Vous êtes ici :

Essai comparatif : l'Opel Crossland X défie le Renault Captur 2017

Page 2Essai comparatif : l'Opel Crossland X défie le Renault Captur 2017 

S’il récupère le moteur trois cylindres et la plateforme du futur Citroën C3 Aircross (et donc, de l’actuel Peugeot 2008), le Crossland X a bénéficié de son propre développement par les ingénieurs Opel. Au volant, cela se sent : direction très légère en virages et suspension sèche à faible allure empêchent l’excellent compromis confort/dynamisme d’un Peugeot 2008.

Opel Crossland X rouge roulant sur une route vue avant gauche
Opel Crossland X Innovation vue de l'habitacle en roulant
Opel Crossland X rouge roulant sur une route vue arrière droite

Et si son trois cylindres PureTech 130 (pardon, 1.2 Turbo chez Opel…) ravit toujours par son entrain dès 1 500 tr/min et sa belle vigueur sur les rapports supérieurs, il se montre légèrement plus vibrant que le TCe 120 Renault (resté à 4 cylindres) lors des évolutions à bas régimes.

Malgré un cylindre supplémentaire sous son capot, le Renault Captur n'offre pas la santé du Crossland X sur la route. Mais son confort est supérieur.

Sans demeurer le champion de l’amortissement, le Renault Captur paraît plus confortable au quotidien. Un tempérament confirmé par sa plus grande douceur mécanique en milieu urbain… à condition d’avoir enclenché le mode Eco qui facilite le dosage de l’accélérateur à faible allure. Sur route, mieux vaut toutefois le désactiver pour retrouver de la vigueur : lors d’un besoin de puissance, le TCe 120 Renault semble développer une vingtaine de chevaux de moins que le 1.2 Turbo PSA !

 
Renault Captur Intens orange 2017 vue avant droite
Renault Captur Intens 2017 vue planche de bord en roulant
Renault Captur Intens orange 2017 vue arrière droite

Autre conseil pour les acheteurs de Captur : évitez l’option Extented Grip qui équipait notre modèle d’essai. Facturé 450 €, cet antidérapage intelligent dispose d’un mode «Sol meuble» (ou «Expert» pour le désactiver entièrement sous 50 km/h) qui tolère un léger patinage des roues avant pour se sortir d’un mauvais pas. Hélas, le Captur chausse alors des pneus M+S de piètre qualité, qui dégradent nettement l’adhérence sur bitume sec ou humide. A ne choisir qu’en cas d’extrême nécessité, donc.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Albeer Bear

Concernant l'intervalle des révisions, avons-nous bien 1 an pour le Captur, et 2 ans pour le Crossland ? Si oui, eut mérité d'être mentionné dans le comparatif

alainsimon100156

Merci à l'Argus de publier les vrais chiffres de consommation. Avec 80 kg de plus, un gabarit supérieur, une puissance supérieure, le CROSSLAND est plus économe, près de 1 l de différence, ce n'est pas négligeable. En outre, vous dites que CAPTUR est agréable "à condition d’avoir enclenché le mode Eco qui facilite le dosage de l’accélérateur à faible allure", c'est donc que sans il est désagréable ! Bravo Renault !!! Même soucis avec le 1.6 DCI 130 sur le TRAFIC : il est plus agréable à conduire en ville en mode ECO, car il a enfin un semblant de couple à très bas régime, sinon, il est vraiment creux.

Bruno du 13

C'est amusant de lire que le CrossLand adopte la plateforme du futur C3 Aircross... en fait c'est la plateforme de l'actuelle Peugeot 2008 qui sert de base à l'Opel, plateforme néanmoins modifiée par Opel ... qui devient alors moins précis et moins confortable qu'un 2008! En tout cas merci à l'Argus de rappeler que l'option "extended grip" ou "grip control" impose l'utilisation de pneus M+S nettement moins performants (tenue de route, freinage) que des pneus standard.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Opel Crossland X
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Captur