Vous êtes ici :

Essai Alpine A110 vs Porsche 718 Cayman : le choc des sportives

Le dernier match Alpine-Porsche date du siècle dernier. En 2017, qui gagne ?
Le dernier match Alpine-Porsche date du siècle dernier. En 2017, qui gagne ?

Le retour d'Alpine passe par un examen en allemand avec Porsche comme arbitre. Entre le sérieux 718 Cayman et la rieuse Alpine A110, le match est lancé.

Voitures à l'essai : Alpine A110 vs Porsche 718 Cayman

Alpine A110 1.8 T 252 ch Première Edition
58 500 €
860 € de malus
Porsche 718 Cayman 2.0 300ch
55 040 €
5 810 € de malus

Page 1Essai Alpine A110 vs Porsche 718 Cayman : le choc des sportives 

Alpine A110 vs Porsche Cayman 718

A gauche, la nouvelle Alpine A110 digne héritière de la Berlinette. A droite, le 718 Cayman, la plus petite des Porsche.

France-Allemagne, c’est un match apprécié des amateurs de foot. Pour les automobilistes, c’est souvent un duel de familiales, de SUV voire de GTI, mais rarement de coupés sportifs. Mais ça, c’était avant le retour d’Alpine, dont la nouvelle A110 est enfin à l’essai. Une authentique française fabriquée à Dieppe et conçue par des ingénieurs obsédés par un objectif : respecter l’ADN de la mythique Berlinette.

Depuis l’annonce de son retour, l’A110 est l’objet de toutes les curiosités. La concurrence la regarde aussi de très près et c’est Porsche qui nous donne l’occasion de ce premier match avec l’Alpine. La marque allemande n’a pas hésité à nous expédier son bolide 718 Cayman depuis Stuttgart pour notre comparatif, preuve de l’intérêt que porte à la française la célèbre marque allemande de voitures de sport. Pour Alpine, cette reconnaissance est une première victoire.

 

Alpine de 252 ch contre Porsche de 300 ch

Alpine A110 2018 vs Porsche Cayman 718
L'Alpine A110 est plus trapue (4,18 m) que la 718 Cayman (4,38 m). Mais l'important est ailleurs...

Avant la confrontation sur la route, voyons le pedigree de chacun de nos modèles. 252 ch, 1 103 kg (poids à vide en ordre de marche) et moteur quatre cylindres turbo en position centrale arrière pour la nouvelle A110. Chez Porsche, le 718 Cayman a abandonné son célèbre Flat-6 pour un quatre cylindres à plat suralimenté : 300 ch, 1 410 kg et moteur également placé en position centrale arrière.

 

Une A110, des Cayman

face avant Porsche Cayman 718
Alpine A110 -2018
Porsche 718 Cayman

On notera aussi que l’A110 est disponible en une unique version avec boîte à double embrayage EDC7 et on connaît un seul prix : 58 500 € en Première Edition, une série de lancement dont les 1 955 exemplaires ont déjà été tous vendus, mais qui sert d’étalon pour ce match à défaut de ne toujours pas connaître la gamme A110 en détail (ça commence à être long…). En face, il y a du monde sur l’étagère du Cayman : de 300 ch pour notre version (55 040 €), 350 ch en S et 365 ch pour la nouvelle GTS.

Le 718 Cayman, c’est aussi le choix entre deux transmissions : boîte mécanique comme notre modèle d’essai ou boîte à double embrayage PDK. L’A110 n’est disponible qu’en boîte EDC7. Les puristes vont déjà regretter, mais Alpine a fait ce choix pour une question de poids (- 10 kg selon la marque si on prend tout en compte). Et la légèreté, c’est justement la clé magique de l’A110. En route pour le vérifier.

Nouvelle Alpine A110
Nouvelle Alpine A110
Nouvelle Alpine A110
Porsche Cayman 718
Porsche 718 Cayman
Porsche 718 Cayman

>>> Voir le diaporama photos des essais Alpine A110 <<<

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (13)
achimogata

Bonjour, Juste en passant de la part d'un maniaque du français, "un son qualitatif" ça ne veut pas dire un son de qualité, ca veut dire "un son relatif à la qualité" ce qui ne veut rien dire vous en conviendrez. La même confusion est souvent faite entre privé et privatif. Sinon les deux me plaisent !

Nival

De toute façon comparer des chiffres bruts de puissance, c'est déjà un non sens absolu, juste témoignage de personnes qui ne comprenne absolument rien au sujet :/ . En terme de puissance, le seul truc qui compte c'est la puissance RAPPORTÉE AU POIDS ... et encore, idéalement la puissance moyenne (et non max) rapportée au poids. Ensuite évidemment la puissance ne fait pas tout. Mais déjà si on s'attarde quelque peu sur ce point (quand même important dans les performances finales), le seul truc qui a du sens, c'est de constater que cette nouvelle Alpine A110 prend plutôt un léger ascendant sur la Porsche puisque le surplus qu'affiche la stuttgartoise ne compense pas tout à fait son surpoids ; donc question puissance, clairement la française a au contraire plutôt l'avantage ! (qu'on considère poids à vide annoncé ou poids en marche constaté ; ) Après, évidemment, faut voir la transmission, la boite et son étagement, la motricité, le châssis, l'aérodynamisme, .... Mais ce qu'il ressort manifestement de tous les essais qu'on peut lire à l'heure actuel, c'est que ceux ayant pu conduire ce joli joujou rapportent tous un fun et un plaisir de conduire immédiats et assez rares. Remettre ça en question sans n'avoir jamais posé ses mains sur son volant c'est d'une vacuité joliment ridicule, et je ne parle pas des jugements de valeurs à l'emporte-pièce pondus par certains, tout droit sortis d'une litanie marketing pour mous du bulbe ... :lol:

Veedub29

Quand je vois les commentaires de quelques guignols ici, ça me fait doucement marrer... Je ne suis pas là en tant que défenseur de l'Alpine, mais dire qu'avec 250 chevaux, ce n'est pas une sportive, c'est une autre chose. D'une part, les moteurs modernes ne sont pas aptes en dessous d'une certaine puissance à délivrer un coup de pied au cul comme les mécaniques anciennes, donc oui, il faut de la puissance. D'autre part, même avec 250 "malheureux chevaux", la plupart des personnes qui critiquent ce manque de puissance tout à fait relatif ne saurait pas les tenir, alors à quoi bon en mettre plus? Si c'est pour faire le gugusse sur route ouverte, c'est largement de trop ("90 chevaux dans le moteur, 1 âne au volant" - Roland Magdane). La puissance ne fait pas tout. Il y a l'efficacité de la voiture et... le pilote. En marge de ceci, je trouve cet essai trop facile, pour ne pas dire minable. Pourquoi vouloir à tout prix comparer Alpine à Porsche? Ces voitures n'ont en commun que le type d'architecture. Après, elles ne vont pas toucher la même clientèle, du moins pas pour l'achat d'un véhicule neuf. Même si les prix sont à la base quasi-similaires, les coûts d'utilisation et d'entretien ne sont pas les mêmes. Pour moi, la philosophie Alpine a presque été totalement respectée: voiture légère, puissance "modeste". Il n'y a que le coté minimaliste qui soit passé à la trappe vu l'équipement dont l'Alpine est dotée, mais surtout dont personne ne peut plus se passer aujourd'hui et qui n'a rien à faire dans une sportive digne de ce nom... Zut ! Je viens de dire que la Porsche était une sportive... du moins en philosophie.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Alpine A110
Recevez par e-mail toutes les infos de la Porsche Cayman