Vous êtes ici :

Essai comparatif Renault Clio RS Trophy vs 208 GTi by Peugeot Sport

208 GTi by Peugeot Sport vs Renault Clio RS 220 EDC Trophy garées cote a cote sur un circuit vue avant
29 200 € pour la 208 GTi by Peugeot Sport, 28 900 € pour la Clio RS Trophy. Un surcoût non négligeable pour ces versions "ultimes", les classiques s'achetant respectivement 25 800 € et 25 850 €. Un prix justifié ?

Même nationalité, même prix, même type de moteur (un 1.6 turbo). Et même volonté de dominer les citadines musclées avec leurs nouvelles griffes ultra-sportives : les nouvelles Clio RS Trophy et 208 GTi by Peugeot Sport n'ont jamais été aussi proches ! Que la meilleure gagne ce match palpitant...

Voitures à l'essai : Peugeot 208 vs Renault Clio

Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport
29 200 €
ni bonus
ni malus
Renault Clio RS 220 EDC Trophy
28 900 €
150 € de malus

Page 1Essai comparatif Renault Clio RS Trophy vs 208 GTi by Peugeot Sport 

N’allez pas les vexer. N’allez pas les considérer comme de « simples » Clio RS et 208 GTi. Pourquoi ? Car en 2015, ces deux citadines sportives ont dégainé leur déclinaison ultime, censée rabaisser le caquet des mécontents. "Pas assez sportives !", disaient-ils. "Et maintenant ?",  répondent-elles ! Reste à découvrir ce qui se cache derrière ces griffes inédites : Trophy pour la Clio RS, by Peugeot Sport pour la 208, ou le Graal supposé des pilotes en herbe.

208 GTi by Peugeot Sport vs Renault Clio RS 220 EDC Trophy garées face a face vue de profil
La peinture dite "coupe franche" de la 208 GTi by Peugeot Sport n'est pas imposée : elle coûte 1 350 €. La robe blanc mat/toit noir de la Clio Trophy est elle facturée 1 800 €.


Une 208 GTi métamorphosée

Démarrons par la 208, pas tout à fait inconnue puisque née fin 2014 sous la forme d’une série limitée (208 GTi 30th). Au restylage de mai 2015, elle a rejoint officiellement la gamme, modifié son appellation, et reconduit ses évolutions à l’écrou près. Côté châssis ? Assiette abaissée (- 10 mm), suspension affermie, voies élargies, freins majorés (à étriers avant fixes), et alléchant différentiel autobloquant Torsen emprunté à la Peugeot RCZ R.

208 GTi by Peugeot Sport 2015 avec peinture coupe gros plan sur la jante noire
208 GTi by Peugeot Sport 2015 gros plan sur les sorties d'échappement

Côté moteur ? 208 ch et 300 Nm de couple, contre 200 ch et 275 Nm sur l’ancienne 208 GTi. Le rapport de pont raccourci compense lui l’arrivée des roues de 18 pouces au lieu de 17 (chaussées de nouveaux pneus Michelin Pilot Super Sport), alors que l’échappement devient plus volubile. Reste à ajouter les nouveaux sièges baquets… et voilà le surcoût de 4 300 € justifié !


Clio « Trophy », mais encore ?

Chez Renault, la hausse de prix entre une Clio RS classique et une Trophy atteint 4 050 €. Elle imite la 208 GTi by Peugeot Sport sur certains points (assiette abaissée de 20 mm à l’avant et 10 mm à l’arrière, suspension affermie, pneus Michelin Super Sport, sièges avant plus enveloppants) et en modifie d’autres : la direction devient plus directe de 10%. La boîte robotisée à double embrayage réduit ses temps de passages de rapports, et la course de ses palettes au volant.

Renault Clio RS Trophy 220 EDC 2015 blanc gros plan sur le logo Trophy en bas de la portière
Renault Clio RS Trophy 220 EDC 2015gros plan sur la palette de passage de rapport

Enfin, à la faveur d’un turbo plus gros, son 1.6 turbo progresse davantage en puissance : 220 ch contre 200 ch pour la Clio RS classique, et 260 Nm au lieu de 240 Nm. Un overboost fait même culminer cette valeur à 280 Nm, mais uniquement en 4e et 5e vitesses. Le but : préserver la transmission sur les premiers rapports, et le turbo sur le sixième si la voiture venait à rouler plusieurs kilomètres à pleine charge (sur autoroute allemande par exemple).
 

208 GTi by Peugeot Sport vs Renault Clio RS 220 EDC Trophy garées cote a cote devant un batiment rouge vue arriere
Maintenant les 208 GTi by Peugeot Sport et Clio RS Trophy présentées, passons aux choses sérieuses sur le circuit de la Ferté-Gaucher...

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (16)
yves.morcet038

Frédéric Langlois : J'ai fait le contrôle technique sur ma Skoda ; Le logiciel bloque le moteur à 2000 tours/ minute, alors que pour le contrôle, il faut 3000 tours. Pas de contrôle pollution. J'ai appris que lorsque le logiciel sera retiré, pas de perte de puissance, mais une consommation de 1/2 à un litre de plus aux 100 KM. Donc le moteur polluera plus qu'avec le logiciel. J'ai appris qu'aux Etats Unis, Volkswagen proposait 2000 dollars aux propriétaires de véhicules équipés du logiciel.

yves.morcet038

Frédéric Langlois : Je l'ai déjà dit, mais je le répète, vendredi dernier, j'ai fait le contrôle technique sur ma Skoda et j'ai appris qu'avec le logiciel pendant le contrôle de la pollution le moteur bloquait à 2000 tours, alors qu'il faut 3000 tours pour la mesure, à 2000 tours, le cadran reste à zéro. D'autre part, quand ce logiciel aura été retiré, aucune perte de puissance du moteur, mais une consommation en augmentation d' 1/2 à un litre. Ce qui veut dire que sans le logiciel, le véhicule polluera plus, A quoi bon nous obliger à l'enlever. J'ai également appris que d'autres marques même françaises utilisaient ce logiciel. Hier, j'ai appris par un membre de ma famille qui vit aux Etats Unis que Volkswagen avait décidé de donner 2000 dollars à chaque propriétaire de véhicules équipés du logiciel.

shooby136

Ah, encore une fois, notre ami le trol se répète ... comme il le dirait lui-même, "Quand les trolls se répètent, c'est qu'ils n'ont plus d'arguments". Il sait de quoi il parles ... il ne fait que se répéter A croire qu'il manque "d'argument" (euh, de désinformation) pour toujours se répéter, encore et encore. Mais, comme le disait NKM : "un mensonge beaucoup répété ne fait pas une vérité" Et pas de chance pour nos amis qui espèrent recycler le scandale qui touche le constructeur qui les payent en "tout le monde triche, surtout Renault, pas de chance : 3 semaines de recherche d'une centaine d'OMG (à travers le monde) sur une possibilité d'une autre tricherie d'un constructeur sur la pollution : toujours RIEN ! Malgrès les rumeurs ou les désinformations avancés par certains pro VW, n'y font rien. Pour le moment, seul Volkswagen est dans le collimateur et il faudra attendre les conclusions d'organismes dûment mandatés pour savoir si la triche touche d'autres constructeurs

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 208
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Clio