Vous êtes ici :

Continental en pointe sur la radio numérique terrestre

Selon Continental, 50 % du parc automobile français sera équipé pour recevoir la RNT
Selon Continental, 50 % du parc automobile français sera équipé pour recevoir la RNT

L'équipementier allemand Continental vient de présenter ses avancées en matière de radio numérique terrestre embarquée. Une solution désormais totalement adaptée à l'automobile : la radio « haute-fidélité », les services en plus.


« L’autoradio de papa » est définitivement enterré. Avec l’arrivée, dans les habitacles, des smartphones et autres baladeurs numériques, l’autoradio FM assortie, ou non, de son lecteur CD avait déjà pris un coup de vieux.

L’avènement de la radio numérique terrestre (RNT) lui donne le coup de grâce, en termes de qualité sonore, de fiabilité de la réception et d’offre de services.




La France en retard

Certes la généralisation de la RNT embarquée n’est pas encore pour demain, mais les premiers jalons ont été posés, au printemps 2014, dans le cadre d’un test grandeur nature par Continental et ses partenaires (Mediamobile, Radio France et VDL), alors même que la première offre de radio numérique « domestique » était déployée à Paris, Marseille et Nice.

L’expérimentation autour du site de l’équipementier, à Rambouillet (Yvelines), a pour but de démontrer les avantages de la radio numérique embarquée et permettre ainsi à la France de combler son retard par rapport à nos voisins européens, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas ou encore la Norvège.

A lire. La voiture autonome, relais de croissance pour les équipementiers


La RNT méconnue des automobilistes.

La RNT consiste en la diffusion d’un signal binaire (une succession de 0 et de 1), sur des bandes de fréquences différentes de celles utilisées aujourd’hui pour la FM et l’AM. Cette technologie suppose une numérisation préalable du son, ou de toutes autres données (texte, image, vidéo), avant  leur transmission.

La RNT offre, par ailleurs, un accès à un plus grand nombre de station de radio, que sur la bande FM. Sur cette dernière, une station est indexée à une seule fréquence à la fois, alors que la RNT, qui utilise le principe du multiplexage, regroupe plusieurs stations sur une même fréquence. Le tout avec une qualité sonore exempte de souffle et de grésillement.

Divertissements à  l’affiche...

Afin de recevoir ce signal numérique, l’automobiliste doit s’équiper d’un autoradio pouvant le décoder et le restituer sous formes sonores. Equipé d’un écran intégré cet appareil peut afficher des données associées ou non au son (jaquette, info-trafic,…).

En effet, les normes T-DMB/DAB+, adoptées en France pour la RNT,  permettent la diffusion de contenus multimédia variés. Dans l’avenir, ces autoradios pourraient, grâce à une mémoire intégrée, disposer des fonctions d’enregistrement, de timeshifting (lecture en différée) ou d’EPG (guide des programmes) comme sur les téléviseurs TNT.

A lire. Continental parie sur la réalité augmentée



... et sécurité en temps réel

La RNT s’avère aussi être une aide à  la conduite très performante, notamment grâce à une info-trafic vingt fois plus riche que celle de l’actuel système RDS-TMC. La plateforme Continental a intégré deux services V-Traffic (Mediamobile) basés sur le protocole TPEG :

  • des cartographies qui indiquent l’état de la circulation, la vitesse des véhicules et des embouteillages

  • des alertes trafics qui informent en temps réel les conducteurs d’éventuels accidents, de fermetures de routes, de travaux, de pannes et d’autres incidents.


Equipementier pionnier sur cette technologie, au niveau européen, Continental proposera prochainement aux constructeurs une nouvelle génération d’autoradios totalement paramétrables. Des appareils qui pourront, en outre, servir de vecteur d’information (rappels, publicité, entretien…)

A lire. Renault R Link : jugé simple et pas cher


Pour en savoir plus


37 %
C’est ce que représentent les automobilistes dans l’audience radio hors domicile.

Un chiffre conséquent, sachant que 51 % de l’audience globale se fait en mobilité, et que parmi les supports disponibles dans le foyer (chaine hifi, transistor, baladeur, ordinateur, etc.), les Français utilisent d’abord leur autoradio. (source : Médiamétrie)


Normes

Il existe plusieurs standards de diffusion pour la RNT, notamment :

  • A bord des véhicules démonstrateurs, nous avons constaté la balance instantanée et imperceptible de la RNT vers la FM et la dégradation de la qualité sonore.
    A bord des véhicules démonstrateurs, nous avons constaté la balance instantanée et imperceptible de la RNT vers la FM et la dégradation de la qualité sonore.
    Le DAB (Digital Audio Broadcasting), standard européen pour la radiodiffusion dans les ondes ultra-courtes (VHF, UHF) et micro-ondes (SHF). Elle a donné naissance à des variantes, comme le DAB+ ou le T-DMB (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting).

  • Le DRM (Digital Radio Mondiale), standard mondial pour la diffusion numérique en ondes courtes, moyennes et longues (<30MHz).

A lire. BMW ConnectedDrive : services et multimédia via la 3G


Des autoradios et antennes hybrides

En France, moins de 10 % du parc automobile est équipé d’autoradio compatible DAB+ et la couverture de la RNT est réduite à Paris, Marseille, Nice et quelques villes ayant fait le choix du numérique local (Nantes, Lyon).

Selon Continental, 50 % des autoradios équipant le parc automob recevront la RNT dès 2017. En attendant, afin d’en profiter sans perdre la possibilité d’écouter la FM, les automobilistes des zones couvertes doivent, si leur véhicules n’est pas équipés de série, investir dans un modèle hybride FM/RNT (à partir de 150 €) et s’équiper d’une antenne ad hoc.
Partager cet article
Commentaires
BRIAND

les autoradio DAB+ est incompatible avec GPS embarqué

Votre commentaire
Annonces auto
144 735 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !