Vous êtes ici :

Essai BMW 340i (2015) : la Série 3 restylée se dévergonde !

BMW Série 3 2015 340i restylée bleu roulant sur une route vue avant droite
Apparue en février 2012, la BMW Série 3 "F30" reçoit un restylage pour le moins discret : à l'avant, seul le bouclier évolue en partie basse

A l'occasion de son restylage, la BMW Série 3 adopte une appellation inédite au sommet de sa gamme : 340i. Nouveau six cylindres turbo 326 ch, suspension et direction retravaillées, la plus célèbre familiale BMW souhaite montrer aux Audi A4 et Alfa Giulia qu'elle reste la plus sportive de la bande.



Voiture à l'essai : BMW Serie 3 340i BVA8

À partir de
51 850 €
1 600 € de malus

Page 1Essai BMW 340i (2015) : la Série 3 restylée se dévergonde ! 

Il y a juste dix ans, une « simple » BMW 320i réunissait six cylindres sous
son capot. Pour disposer d’autant de pistons aujourd’hui, il faut quasiment acheter… deux Série 3 : en version 318i, la familiale BMW embarque un bloc à trois cylindres seulement !

Ce dernier fait partie de la nouvelle famille de moteurs BMW essence et diesel (inaugurée chez Mini) qui mise sur la cylindrée unitaire unique : le volume de chaque cylindre est fixé à 500 cm3, qu’il s’agisse d’un trois, quatre, six, voire huit cylindres. Un choix technique qui permet de partager moult éléments entre les moteurs (jusqu’à 60% de pièces communes) et donc, de réduire les coûts de fabrication. Astucieux.

 

La valse des étiquettes

Dans le cas de la Série 3, la gamme des moteurs apparaît ainsi entièrement chamboulée. La nouvelle 318i compte trois cylindres (1.5 de 136 ch), les 320i et 330i embarquent quatre cylindres (2.0 de 184 et 252 ch), alors que la 340i de 3.0 l culmine à six cylindres et 326 ch. Malgré sa puissance strictement identique, ce moteur est donc totalement différent de celui de la BMW M235i essayée récemment.

Equipant notre version d’essai, l’excellente boîte automatique à huit rapports (2 200 €) présente elle aussi son lot de bonifications : glissement du convertisseur réduit, mode Sport+ plus « agressif » avec zones rouges et rétrogradages multiples possibles. Enfin, BMW modifie l’assistance de direction et la gestion de la suspension pilotée, plus rapide à s’adapter aux différentes conditions de route et/ou de conduite.

 

Le prix stagne, les malus chutent

Les évolutions moteur/boîte permettent enfin de réduire les émissions de CO2, qui annulent ou réduisent l’écotaxe sur les Série 3 à essence : plus de malus en 320i (500 € auparavant), 250 € de malus en 330i xDrive BVA (au lieu de 2 200 €), et 1 600 € de malus sur notre 340i BVA8 au lieu des 2 200 € (voire 4 000 € en BVM) de la précédente 335i.

BMW Série 3 2015 340i restylée bleustationnée sur une route vue arrière droite
A l'arrière, la BMW Série 3 restylée adoptent une nouvelle signature lumineuse

Le client de la nouvelle 340i en profite directement, car les prix ne font qu’un saut de puce à finition égale (50 à 150 € de plus seulement), hormis en finition Sport qui augmente de 900 €. En contrepartie, elle gagne des équipements : radars de stationnement avant et arrière, feux 100% LED. Seul regret, un prix d’appel en nette hausse suite à l’abandon de la première finition Lounge sur cette motorisation : la 340i démarre au prix de 49 650 € (Lounge Plus), contre 46 200 € pour l’ancienne 335i Lounge.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (9)
mike89027

Pressé ou pas, on est tous limité à 130 km/h... Ce genre de voiture surpuissante n'a plus aucune raison d'être.

macregis283

Alfa n'a que 2 modèles vieillo de plus de 2 places, mito ou gulietta. Pas de choix. la fiabilité et la finition ce n'est pas ça. Rien à voir avec les allemandes premium.

salvatore.gen692

Mes condelianeces, comme chaque allemande triste et pas de style. Achete une alfa et ta vie sera moins triste

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW Série 3