Vous êtes ici :

Cybersécurité automobile : les conseils du FBI pour se protéger

Le FBI conseille d'adopter les mêmes réflexes de sécurité avec sa voiture qu'avec son PC. La mettre à jour, ne pas la prêter et éviter les connexions hasardeuses.
Le FBI conseille d'adopter les mêmes réflexes de sécurité avec sa voiture qu'avec son PC. La mettre à jour, ne pas la prêter et éviter les connexions hasardeuses.

Les failles de sécurité sur les voitures connectées ont été démontrées à maintes reprises. Cette fois, c'est le FBI qui s'inquiète de ce problème et donne aux automobilistes une liste de bonnes pratiques pour se protéger des cyber-attaques.



C'est un appel à la vigilance lancé par le FBI. Le célèbre bureau d’enquête américain met en garde les automobilistes contre les risques de cyber-attaques de leurs autos.
Dans une annonce publiée conjointement avec le ministère des Transports Américain, le FBI ne dévoile pas de nouvelles failles trouvées sur ces véhicules mais donne des conseils pour s'en protéger.

A lire. 24 voitures faciles à voler sans clé et sans effraction
 

Mettre à jour votre véhicule

voiture connectée

Premier conseil, les mises à jour. Comme sur votre ordinateur, les mises à jour logiciel sont indispensables sur les voiture car elles peuvent intégrer des correctifs de sécurité. Le FBI invite les automobilistes à ne pas les négliger, elles sont généralement réalisées en concession, lors d'un entretien où à l'occasion d'un rappel constructeur. Des mises à jour par clé USB ou via la connexion Internet du véhicule sont également possibles sur certains modèles.
L'agence fédérale rappelle également que les logiciels espions peuvent venir d'appareils connectés à la voiture. Elle invite ainsi les automobilistes à ne pas multiplier le branchement d'accessoires sur les ports USB et OBD du véhicule.

voiture connectée

 

Une voiture, c'est personnel !

"Vous ne laisseriez pas votre ordinateur ou votre smartphone dans un endroit inconnu ou aux mains de personnes à qui vous ne faites pas confiance ? Ayez donc le même réflexe avec votre voiture, car elle contient également des informations très personnelles " . 

Le FBI compare une nouvelle fois la voiture à l'ordinateur pour mettre en évidence les risques de vol d'informations sensibles. En cas de suspicion de piratage, il invite les Américains à s'adresser directement à ses services.


Des mesures qui tardent en Europe

Face à ces menaces, les constructeurs automobiles présents en Amérique du Nord ont déjà prévu de rendre obligatoire un protocole de sécurité informatique et définis des principes de protection des données personnelles. Mais, en Europe, la prise de conscience est plus timide. L'association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) s'en tient pour l'heure à des déclarations d'intention, annoncées au dernier salon de Francfort en septembre 2015.

 

Votre commentaire
Annonces auto
171 805 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !