Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Essai de la Panamera hybride rechargeable

Essai de la Panamera hybride rechargeable -

Première berline de luxe à technologie hydride rechargeable, la Panamera e-Hybrid perd (un peu) de sa sportivité, mais « gagne » beaucoup en consommation. Et elle tire le gros lot en France : 4000 ¤ de bonus. Essai de la plus « écolo » des Porsche.

Essai de la Panamera hybride rechargeable

Il est amusant de constater que nos pouvoirs publics, peu enclins à encourager les voitures de haut de gamme, accordent un bonus de 4000 € pour l’achat d’un modèle de plus de 112 000 €...
C’est pourtant la réalité, car Porsche frappe un grand coup avec ce premier modèle hybride rechargeable de la catégorie des berlines de luxe : 416 ch en puissance cumulée et 71 g de CO2/km.
Pour afficher une empreinte carbone si basse, la Panamera e-hybrid fait abondance de technologies par rapport à l’ancienne hydride « simple » : batterie lithium-ion à la capacité multipliée par cinq (9,4 kWh) et moteur électrique deux fois plus puissant (70 kW-95 ch).
L’énorme batterie (130 kg) s’intègre sans conséquence sur l’habitabilité, mais ampute le coffre de 110 l. Elle se recharge sur une prise secteur de 10 ampères en moins 4 heures.

Essai de la Panamera hybride rechargeable


100 % électrique
Cet ensemble permet de rouler en mode 100 % électrique sur une distance comprise entre 18 et 36 km. Ainsi, un trajet quotidien peut s’effectuer sans brûler une goutte d’essence et sans se traîner : la vitesse en électrique peut atteindre 135 km/h.
Accouplé au V6 compresseur de 333 ch, le moteur électrique compose un ensemble hybride homologué à 3,1 l/100 km. Cette consommation est le résultat d’un cycle de test favorable qui ne correspond en rien à la réalité.

Essai de la Panamera hybride rechargeable

Cependant, lors de la courte prise en main du véhicule, les chiffres de l’ordinateur de bord ont été prometteurs. Sur un parcours routier d’une cinquantaine de kilomètres, abordé aux allures normales, mais sans le souci d’économiser du carburant, nous avons roulé 22 kilomètres en électrique, puis en mode hybride « normal », et la consommation finale s’est établie à 6,9 l/100 km.
Pour une berline de luxe de 5,02 m de long, le résultat est probant, mais devra être confirmé sur un parcours plus long, donc moins influencé par la part du mode électrique.
 
Essai de la Panamera hybride rechargeable
Côté agrément de conduite, la Panamera e-Hybrid ne donne pas le sentiment de conduire une voiture trop lourde, malgré l’embonpoint notable de l’hybridation (+ 285 kg). Mais la grande Porsche rentre dans le rang côté sportivité : sonorité quelconque de la mécanique et agilité moindre que la version S à moteur V6 essence.

Tarif… en baisse
Le tarif de cette e-hybrid est à la hauteur de sa technologie de pointe : 112 309 €. Mais avec 4 000 € de bonus, elle revient moins chère que l’ancienne hydride (108 811 €, + 1500 € de malus). 
Essai de la Panamera hybride rechargeableCette version intègre la nouvelle gamme Panamera discrètement restylée (bouclier avant avec prises d’air plus généreuses, hayon de coffre redessiné avec lunette plus large) et profondément remaniée :
nouveau V6 biturbo de 420 ch sur le modèle S, à la place du V8, et version à châssis long baptisée Executive  (+ 15 cm pour l’empattement). Celle-ci s’adresse en priorité au marché chinois, premier consommateur de Panamera au monde.

Pour le public français, la version diesel (83 605 €) évolue peu : toujours V6 de 250 ch, BVA8, une poignée d’émission de CO2 en moins.
Mais Porsche annonce déjà une motorisation diesel plus puissante début 2014.


BILAN. Vue au Mondial de l’automobile en septembre 2012, dans la rue en juillet 2013, la technologie hybride rechargeable s’est développée rapidement chez Porsche. Visionnaire (cette technologie va s’étendre), la marque prouve une nouvelle fois sa capacité d’adaptation aux marchés et prend de vitesse la concurrence, notamment Lexus, dont l’hybridation des berlines de haut de gamme est pourtant la spécialité.


