Vous êtes ici :

Essai Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio : Alfa plus fort que Porsche ?

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 action avant gauche sur piste
L'Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio démarre au prix de 91 400 €... avant malus, surtaxe carte grise et options !

510 ch dans un SUV compact, même Porsche n'avait pas osé : son Macan Turbo culmine à 440 ch en costume Pack Performance. Reste à savoir si, en reprenant strictement le V6 biturbo de la Giulia Quadrigoglio, le Stelvio Quadrifoglio n'en fait pas trop.

Voiture à l'essai : Alfa-Romeo Stelvio Quadrifoglio Q4 AT8

À partir de
91 400 €
10 500 € de malus

Page 1Essai Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio : Alfa plus fort que Porsche ? 

En 2008, Alfa Romeo lançait la MiTo : 4,06 m de long, moins de 15 000 € en premier prix et une plate-forme empruntée à la modeste Fiat Punto. Alors quand dix ans plus tard, le même constructeur lance un SUV familial plus puissant qu’un Porsche Macan et aussi rapide qu’une BMW M4 pour boucler un tour du Nürburgring, chacun doit bien reconnaître qu’il s’est passé quelque chose…

Cette « chose », c’est l’inédite plate-forme Giorgio. Une structure légère et sportive, inaugurée par la Giulia en 2016 puis récupérée par le Stelvio en 2017. Un emprunt du SUV à la berline qui concerne aussi les moteurs et les boîtes… même les plus sauvages.

Alfa Giulia Quadrifoglio
Giulia Quadrifolio : 510 ch.
Stelvio Quadrifolglio : 510 ch aussi !
Stelvio Quadrifolglio : 510 ch aussi !

Ainsi ? Le Stelvio Quadrifoglio chipe à la Giulia éponyme son V6 biturbo de 510 ch, sa boîte automatique à huit rapports (la Giulia de pointe n’existe plus en boîte manuelle). Et y ajoute une suspension pilotée et une transmission intégrale, histoire de digérer les 25 cm de plus en hauteur et les 210 kg supplémentaires sur la balance. Hulk sur roues est né !


Concurrence et prix Stelvio Quadrifoglio

Face au Stelvio Quadrifoglio de 510 ch, Porsche n’est pas le seul « premium » à capituler : l’Audi SQ5 culmine à 354 ch, le BMW X3 M40i à 360 ch. Seul rival à la hauteur : le Mercedes-AMG GLC 63 S, dont le V8 biturbo crache lui aussi 510 ch. A 108 500 € minimum (voire 111 600 € en costume Coupé), le Mercedes-AMG se place toutefois 17 000 € plus cher que l’Alfa Romeo, dont le prix de 91 400 € paraîtrait presque honnête... avant immatriculation.

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 travellin avant droit
0 à 100 km/h ? 3,8 s. Vitesse maxi ? 283 km/h. D'autres questions ?

Eh oui : malgré son mode de conduite Eco (mode roue libre à la décélération, désactivation de trois cylindres à faible charge), le beau Stelvio Quadrifoglio expire 210 g de CO2/km en cycle mixte, qui portent son malus à 10 500 €. Ajouté à la nouvelle surtaxe basée sur la puissance fiscale (+ 3 000 € pour 41 CV), le vrai prix du Stelvio Quadrifoglio neuf atteint donc 104 900 €, avant les options. Mais cette avalanche de taxes touche aussi ses concurrents.
 

Au volant du Stelvio Quadrifoglio

Notre essai démarre en mode de conduite Normal, qui ferait presque passer le Stelvio Quadrifoglio pour un SUV « lambda ». La boîte 8 égrène ses rapports à 2 000 tr/min, la direction est aussi légère que celle d’une Twingo, le conducteur n’a aucun mal à convoquer 50 ch sur les 510 disponibles en ville. Tout juste le Stelvio y secoue ses passagers sur les bosses, avec des mouvements transversaux typiques de modèles équipés d’épaisses barres antiroulis.

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 travellin arrière droit
Logiquement ferme sur les bosses à basse vitesse, le Stelvio Quadrifoglio n'a rien "d'invivable" au quotidien. Plein à tous les régimes, son V6 biturbo est un délice.
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 vue embarquée
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 travellin

Un défaut oublié une fois sorti de la ville, où le Stelvio absorbe mieux les irrégularités et reste silencieux, même sur autoroute : le V6 ronronne à 2 000 tr/min et les bruits de roulement restent discrets dans l’habitacle, malgré les énormes « boudins » arrière de 285 mm de large. Voilà un Hulk bien aimable.

Cela dit, le basculement en mode Dynamic sort le gentil Quadrifoglio de sa léthargie : la boîte devient très rapide, notamment en mode manuel. Le moindre dépliement d’orteil sur la pédale de droite fait bondir le Stelvio vers l’avant comme s‘il pesait la moitié de son poids. Après 3 700 tr/min, les valves d’échappement s’ouvrent, laissant le V6 résonner davantage et émettre des claquements dans l’échappement au passage de rapport supérieur.

