Vous êtes ici :

Essai course : Peugeot 308 Racing Cup, la GTi XXL !

Peugeot 308 Racing Cup 2017 avant droit sur circuit
La Peugeot 308 Racing Cup est réservée à la compétition. Dommage : après son essai sur circuit, on rêverait d'une déclinaison de route !

La 308 GTi by Peugeot Sport manque de caractère à votre goût ? Voici la 308 Racing Cup, sa version de compétition plus puissante, plus légère... et beaucoup, beaucoup plus efficace. Essai sur circuit.

Voiture à l'essai : Peugeot 308 Autres versions

Les marques allemandes et italiennes n’ont pas le monopole de la voiture de sport. Si nos constructeurs français sont souvent raillés pour leur manque d’ambition sportive dans les gammes de série, ils prouvent leur compétence dans un domaine plus prestigieux encore : celui de la compétition.

Comme Citroën et Renault Sport, Peugeot Sport brille ainsi dans moult championnats : sprint et endurance sur circuit avec l’abordable 208 Racing Cup (bientôt à l’essai sur L’argus.fr !), rallyes terre et asphalte avec les 208 R2 et R5, rallycross avec la 208 WRX, rallye-raid avec l’impressionnant 3008 DKR. Sans oublier la dernière-née, destinée au circuit et aujourd’hui à l’essai : la 308 Racing Cup !

 

La 308 Racing Cup en détails

Avec 270 ch pour 1 205 kg à vide, la Peugeot 308 GTi de série détient l’un des meilleurs rapports poids/puissance du segment des compactes sportives. La 308 Racing Cup intègre une autre dimension : sa puissance passe de 270 ch à 308 ch, son couple de 330 à 400 Nm, alors que le poids chute à 1 100 kg.

Peugeot 308 Racing Cup et 308 GTi

Pas encore suffisant pour titiller les références de la catégorie TCR (Audi RS3, VW Golf, Seat Leon, Opel Astra et Honda Civic TCR sont animées par des 2.0 crachant 330 ch minimum), mais la 308 Racing Cup pèse 100 kg de moins, et dégainera fin 2017 un kit TCR qui renforcera sa puissance et son appui aérodynamique.

Peugeot 308 Racing Cup 2017 plein arrière
Peugeot 308 Racing Cup 2017 gros plan avant droit

Difficile à imaginer vu la taille actuelle de son aileron arrière, et les galbes de sa carrosserie : 4 cm de plus en longueur… et 11 cm de plus en largeur par rapport à une 308 GTi !

Il faut bien loger les trains copieusement élargis (à carrossage, pince, hauteur de caisse et amortisseurs réglables) et enrober la coque renforcée par un arceau soudé. Vient maintenant la découverte de l’habitacle…

 

A bord de la 308 Racing Cup

Si la 308 Racing Cup demeure immédiatement identifiable, la filiation avec la 308 de série s’évanouit totalement à bord. Tapis, moquettes, sièges et insonorisants sont restés sur l’établi, et l’on retrouve seulement la forme originelle de la planche de bord… amputée de ses compteurs, aérateurs, et écran tactile. Un simple siège baquet trône ainsi entre les tubes d’arceau, alors que le volant spécifique (pas plus petit que celui de série, c’est rare !) accueille la quasi-totalité des commandes.

Peugeot 308 Racing Cup 2017 habitacle
Peugeot 308 Racing Cup 2017 volant
Peugeot 308 Racing Cup 2017 dash
Peugeot 308 Racing Cup 2017 palettes au volant

L’ensemble reste bien fini, à l’image des sublimes palettes de boîte séquentielle en carbone, ou du « dashboard » numérique à l’instrumentation archi-complète. Assis au ras du sol et sanglé dans un harnais six points comme un saucisson, j’entame la procédure de démarrage pour réveiller l’impatient 1.6 turbo. C’est parti pour trois tours de piste dans cet univers déroutant.

 

Au volant de la 308 Racing Cup

Avec 63% du poids total et 308 ch sur les seules roues avant, la 308 Racing Cup fait rapidement monter ses pneus slicks à bonne température.

Derrière, c’est une autre histoire : les gommes mettent plusieurs tours à atteindre leur température de fonctionnement, durant lesquels l’arrière de la 308 semble monté sur roulettes ! Virages après virages, cette instabilité s’évanouit et la Racing Cup dévoile son véritable visage : celui d’une redoutable « pistarde ».

