Vous êtes ici :

DS7 Crossback Présidentiel. Petits secrets et photos exclusives

DS7 Crossback Présidentiel exposé au DS World Paris
Depuis dimanche soir, le DS7 Crossback qui a servi de véhicule d'apparat lors de l'investiture du président Emmanuel Macron est rentré au garage. Plus exactement au sous-sol du DS World Paris où il est accessible au grand public.

A l'occasion de l'investiture du président Emmanuel Macron, le 14 mai, DS a confectionné un véhicule « très spécial ». Voici les détails et secrets du DS7 Crossback 2.0 BlueHDi 180 Présidentiel, le premier SUV qui a fait son entrée à l'Elysée. Nous avons pu approcher ce véhicule.

En ce dimanche 14 mai, le directoire du jeune constructeur français DS a de quoi se féliciter. La passation de pouvoir ne concernait pas que les présidents mais aussi leur voiture. Sur ce point, DS fait d’une pierre deux coups puisque la cour de l’Elysée a vu le départ de la DS5 de l’ancien président Hollande, puis l’arrivée du DS7 Crossback de son successeur. Un joli coup de pub alors que les deux hôtes de l’Elysée circulent depuis de nombreux mois en Renault Espace.

Voir les photos du DS 7 Crossback Présidentiel lors de l'investiture

DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron palais elysée
Arrivée du DS7 Crossback dans la cour du palais de l'Elysée.


Secret jusqu’au dernier moment

Toutefois, peu avant 13 heures, c’est la stupeur au sein du staff DS lorsque le président n’embarque pas dans son SUV mais dans un command car de l’Armée française. Preuve en est que même le constructeur n’est pas dans le secret des dieux, sécurité oblige. Le DS7 Crossback Présidentiel descendra finalement les Champs-Elysées depuis l’Arc de Triomphe jusqu’au palais présidentiel.

Un véhicule qu’Olivier Desserprit (responsable du projet) prépare depuis de nombreux mois à la différence de la DS5 de François Hollande réalisée dans l’urgence. « Nous avions secrètement intégré dans le projet du DS7 Crossback le fait de préparer un véhicule pour l’investiture ». Par conséquent, « le DS 7 Crossback Présidentiel devait être prêt pour le second tour ».

logo arrière DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron
Logo tricolore...
toit en toile DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron
... et toit découvrable en toile


Un véhicule de pré-série

Mine de rien, cette première sortie est un « véritable exploit ». En effet, le DS  Crossback ne sera commercialisé qu’en janvier 2018 et sa production ne débutera qu’à partir du mois d’octobre prochain. Equipée d’un moteur 2.0 BlueHDi 180 (avec boîte automatique EAT8), cette version présidentielle fait partie des tous premiers modèles produits par l’usine de Mulhouse, du cousu main.

coques rétroviseurs DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron
Les coques de rétroviseurs...
jantes dorées DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron
... et les jantes sont dorées à l'or fin.


Des modifications subtilement adaptées

Intérieur DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron
L'Elysée interdit de photographier et de monter à bord

Un véhicule « made in France » proposé à l’Elysée il y a quelques mois. Et, comme la DS de Monsieur tout-le-monde, le constructeur a soumis aux équipes du Palais un programme de personnalisation.

Si la couleur Bleu Encre est déjà connue dans le catalogue DS, le
SUV Présidentiel a cependant enfilé un habit spécifique dans le cadre de l’investiture. Le toit panoramique en verre a été remplacé par une capote électrique afin de pouvoir s’ouvrir intégralement. L’habitacle entièrement tendu de cuir noir se distingue par ses deux barres de maintien, une pour se lever et une seconde pour se tenir debout. Sans oublier, les logos avec le drapeau tricolore et les porte-drapeaux.

 

De l’or fin

Cher à la marque, le savoir-faire à la française prend sa mesure grâce à l’atelier Maury qui habituellement restaure les dorures de l’Elysée. Ainsi, cet artisan a subtilement apposé les inscriptions RF (République Française) dorées à l’or fin sur les baguettes de portes et la console centrale. Idem pour le motif DS qui figure sur les coques de rétroviseurs et les barrettes des jantes de 20 pouces.

Les rétroviseurs ont été dorés par l'atelier Maury...
Les rétroviseurs ont été dorés à l'or fin par l'atelier Maury...
...comme les baguettes intérieures de portes.
... idem pour les baguettes intérieures de portes.


Quelle fonction pour le DS7 Crossback ?

Si François Hollande a continué durant son mandat à rouler dans une DS5, il n’est pas certain qu’Emmanuel Macron fasse du DS7 Crossback sa voiture officielle. A cette question, Arnaud Ribault (directeur marketing DS) répond que « rien n’est acté » puisque « la voiture ne sortira que dans sept mois ».

 

Olivier Desserprit précise que le DS  Présidentiel a été rendu dimanche soir au constructeur mais « qu’il restera à la disposition de l’Elysée pour certaines occasions ».  Pour l’heure, direction le DS World Paris où il sera visible du grand public à partir du mardi 16 mai. Selon Arnaud Ribault, « DS pourra utiliser ce véhicule lors d’événements ». En revanche, impossible de monter à bord, l’Elysée ayant mis son veto.


Quelles retombées pour DS ?

Arnaud Ribault se dit « très heureux du choix du président » et que ce dernier « soutienne une jeune marque qui veut réussir dans le premium ». Quant aux retombées, DS ne pouvait pas rêver mieux en termes d’image et de notoriété.

DS 7 Crossback présidentiel investiture président emmanuel macron champs elysées

La descente des Champs-Elysées du président Macron le 14 mai 2017.

Les photos du DS  Crossback Présidentiel ont tourné dans le monde entier renforçant « le statut international du modèle ».

D’ailleurs, le SUV a été « l’un des sujets les plus tweetés. Dès la semaine prochaine, la vidéo du véhicule sur les Champs-Elysées sera sûrement diffusée dans les showrooms en Chine ».

Si DS mesure les retombées au niveau des médias et des réseaux sociaux (les chiffres demeurant confidentiels), il est impossible de connaître l’impact sur les ventes du DS7 Crossback, selon Arnaud Ribault. Nul doute, toutefois, que ce coup de pub planétaire est largement rentabilisé...

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (8)
tiburce66

Avec la DS7 nous assistons au retour du "blingbling" de la gauche caviar par contre il ne faut pas toujours charger la mule avec le diesel moderne qui n'est pas aussi polluant que tous les écologistes veulent le faire croire en effet les moteurs " essence" dont le pot catalytique (inefficace à froid) devient opérationnel lorsque sa température de fonctionnement atteint 300°polluent d'une autre manière nos poumons qui se remplissent d'oxydes de carbone et d'hydrocarbures !!

jean-claude.doc345

De l'or fin sur les rétros, les baguettes (intérieures) de portes et jusqu'aux jantes... il y a, quelque part, un manque certain de modestie!!!

booguyblues

concernant le DS7 de macron c'est nous payons !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la DS DS 7