Vous êtes ici :

Citroën E-MEHARI (2016) : L'argus à bord en maillot de bain

Citroën E MEHARI 2016 vur parebrise
La Citroën E-Méhari 2016 est une véritable auto de plein air. Ce cabriolet à quatre places dispose d'un habitacle lavable et sa motorisation électrique permettra de rouler sur la plage sans nuissance. Un seul regret ... le pare-brise qui n'est pas rabattable, ce n'est plus autorisé par la loi.

Citroën remet au goût du jour son véhicule de plein air Méhari lancé dans les années 1960. La version 2016 est plus compacte et surtout électrique. Voici la Citroën E-MEHARI, parée pour la plage.

Les rumeurs d’une Bolloré Bluesummer recarossée  par Citroën étaient bien fondées.  Avant de voir de nos propres yeux cette Citroën E-Méhari 2016 nous étions un peu inquiets. Nous imaginions un simple restylage avec la greffe à moindre frais d’un museau de Citroën C4 Cactus. Lire notre article Citroën E-Méhari 2016. Citroën électrise la Méhari
Il n’en est rien, en découvrant la pétillante auto la magie opère d'emblée.

 

Vidéo exclusive de la Citroën E-Méhari


 

Une robe pleine de rondeurs

Citroën E-MEHARI 2016 vue avant ADN Vélizy

Les formes rondes et sans aspérités de la Citroën E-Méhari 2016 correspondent bien à la nouvelle identité de la marque.

La marque à donné les moyens et surtout les coudées franches à ses designers afin de rendre l'auto aguicheuse à souhait. Sous la houlette de Pierre Authier et de Frédéric Angibaud (lire notre article Citroën E-Méhari (2016) : Interview et décryptage design ) la Bolloré Bluesummer, ce cabriolet à quatre places à motorisation électrique est méconnaissable.

Entre la Bolloré Bluesummer et la Citroën E-Méhari, aucune pièce de carrosserie n’est commune.
Les designers de Citroën ont exécuté un bel ouvrage qui s’inscrit dans la logique des dernières réalisations maison, qu’il s’agisse bien sûr de la Citroën C4 Cactus, incarnant en concessions la nouvelle identité de la marque, mais également du concept-car Citroën Aircross dont la E-Méhari reprend non seulement la couleur mais aussi le registre formel du SUV.

 

Subtile filiation avec la Méhari de 1968

Citroën E-MEHARI 2016 et Citroën Méhari 1968 ADN PSA Vélizy

47 ans séparent la Citroën E-Méhari (à gauche) de la Citroën Méhari (à droite). Si la mécanique est radicalement différente, en revanche, l'esprit plage perdure et c'est finalement ce qui compte.

La filiation avec l’illustre aïeule lancée durant les événements de mai 1968 est quant à elle subtile. Elle se limite à un pare-brise plat et implanté verticalement, une échancrure au niveau des flancs évoquant les Méhari de l’époque, dans lesquelles on pouvait rouler sans portières, et enfin la poupe traitée en coin.

L’une et l’autre partagent un habitacle à quatre places avec une banquette arrière rabattable et un toit toilé complété par un habillage souple faisant office de vitrage.
Malgré la fraicheur automnale, nous n'avons pas pu tester les bâches de protection de l'habitacle. Le modèle présenté par Citroën est le premier exemplaire "tombé" de la chaîne de production de l'usine de Rennes-la-Janais et nécessite encore quelques finitions.   

Citroën E-MEHARI 2016
Citroën E-Méhari 2016
Citroën Méhari 1968
Citroën Méhari 1968


 

A bord : copié-collé de Bolloré

Planche de bord Citroën E-MEHARI 2016

Hormis le garnissage "tout temps" en TEP lavable à grande eau et qui de loin donne un aspect chic façon cuir, rien ne distingue la E-Méhari des Bolloré Bluecar et Bluesummer.

A bord, l’illusion n’est plus de mise. Pour des raisons de calendrier – la Citroën E-Méhari sera commercialisée au printemps 2016 – le mobilier est intégralement repris de la Bolloré Bluesummer.

L’instrumentation centrale et la console juste en dessous ne dépaysera pas les familiers du service Autolib’ puisqu’il s’agit des éléments de la Bluecar.
La Citroën E-Méhari présente cependant l’avantage de matériau plus seyant afin de pouvoir laver l’habitacle à grande eaux. La sellerie laisse le choix entre une imitation cuir, un skaï dénommé TEP ou bien un tissu, lui aussi lavable, rouge corail à motif blanc. Une décoration que l'on a vu sur le concept-car Citroën Cactus M qui, comparativement, rend forcément la Citroën E-Méhari moins aguicheuse. Mais si la première a été dessinée uniquement pour faire le show dans les salons automobiles ou encore lors de séances photos (voir notre diaporama Citroën Cactus M : la Méhari pour rouler en bikini ? ), la seconde doit se confronter aux soucis de la "vraie" vie. Ceci expliquant largement pourquoi elle ne peux être aussi sexy.

