Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Essai Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120 : un bon moteur diesel ?

Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120 grise
L'Alfa Romeo Giulietta est disponible depuis juin 2015 avec ce nouveau diesel 1.6 JTDm 120 ch. Premier prix à 26 600 euros, notre version en finition Exclusive est facturée à 29 450 euros.

L'Alfa Romeo Giulietta est disponible avec un nouveau 1.6 JTDm de 120 ch en France. Ce diesel, qui trouve sa place entre le 1.6 JTDm 105 et le 2.0 JTDm 150, a la lourde tâche de redynamiser les ventes de la compacte italienne. Pari impossible ? Essai.



Voiture à l'essai : Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120 ch Exclusive

À partir de
29 450 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120 : un bon moteur diesel ? 

On a peine à y croire en la regardant et pourtant l'Alfa Romeo Giulietta fêtera ses 6 ans de carrière au printemps 2016. Elle n'a pas pris une ride. C'est là toute la force du constructeur italien : il est capable de dessiner des voitures qui vieillissent très bien. Malheureusement, les ventes ne suivent pas toujours. Celles de la Giulietta, par exemple, ont dégringolé de plus de moitié depuis 2011 en France. Et la baisse s'est poursuivie l'année dernière : Alfa Romeo a vendu moins de 4200 Giulietta dans l'Hexagone en 2015.

Alfa Romeo a vendu moins de 4200 Giulietta en France l'an passé...

Pour relancer la machine, la marque s’est récemment décidée à donner un peu de sang neuf à sa belle Giulietta. Son nouveau joker : un diesel 1.6 JTMm de 120 ch.

arrière Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120
L'Alfa Romeo Giulietta a été lancée en juin 2010. Elle a été légèrement restylée à l'automne 2013.
Poignée porte arrière Alfa Romeo Giulietta
La Giulietta n'est pas un coupé : les poignées des portes arrière sont dissimulées dans le montant.

 

Prix Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120

Jusqu'à présent, le client intéressé par l'achat d'une Alfa Giulietta diesel de "moyenne puissance" n'était pas vraiment gâté. Il avait le choix entre un 1.6 JTDm 105 pas assez vif et un 2.0 JTDm 150 trop puissant et trop cher à l'achat (à partir de 28 600 euros). Le nouveau 1.6 JTDm 120 représente le compromis si idéal que l'on se demande pourquoi Alfa Romeo n'a pas proposé ce moteur plus tôt au catalogue. D'autant que l'écart de prix avec le JTDm 105 n'est que de... 200 euros !

L'écart de prix avec le 1.6 JTDm 105 n'est que de 200 euros !

En outre, ce 1.6 JTDm 120 se montre bien plus abordable que le 2.0 JTDm 150. Avec un prix débutant à 26 600 euros en finition Distinctive, il s'affiche 2000 euros de moins à équipement identique tout en conservant un niveau de performances acceptable (de 0 à 100 km/h en 10 secondes). Et si le 1.4 T-Jet de 120 ch est encore moins cher (à partir de 24 000 euros), ce moteur à essence est pénalisé par un malus écologique de 500 euros à l'achat (aucun malus pour le 1.6 JTDm). Il représente également un budget carburant plus important et sera moins facile à revendre.

profil roulant Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120
Le 1.6 JTDm 120 vient combler le trou entre le 1.6 JTDm 105 et le 2.0 JTDm 150.

 

Au volant de l'Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120

clé de contact Alfa Romeo Giulietta
Signe que la Giulietta commence à vieillir, elle ne dispose pas de démarrage sans clé, même en option.

En prenant le volant de l'Alfa Romeo Giulietta, il faut se réhabituer à certaines choses que l'on avait un peu oubliées dans une voiture. Comme celle de tourner la clé de contact dans le Neiman pour démarrer le moteur ou de déverrouiller le frein à main manuellement. Une fois les bons réflexes revenus on peut commencer à profiter de la conduite de cette Giulietta, avec déjà quelques points positifs à noter : la position de conduite est excellente et le 1.6 JTDm 120 se révèle assez souple en bas du compteur. Mais, très vite, apparaissent des choses agaçantes en ville : la visibilité périphérique est médiocre, la suspension cassante à basse vitesse et le système Stop&Start est si lent au redémarrage qu'il fait caler le moteur une fois sur deux.

Dans la Giulietta, il faut retrouver les vieux réflexes : tourner la clé dans le Neiman et déverrouiller le frein à main

Sur route, le niveau sonore du moteur est plus que correct, la consommation raisonnable (5,2 l/100 km en moyenne durant notre essai) mais la direction n'est pas assez incisive. On peut corriger ce défaut en passant le sélecteur DNA en mode Dynamic, mais elle devient cette fois un peu trop ferme. De plus, ce mode engendre des à-coups désagréables à cause de la réponse de la pédale d'accélérateur devenue plus sensible.

Sélecteur modes de conduite DNA dans Alfa Romeo Giulietta

Le sélecteur DNA permet de choisir entre trois modes de conduite : All Weather (neige), Neutre ou Dynamic. Ce dernier active le différentiel électronique Q2 pour une meilleure motricité, améliore la réponse à l'accélérateur et fait grimper sensiblement le couple maxi (de 280 à 320 Nm).

