

Candidat déclaréCandidat déclaré










Moteur : un bon bougre !


Sur le papier, le récent 1.6 dCi surclasse son prédécesseur sur le plan de la consommation et des rejets polluants : 4,4 l aux 100 km et 119 g/km de CO2 en cycle mixte, contre 5,5 l et 149 g pour l’ancien 1.9 dCi 130.

Dans les faits, il faut plutôt tabler sur 7 l aux 100 km. La valeur reste honorable dans la catégorie, obtenue via des technologies modernes (pompe à huile variable, optimisation des recirculations de gaz d’échappement et montée en température moteur, triple postinjection, sans oublier le système Stop&Start).

Du coup, Renault n’a pas eu besoin d’allonger exagérément les rapports de boîte, au bénéfice direct de l’agrément de conduite. Vivant lors des accélérations, volontaire lors des reprises, le nouveau dCi ne craint pas les trajets en charge ou dans les régions à relief. Mais si les performances donnent entière satisfaction dès 1500 tr/min, il est impératif de ne pas descendre sous ce régime : un creux marqué y existe depuis le ralenti.

Candidat déclaré

Vie à bord : accueillant mais...


Plaisant à conduire, grâce à son moteur agréable et son comportement routier précis pour un monospace, le Grand Scénic excelle en matière de vie à bord.

Candidat déclaréÀ l’avant, les passagers disposent de rangements nombreux et d’une bonne visibilité périphérique.

Au second rang, les trois sièges indépendants coulissent et offrent un bel espace pour les jambes. Quant à leur impossibilité de s’escamoter sous le plancher (il faut les extraire, puis les stocker, si l’on souhaite profiter du volume maximal de chargement de 2063 l), il s’agit d’un faux problème : simplement repliés sur eux-mêmes, ils dégagent 1863 l de capacité de chargement, volume honorable dans la catégorie.

À L’argus, nous pestons plutôt contre deux défauts plus gênants : Au second rang, le siège central, plus étroit, plante ses boucles de ceinture dans les fessiers du passager. Au troisième, c’est l’espace qui fait défaut : il est à réserver à du dépannage sur courts trajets, tout voyage supérieur à 15 minutes à cet endroit relevant de la punition…

Candidat déclaréCandidat déclaré










Prix/équipement : en hausse


En finition Expression (29150 €), le Grand Scénic restylé s’affiche 1100 € plus cher qu’auparavant. Un surcoût compensé par la dotation enrichie : GPS TomTom et antibrouillards sont de série.

Au-delà, les finitions changent d’appellation, à l’image du niveau Initiale (inédit sur la gamme Scénic) que nous avons photographié. Ce dernier inaugure de nouveaux systèmes, tels qu’une alerte de franchissement de ligne (uniquement signalé par un bip sonore), des feux de route automatiques ou une caméra de recul. Mais l’addition grimpe alors franchement : 34750 €…  

On aime
Candidat déclaréL’habitacle plaisant à vivre
Le volume de coffre
L’agrément de conduite
La consommation raisonnable

On regrette
L’espace au troisième rang
Le siège arrière central inconfortable
Le prix en hausse
Le léger creux sous 1 500 tr/min

Candidat déclaré

Bilan
Simplement mieux équipé et plus agréable à regarder, le Scénic restylé conserve ses qualités... et ses défauts.

Côté face, un bel agrément de conduite, un confort soigné et un espace à bord très satisfaisant.

Côté pile, un siège central trop étroit et une habitabilité au troisième rang vraiment mesurée. Si les sept sièges ne vous apparaissent pas indispensables, mieux vaut vous rabattre sur la version à cinq places du Grand Scénic, au coffre géant et au tarif inférieur de 700 €. De quoi compenser la légère inflation des prix..  

Candidat déclaréCandidat déclaré










LE COURT TOUJOURS
Le Scénic classique adopte une face différente, plus dynamique.

Il coûte 1 100 € de moins que le Grand Scénic à 7 places.

Candidat déclaré

Essais auto

Voitures

Commentaires (47)
Partager cet article

Mots clés

  • Renault Grand Scénic

Commentaires

trop de défauts sur une voiture neuve

lefayel -

Modèle : 1.6 dCi, 130 ch, Aout 2013, grand scénic bose, 7000 kms, options visio, TO, Xenon Qualités : confort de conduite, silencieuse, espace, finition Défauts : pas de reprise en dessous de 1500tr/min, position de conduite difficile à trouver ; ex coude droit en appui trop bas sur accoudoir et trop haut sur garniture de porte, lave vitre pas terrible Consommation moyenne : 5.9 litres/100km sur ordinateur de bord Problèmes rencontrés : trop nombreux dont certains de sécurité (voiture neuve) : vis d'ancrage ceinture de sécurité pas serrée ar gauche, problème d'étanchéité 3ème feu stop (eau dans coffre), absence de silentbloc sous bloc filtre à air entrainant de vibrations + bruits parasites à 1000tr/min, fonction anti pincement du toit ouvrant trop sensible = reprogrammation (Electronique), molette de commande au volant changée (Autoradio / CD), garniture de pavillon mal positionnée, défaut de finition peinture sur coffre (peinture fragile), bas de caisse portes avant bougent d'avant en arrière car problèmes de fixation, ébénisterie plastique arrière droite ondulée= qualité perçue très mauvaise, garniture passage de roue arrière gauche mal fixée ... Note : 10/20

Conception/Réputation ?

Respir -

Difficile de faire la part des choses entre ces témoignages de "fiabilité". ce qui est certain en revanche c'est que la conception pêche par des défauts assez affligeants. Le nouveau scenic a les anti brouillards d'origine ? la Belle affaire : ils n'éclairent RIEN ! c'est surtout pour frimer devant la voisine. et l'éclairage est de manière générale peu efficace, en feu de croisement ou feu de route ...les AB arrière, yen n'a qu'un, minable. et le feux de recul au ras du sol n'éclaire pas du tout la manoeuvre et n'est pas visible des autres voitures si vous manoeuvrez en ville par exemple pour laisser passer quelqu'un, ou sur un parking, l'automobiliste derriere vous ne s'en rend pas compte...

renault et nissan que de rappels??

olivier -

Ben dis donc mister Ghosn va falloir faire quelque chose, cela n'arrête pas les rappels! comment cela va être avec les supers ghosn à bas coût, on va se marrer, mais cela sera la faute du client qui comme d'hab, fait levice caché ou l'invente, c'est pour cela que l'on est jamais ou à peine indemniser,merci renault nissan de tous ces rappels cela prouve un grand savoir faire ou défaire quand il va y avoir de la casse là???MAIS NON ?

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre Renault en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma Renault Grand Scenic

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

La Citroën C5 CrossTourer à l'essai

Les SUV n'ont plus le monopole des carrosseries surélevées, entourées de protections en plastique. Les breaks familiaux y goûtent de plus en plus, à l'image de cette Citroën C5 break devenue CrossTourer. Essai dans les champs, en version 2.0 HDi de 163 ch.
Nos partenaires
Essai Audi S1 Sportback (2014) : quel caractère !
La Citroën C5 CrossTourer à l'essai
Essai Ford Grand Tourneo Connect : ludospace à 7 places