Humilier les Porsche 911 au départ du péage ou complexer les AMG sur autoroute allemande, le Stelvio Quadrifoglio sait faire...

La direction, elle, gagne enfin en consistance, et guide un train avant aussi dynamisé par la suspension raidie. En entrée de virages, le Stelvio apparaît donc incisif malgré sa masse alors qu’en sortie, le typage propulsion de sa transmission Q4 et l’antidérapage libéré permet de faire enrouler le train arrière plutôt que faire céder le train avant. Fun !

Mais en Stelvio Quadrifoglio, il reste un ultime mode de conduite. Le « Race ». Au programme : une répartition du couple qui privilégie encore plus l’essieu arrière, un antidérapage ESP totalement hors fonction, et des valves d’échappement ouvertes dès le ralenti. Si ces dernières ne permettent pas au Stelvio d’hurler aussi fort que les SUV à moteur V8 (Mercedes GLC, Range Rover Sport SVR), l’absence de béquilles électroniques laisse apparaître un tempérament inattendu…

 

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 jante avant gauche
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 mode Race

Pour le découvrir, Alfa nous a convié sur le circuit Paul Ricard du Castellet. Pas vraiment l’environnement adapté à un SUV dénué de freins carbone-céramique (facturés 7 500 €, ils viendront en fin d’année), mais suffisant pour en savoir plus sur le comportement du Stelvio en mode Race, à ses limites d’adhérence.

Si sa masse se ressent logiquement dans les parties serrées (où le train avant est vite attiré vers l’extérieur dans un concerto de pneus agonisants), le Stelvio ne s’en sort pas trop mal dans les virages intermédiaires où, d’une pression sur les freins en appui, il accepte d’enrouler du train arrière pour s’aider à tourner.

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 action avant
Le Stelvio Quadrifoglio n'est évidemment pas taillé pour le circuit, mais y montre une efficacité et un équilibre rares pour un SUV de 1 800 kg. On ne descend pas sous les 8 min au Nürburgring sans un certain talent...

Un équilibre joueur un rien trop marqué dans les courbes très, très rapides, comme nous l’a prouvé notre passage "délicat" dans le fameux virage de Signes (voir vidéo ci-dessous). A près de 170 km/h, le Stelvio Quadrifoglio a franchement dérivé du train arrière en entrée de courbe, nous obligeant à toucher la butée de contre-braquage pour ramener le bébé dans le droit chemin, sous les rires du moniteur de pilotage… pas rancunier sur le siège passager. Désolé pour la frayeur !

 

A bord du Stelvio Quadrifoglio

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 planche de bord
De série sur cette version Quadrifoglio, du vrai carbone couvre le tunnel central, et s'insère dans la planche de bord, le volant et les contre-portes. Joli.
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 molette DNA
Il suffit de tourner la molette pour sélectionner l'un des quatre modes de conduite disponibles.
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 ecran suspension
Puis presser en son centre pour descendre d'un cran le tarage de la suspension pilotée (trois au total).
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 ecran GPS
De série, l'afficheur central mesure 8,8'' de diagonale mais refuse toujours la commande tactile...
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 ecran Android Auto
...et n'utilise pas tout l'écran quand le smartphone est relié via Android Auto/Apple CarPlay
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 compteurs
Pas de dalle numérique en guise d'instrumentation, et c'est tant mieux : les compteurs à aiguilles en puits, typiquement Alfa, demeurent plus sportifs !
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 siege avant
En conduite rapide, les sièges de série manquent de maintien malgré les bourrelets latéraux réglables. Des baquets Sparco viennent en option à 3 900 €.
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 banquette
Les inserts en carbone habillent aussi les contre-portes arrière. Aux places latérales, l'espace suffit pour des adultes mais le maintien latéral manque, en virages...
Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio 2018 coffre
A 525 l, le volume de coffre reste dans la moyenne du segment. On y apprécie les tirettes pour rabattre les dossiers, moins le seuil de coffre moulé en fragile plastique.

 

Bilan de l'essai Stelvio Quadrifoglio

Evidemment, une Giulia Quadrifoglio se montre encore plus sportive en ligne droite comme en virages, alors qu’un Stelvio à essence 280 ch demeure déjà performant et plus confortable. Cela reviendrait à dire que le Stelvio Quadrifoglio ne sert pas à grand-chose… ce qui est une erreur : performant mais toujours docile, efficace mais jamais inconfortable, sportivement présenté mais pas ostentatoire, ce drôle d'engin sonne comme une belle démonstration de polyvalence et présente au moins une utilité : démontrer le savoir-faire retrouvé d’Alfa Romeo.

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio rouge 2018 action avant droite

On aime

  • Le moteur plein à tous les régimes
  • La boîte auto, tantôt douce, tantôt très rapide
  • Le prix plutôt bien placé dans la catégorie

On regrette

  • Le freinage difficile à doser en ville
  • Le maintien perfectible des sièges d’origine
  • Les mouvements transversaux à basse vitesse sur les bosses
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Alfa-Romeo Stelvio