Diagnostic et charge de climatisation

La station Eck 2000 d'Ecotechnics contrôle et recharge les circuits de climatisation. Très automatisée, elle se complète d'un module de diagnostic nommé Sherlock.

Selon le modèle choisi, la station Eck 2000 fonctionne avec le nouveau gaz réfrigérant R 134a, ou avec l'ancien R 12. Contrairement à la majorité des stations proposées sur le marché, ce modèle utilise un mode automatique (*) et débrayable. L'opérateur programme le temps de tirage à vide du circuit, ainsi que le volume de gaz nécessaire. En retour, l'appareil calcule la différence de gaz à injecter, en soustrayant le gaz récupéré et recyclé.

La bouteille de gaz intégrée, d'une contenance de douze litres, est équipée d'une ceinture chauffante. Elle accélère le chargement d'un gaz recyclé chaud, dans un circuit de climatisation froid.

Le recyclage traite 300 grammes de gaz additionné d'huile par minute, ce qui se révèle très rapide. L'huile récupérée est toujours éliminée. L'imprimante intégrée édite, à la fin de l'opération, les volumes de gaz et d'huile rechargés, afin de détailler la prestation.

Dès que le véhicule est connecté, les différentes étapes s'enclenchent seules, sans aucune intervention humaine. La balance électronique intégrée pèse le volume de gaz récupéré, le sépare de l'huile, et le recycle. La mise sous vide total du circuit est préprogrammée à 25 minutes. Il est possible de prolonger ce temps manuellement, afin de diagnostiquer une éventuelle fuite. La machine se bloque seule à l'issue des premières dix minutes de pompage. Pendant cet arrêt, elle mesure l'étanchéité du circuit mis sous dépression, puis reprend l'aspiration pour atteindre le temps programmé. Les données des circuits de haute et de basse pression sont affichées en permanence sur des LCD.

En cas de fuite détectée en mode automatique, la machine émet un signal sonore et affiche un code d'erreur. L'opérateur prend alors les commandes, et charge manuellement un traceur dans le circuit. Cette fonction gagnerait à être automatisée.

Pour être parfaite et bénéficier du label « automatique », cette station qui est équipée d'une prise RS232C, devrait s'enrichir d'une banque de données mémorisant les contenances de gaz et d'huile des différents véhicules, ainsi que d'un dispositif de mesure du taux d'humidité contenu dans le circuit de réfrigération (**). Cela permettrait de programmer les volumes d'huile et de gaz par véhicule, et de s'assurer de la faculté de filtration de la cartouche déshydratante.

Une ceinture chauffante, qui élèverait la cartouche à plus de 60 °C, faciliterait également l'aspiration de l'humidité. Ce procédé reste encore à inventer...

Actu auto

Economie

Commentaire (0)
Partager cet article

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre voiture en 2 minutes !

Calculer ma Cote Argus

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Le marché du pneu repart à la hausse

La reprise semble poindre : les ventes de pneus, en première monte comme en rechange, ont repris du poil de la bête. Michelin en profite, du moins en volumes vendus...
Nos partenaires
Taxis contre VTC : 30 propositions qui n'arrangeraient rien
Le marché du pneu repart à la hausse