Places arrière Citroën E-MEHARI 2016
Taillée pour deux, la banquette arrière est rabattable et permet d'accroitre le volume de chargement de 200 à 800 litres.
coffre Citroën E-MEHARI 2016
Comme pour son aïeule, la Citroën E-Méhari dispose d'un coffre accessible via une ridelle basculante façon pick-up.


 

Citroën E-Méhari : le pick-up de plage

Le coffre d’une contenance de 200 à 800 litres est accessible par une ridelle basculante comme celle de la Méhari de 1968. Un type d’ouvrant qui évoque aussi celui de la Citroën Pluriel commercialisée de 2003 à 2010, et qui à sa manière était le  jalon intermédiaire entre la Méhari et l’E-Méhari. Suffisamment polyvalente pour promener une petite famille jusqu'à la plage, la Citroën E-Méhari devrait faire le bonheur des vacanciers ainsi que celui celui des hôteliers de bord de mer...

Citroën E-MEHARI 2016 vue arrière.

Les batteries LMP (Lithium Métal Polymère), dites sèches, offrent une autonomie maximale de 200 km. La Citroën E-Méhari dispose de 68 ch et d'une vitesse de pointe de 110 km/h.

Commercialisée au printemps 2016, les prix n'ont pas encore été officialisés, la Citroën E-Méhari se positionnera en rivale de la Mini Moke électrique baptisée Nosmoke.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
dominiquepasquierdetroyes057

Citroen nous avait habitué à mieux, plus innovant. Ce modèle est vraiment affreux et n'a plus rien à voir avec l'esprit de la méhari. Je ne suis pas devin mais le bide est annoncé.

fanch67512

Comme pour un humain, un véhicule tire une grande partie de sa personnalité de ses "yeux" (ses phares et feux arrières) de telle sorte qu'une face avant ou arrière de véhicule nous renvoie inconsciemment à la construction d'un visage dont les yeux peuvent être très ouverts (enfant, gentil , naif, curieux, volontaire,...), ou mi clos (méchant, attentif, pret à bondir), etc...mais la on est dans le "micro-oeil" qui ne m'inspire ni l'éveil, ni la personnalité... Les voitures dont les yeux sont sans personnalité ou très laids ne percent pas ou ne marquent pas les esprits (ou font fuir comme les yeux de la Vel Satis) Les feux arrières de cette méhari sur fond de plastique noir (?) sont sans saveur (si encore une pseudo référence à l'alignement horizontal de la méhari initiale était respectée.... ). Ces feux arrière m'inspirent immédiatement les voiturettes sans permis ou les engins de nettoyage. Il m'inspirent la voiture construite par un pote au fond de son garage... Les feux avant ...c'est encore pire... toujours yeux trop petits sur fond de plastique noir occupent à l'économie des emplacements pour les yeux pourtant capables d'accueillir de vrais yeux de méhari , c'est à dire yeux ronds , assez gros et cerclés de chromes... Le diamètre des roue est trop petit.... visuellement , c'est laid ! Alors que des roues au flanc plus haut serait peu couteuses et donnerait une proportion plus "réelle" à cette voiture. cette Méhari n'est pas un kart mais un véhicule de "dune" ou de bord de mer. Pour l'esprit d'une méhari, il faut du franchissement, du confort, de l'amortissement et de la garde au sol....et donc de la GRANNNDE roue. Là , on est dans la roue de caddie et en plus de taille basse !...pas mal pour le sable !.... ;-)) Cette voiture n'est pas vraiment belle , alors que tous les ingrédients sont là !... Je ne comprends pas qu'une direction puisse laisser sortir un projet avec des bourdes de design et technique aussi évidentes .... . Il faut oser dessiner autre chose que des voiturettes sans permis....En design automobile comme pour le reste , il y a des règles de proportionnalité. Même (ou surtout) pour un véhicule qui se veut être "simple", on peut exiger l'excellence .....(beauté, indestructibilité, fiabilité sans aucune faille, résistance à l'air marin, résistance de la couleur aux assauts du soleil, plastiques qui ne blanchissent pas et ne deviennent pas cassants au bouts de 10 ans, simplicité, ergonomie, économie d'industrialisation, facilité de réparation, ....) Il y a juste trois points à modifier et cette voiture - visuellement - est géniale....là, en l'état, c'est un truc pour attirer un ministre boire un coup dans un hangar de banlieue au nom du made in France... mais ça n'envahira pas les plages de Californie....

jmb.forcioli275

100km d'autonomie en cycle extra-urbain, n'est-ce pas un peu court ? Même en bord de mer !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Citroën Mehari