Vous êtes ici :

Essai comparatif : Renault Mégane GT dCi 165 vs Seat Leon FR TDI 150

Renault Mégane GT dCi 165 vs Seat Leon FR TDI 150
Prévu dès le lancement de la Renault Mégane en 2015, le dCi 165 a pris du retard et n'arrive qu'en ce début 2017 en concession, en même temps que la Seat Leon restylée TDI 150.

Le diesel reste incontournable dans le segment des compactes où il peut même prendre des accents sportifs. Renault vient ainsi d'ajouter la version dCi 165 ch GT à la gamme Mégane, tandis que la Seat Leon propose sur sa version restylée son TDI 150 en dotation FR. Deux compactes au sang chaud !



Voitures à l'essai : Renault Megane vs Seat Leon

Renault Megane 1.6 dCi 165chGT EDC
34 500 €
ni bonus
ni malus
Seat Leon 1.4 TSI 150ch FR DSG
30 730 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai comparatif : Renault Mégane GT dCi 165 vs Seat Leon FR TDI 150 

Voué aux gémonies dans le débat public, le moteur diesel reste pourtant incontournable pour les gros rouleurs. Toujours aussi bon marché à la pompe, il conserve la palme de la sobriété et de l’autonomie. Rouler beaucoup va souvent de pair avec la recherche d’un certain plaisir de conduite. Il n’y a donc rien d’étonnant à voir Renault étoffer la gamme Mégane avec une nouvelle version GT diesel qui n’était disponible jusque-là avec le TCe 205 ch. Dotée du moteur 1.6 dCi légèrement retouché par rapport au 160 ch de l’Espace et de la Talisman, elle revendique 5 ch de plus que ces dernières. A l’instar du modèle essence, elle est dotée d’office de la transmission à double embrayage EDC et de toutes les caractéristiques de la GT, à commencer par un traitement esthétique spécifique et bien sûr le système 4Control.

 

La Seat Leon bonifiée

Renault Mégane GT dCi 165 vs Seat Leon FR TDI 150

Face à la Renault Mégane GT, difficile de trouver une concurrente exactement similaire : aucune autre compacte ne propose en effet les roues arrière directrices. Face à elle, la plus proche des Seat Leon est la FR à tempérament sportif. Elle adopte en effet une suspension Sport, des jantes de 18 pouces et une décoration spécifique comme la Renault. Son restylage du début de l’année lui permet d’acquérir un écran multimédia de 8 pouces et quelques assistances à la conduite supplémentaires, à commencer par l’assistance dans les embouteillages. C’est là le principal bénéfice de ce repoudrage qui frise le service minimum.

Seat Leon FR TDI 150
Renault Mégane GT dCi 165

Esthétiquement, les modifications ne se repèrent en effet qu’à la loupe : nouveaux projecteurs, nouvelle calandre… et c’est à peu près tout ! Pour le reste, on retrouve deux compactes exactement dans le moule de leur catégorie. Dans leurs finitions sportives, elles jouent des partitions similaires en matière de style, en multipliant les artifices : enjoliveurs d’antibrouillards, boucliers spécifiques, logos « GT » et « FR ». C’est cependant la française qui apparaît la plus spectaculaire, particulièrement à l’arrière où son diffuseur et ses sorties d’échappement rectangulaires évoquent une sportivité assumée. 

 

La Mégane GT plus chère

Renault Mégane GT dCi 165 vs Seat Leon FR TDI 150

L’examen des tarifs semble donner un avantage décisif à la Seat, facturée 3 770 € moins chère que la Mégane GT. Nous le verrons, il convient de nuancer cette différence à l’examen de la dotation des deux voitures. Avec 150 ch, le TDI de la Seat n’est pas le plus performant de la gamme, mais il affiche la même puissance fiscale que la Renault (8 CV), la même consommation en cycle mixte homologué (4,6 l aux 100 km) et par conséquent une fiscalité exactement semblable. L’écart de puissance
(15 ch) par rapport à la Renault est enfin moins important qu’avec le TDI 184 ch qui chapeaute la gamme diesel de l’espagnole.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (18)
fixo85

le seul argument du prk ne suffit plus. et encore vous vous trompez : "Quant à l’hybride, son prix de revient kilométrique est plus avantageux que celui de la version à essence équivalente en raison de son moindre appétit en ville, et il peut rivaliser avec le diesel notamment sur les citadines et berlines compactes à l’image des Toyota Yaris et Auris. Cette dernière revient à 0,59 €/km dans sa version 1.2 T 116 ch, et 0,53 €/km en hybride et en diesel 112 D-4D." source :

alainsimon100156

Mon cher shooby, désolé d'avoir heurté votre amour propre, mais il faut se rendre à l'évidence qui est ennoncée dans cet article : le 1.6 dci n'est pas le meilleur moteur du moment au plan de la puissance réelle, de la consommation et surtout de la depollution. Renault paye aujourd'hui la logique du lowcost de CG et c'est bien dommage pour une marque qui mérite bien mieux que ça. C'est vrai que la 4C ça fait bien sur une carte de visite, mais c'est aussi un système d'une complexité qui va se payer en réparation, attention aux bordures de trottoir. .. Et quand on pense qu'ils sont obligés de ressortir des oubliettes le 2.0 dci pour le nouveau Koleos (pm 173cv) c'est vraiment se moquer du monde. Cordialement

shooby136

mais si c'est un gadget, alainsimon100156, pourquoi de plus en plus de constructeurs y vont, aux 4 roues directrices, tels Porsche, Audi https://delessencedansmesveines.com/2014/03/les-4-roues-directrices-au-tour-de-porsche-video/ http://www.largus.fr/actualite-automobile/laudi-q7-2015-adopte-les-quatre-roues-directrices-6174384.html Quant au 1.6 dci, c'est l'un des plus fiable du moment, donc vous entendre dire que "Renault a un gros soucis avec ses motorisations. Le 1.6 n'est à l'évidence pas une réussite et c'est bien dommage", il y a de quoi se poser des questions

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Megane
Recevez par e-mail toutes les infos de la Seat Leon