Porsche Panamera S e-Hybrid
Prix : 112 309 €


Fiche technique
Lxlxh :
5,02x1,93x1,42
Coffre : 335 à 1153 l
Réservoir : 80 l
Poids à vide : 2095 kg
Moteurs : V6 essence à compresseur de 333 ch
et électrique de 95 ch
Puissance cumulée : 416 ch
Batterie : Lithium-ion de 9,4 kWh
Transmission : Aux roues AR. BVA Tiptronic8
0 à 100 km/h : 5,5 s
Vitesse maxi : 270 km/h
(135 km/h en électrique)
Conso mixte homologuée : 3,1 l/100 km
CO2 : 71 g/km



Commentaires (8)

Mots clés

Commentaires

ENCORE UNE AUTRE !!

CRAMOISI -

encore une allemande !! Non,jMOI NON PLUS , e n'achèterai pas d'allemandes! La rédaction est elle rétribuée par les fabricants ?? Papy fait de la résistance.

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

l'art et la manière de l'enfumage

christian -

et oui tout le monde nous enfume , les constructeurs et l'état qui laisse faire , les constructeurs vont payer des prunes si ils ne respectent pas les normes de polution , donc ils font tout pout satisfaire aux tests réglementaires , ce qui n'a aucune valeur réelle , quand je pense qu"avec ma Jag S Type 2,7 bi-turbo je consommais à peine plus de 7 l aux cent sur les longs parcours , et environ 9 l sur les petits trajets avec un peu de ville , par contre avec uniquement de la ville c'était 12 l , mais avec ces grosses hybrides en ville sur de court trajet vous allez faire des économies , mais si vous faites un Nice Lyon aux vitesses légales vous serez certainement pas au dessous de 12 l , à quoi bon ce genre de voiture ,

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

TVS

Shoei91 -

Certains dirigeants d'entreprises seront surement très intéressés de pouvoir acheter une voiture statutaire, puissante, un tantinet sportive sans être rattrapé par une fiscalité peu incitative a ce type d'achat (ce qui est dommage car l’État a quand même de la TVA a récupérer sur des sommes pareilles)

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

TVS

Shoei91 -

Certains dirigeants d'entreprises seront surement très intéressés de pouvoir acheter une voiture statutaire, puissante, un tantinet sportive sans être rattrapé par une fiscalité peu incitative a ce type d'achat (ce qui est dommage car l’État a quand même de la TVA a récupérer sur des sommes pareilles)

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

trop cher ...

ameriquedunord -

Cette Panamera coute le prix de la Nouvelle Mercedes Classe S 500 Executive, dotée d'un V8 de 455ch beaucoup plus performant, et de bien plus d'équipements de série. Que reset-t-il à la Porsche ? Sa consommation ? Déjà ce n'est pas un critère d'achat à cette altitude, et puis visiblement ce n'est pas encore cela puisque L'Argus relève 7 litres, avec la moitié du (petit) parcours fait en électrique, autrement dit sur un parcours normal pour une limousine (c'est à dire des trajets bien plus longs) il n'y aura aucune économie par rapport à une autre limousine ... Et en plus elle pèse plus de 2.1 tonnes, quand la Classe S, pourtant pas réputée pour sa légèreté, ne dépasse pas les 2 tonnes ...

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

À lire aussi

A lire aussi
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre Porsche en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma Porsche Panamera

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Essai Peugeot 508 SW BlueHDi 180 EAT6 : elle vise les allemandes

Face avant d'inspiration Volvo, nouveau diesel puissant et propre, boîte automatique corrigée, système multimédia dernier cri : la Peugeot 508 SW restylée, ici à l'essai en version Féline à 42 300 ¤, veut enfin tenir en respect les breaks familiaux allemands. Défi relevé ?
Nos partenaires
Essai BMW 218i Active Tourer :  le Scénic de Munich (vidéo)
Essai Peugeot 508 SW BlueHDi 180 EAT6 : elle vise les allemandes