 

Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120 en ville
En ville, la Giulietta vous fait sentir la moindre irrégularité de la chaussée.

 

Dans l'habitacle de l'Alfa Romeo Giulietta

places arrière Alfa Romeo Giulietta
Les grands gabarits ne se sentiront pas à l'aise à l'arrière de la Giulietta. La place est comptée, aussi bien pour les genoux que pour la tête.

On a rarement été emballés par l'habitabilité d'une Alfa Romeo. La Giulietta ne fait pas exception. Elle a beau être l'une des berlines les plus grandes de sa catégorie (4,35 m, soit 9 cm de plus que la Volkswagen Golf et 10 cm de plus que la Peugeot 308), elle est loin d'être celle qui offre le meilleur espace à bord. Du coup, si vos enfants ont grandi trop vite ou que votre femme a tendance à emporter deux ou trois grosses valises lors de chaque virée en week-end, cela risque de poser quelques problèmes.

levier de vitesses Alfa Romeo Giulietta
Le pommeau du levier de vitesses est beau à regarder. Moins à toucher : c'est froid l'aluminium ? Pensez, c'est une belle boule en... plastique !

Les premiers n'auront pas beaucoup de place pour caser les genoux, et votre femme devra renoncer à la moitié de sa garde-robe à cause du coffre de taille moyenne (350 litres contre 398 litres dans une Peugeot 308). On peut aussi reprocher le manque de rangements à bord, notamment pour poser son smartphone en bas de la console centrale.

 

On a rarement été emballés par l'habitabilité d'une Alfa Romeo. La Giulietta ne fait pas exception

Tout aussi regrettable dans cette Giulietta : la présence de nombreux plastiques façon aluminium (poignées de portes, levier de vitesses) et la qualité moyenne des matériaux de la planche de bord.

Coffre Alfa Romeo Giulietta JTDm
En plus d'un seuil de chargement trop haut, le coffre ne brille pas par son grand volume de chargement (350 litres contre 380 litres pour une Volkswagen Golf).

 

Système Uconnect Alfa Romeo Giulietta
Le système multimédia Uconnect dispose d'un écran tactile de 6,5 pouces. Les boutons placés sous l'écran permettent de naviguer facilement dans les menus.

 

Concurrence Alfa Romeo Giulietta

Avec la Giulietta, Alfa Romeo cible les berlines compactes premiums. Et se place d'emblée face aux Audi A3 Sportback et BMW Série 1. C'est sûr que par rapport à ces deux modèles, l'italienne est très bien placée en termes de prix (26 600 euros pour une Alfa Romeo Giulietta JTDm 120 Distinctive contre 29 420 euros pour une Audi A3 Sportback 1.6 TDI Ambiente et 28 150 euros pour une BMW 116d Lounge). Mais ne nous y trompons pas, la Giulietta est loin d'être aussi bien construite et agréable à conduire que l'Audi et la BMW.

Malgré son ancienneté, la Giulietta conserve des prix élevés

Les vraies concurrentes de l'Alfa Romeo Giulietta sont plutôt à aller chercher du côté des Peugeot 308 et Renault Mégane. Face aux deux françaises, la Giulietta affiche des prix assez élevés. Ainsi, dans sa version haut de gamme 1.6 JTDm 120 Exclusive (notre modèle d'essai), elle coûte 29 450 euros, l'équivalent d'une Renault Mégane 4 dCi 130 Intens, pourtant mieux équipée et de conception plus moderne. Quant à la Peugeot 308, elle n’est guère plus chère : 29 900 euros pour une version BlueHDi 120 en finition Féline.

 

Bilan essai Alfa Romeo Giulietta 1.6 JTDm 120

calandre Alfa Romeo Giulietta grise
La Giulietta est avant tout un coup de cœur.

La robe de l'Alfa Romeo Giulietta n'a pas pris une ride en six ans de carrière. C'est en regardant en dessous que l'on constate que l'Italienne accuse le poids des ans. Châssis, direction, équipements technologiques, qualité des finitions : la concurrence fait mieux aujourd'hui dans tous les domaines. Ce nouveau 1.6 JTDm 120 reste cependant un bon choix pour qui veut s'acheter une Giulietta. Il est bien plus convaincant que le 1.6 JTDm 105 pour une différence de prix quasiment nulle.

 

On aime

  • Ligne toujours dans le coup
  • Souplesse du moteur
  • Position de conduite

On regrette

  • Stop&Start dépassé
  • Confort ferme
  • Peu de place à l'arrière
  • Coffre trop petit
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Patrick

Il ne faut pas trop parler de fiabilité avec Alfa. Boîte HS au bout d'un an sur une Giulietta 120... Remarquez, Alfa n'a même pas tiqué pour la prise en charge, peut-être habitués ?!

Bruno du 13

Oui le problème... que reste-t-il à cette Giulietta face à une 308 II, une Meg 4, une Focus, une Golf 7... à part sa ligne plus originale? Il ne suffit pas d'afficher un prix élevé pour être Premium. Et les ventes Françaises ne s'y sont pas trompées.

Votre commentaire
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Alfa-Romeo Giulietta