Peugeot 308 Racing Cup 2017 face avant

La stabilité ? Impériale une fois les pneus "chauds", quand la 308 efface les grandes courbes d’un léger coup de volant. La motricité ? Difficile à prendre en défaut, et magnifiée par le duo pneus slick/autobloquant qui font se jeter la 308 aux points de cordes à l’accélération. Le freinage ? Très puissant… à condition de ne pas le ménager : sans assistance, il impose de "taper" dans la pédale de frein, et son efficacité dépend alors de la force du mollet droit !

Montées en régime explosives, sonorité envahissante : le petit 1.6 THP apparaît ici transfiguré !

Cœur du dispositif, le 1.6 THP ne déçoit pas malgré sa cylindrée modeste. Discret et linéaire dans la 308 GTi de série, il apparait ici transfiguré, avec des montées en régimes plus explosives et une sonorité envahissante, malgré le « filtre sonore » imposé par le casque.

Des diodes vertes puis rouges aident à passer le rapport au bon moment, d’une pichenette derrière le volant. La rapidité d’exécution de la transmission Sadev vaut toutes les meilleures robotisées à double embrayage de série…

Peugeot 308 Racing Cup 2017 arrière droit sur piste

On comprend mieux les premiers résultats de la 308 Racing Cup (podiums en championnat TCR Benelux et VLN, victoires en 24H Series) qui, d’après Pierre Budar, responsable des véhicules sportifs chez PSA, sait rouler à une seconde au tour des autos de la catégorie GT4. Les têtes d’affiches ? Aston Martin Vantage, BMW M4, McLaren 570S, Porsche Cayman. Vivement le kit TCR…

 

Bilan de l’essai Peugeot 308 Racing Cup

De la 308 GTi, la Racing Cup récupère la forme, l'appellation... et c'est tout : performances, efficacité, sensations, plaisir, la 308 Racing Cup évolue dans un tout autre monde dans chacun des domaines. Une supériorité qui concerne aussi son tarif : 74 900 € HT.

Un prix qui peut paraître élevé par rapport au modèle de série (38 700 € pour une 308 GTi 270), et pourtant bien placé face aux modèles de la catégorie TCR, un peu plus performants mais beaucoup plus chers (120 000 € minimum hors option). L’existence d’une coupe de marque en France, organisée sur de sublimes circuits, permet en outre de décrocher des primes d’arrivées… voire le cadeau final. A vos agendas !

Peugeot 308 Racing Cup 2017 avant droit
Peugeot 308 Racing Cup 2017 arrière droit

 

Calendrier Peugeot 308 Racing Cup

  • 15-17 avril 2017 : Nogaro
  • 20-21 mai 2017 : Pau
  • 1er-2 juillet 2017 : Dijon
  • 28-29 juillet 2017 : Spa Francorchamps
  • 09-10 septembre 2017 : Magny-Cours
  • 14-15 octobre 2017 : Paul Ricard

 

Format des courses 308 Racing Cup

  • Vendredi : essais libres (1 heure)
  • Samedi : qualifications 1 (30 min) + course 1 (30 min)
  • Dimanche : qualifications 2 (30 min) + course 2 (30 min)

 

Primes d’arrivées 308 Racing Cup

Par course :

Peugeot 308 Racing Cup 2017 jante noire
  • 1er : 2 500 €
  • 2e : 1 800 €
  • 3e : 1 500 €
  • 4e :1 200 €
  • 5e :1 000 €
  • 6e :800 €
  • 7e :600 €
  • 8e : 500 €
  • 9e : 400 €
  • 10e : 300 €).

En fin de saison :

  • 1er : une 308 Racing Cup kit TCR neuve (+ participation à des séances d’essais Peugeot Sport)
  • 2e : 10% de ristourne sur une 308 Racing Cup
  • 3e : 5% de ristourne sur une 308 Racing Cup)
  • 1er junior et 1er gentleman : une course offerte à Spa (Belgique) en 308 Racing Cup dans le championnat TCR Benelux

 

Fiche technique Peugeot 308 Racing Cup

Moteur 4 cylindres, 1 598 cm3
Puissance 308 ch à 6 500 tr/min
Couple 400 Nm de 3 000 à 5 000 tr/min
Boîte Séquentielle Sadev à six rapports
Transmission Aux roues avant, différentiel à glissement limité
Freinage Disques ventilés de 378 mm et étriers six pistons à l’AV,
disques plein de 290 mm et étriers monopiston à l’arrière
Pneumatiques Michelin Slicks ou Pluie en 27/65-18
Poids 1 100 kg minimum
Réservoir 100 litres

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Turbo1980

Merci pour cet essai peu courant :)

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 308