Essai de la version 320d GT

Essai de la version 320d GT - Essai de la BMW Série 3 GT

Des passagers arrière surclassés avec un bel excédent de bagages et un habitacle astucieux : la Série 3 GT soigne la qualité de vie à bord grâce à un gabarit porté à 4,82 m et une hauteur augmentée de 8 cm par rapport à la berline. Mais que reste-t-il du dynamisme ? Réponse dans notre essai.

Page 1Essai de la BMW Série 3 GT 

Essai de la version 320d GT
Essai BMW Série 3 GT : 184 ch sous le capot de la BMW 320d Gran Turismo, dont le lancement est prévu le 13 juin prochain dès 39 600 €.


Racée mais moyennement accueillante, la berline Série 3 satisfait surtout son conducteur. Moins égoïste, sa version GT (pour Gran Turismo) veut aussi penser au bien être de la famille.


Le sens de l'accueil


Pour y parvenir, elle mélange habilement les genres à la manière de sa grande soeur Série 5 GT : gabarit étiré de 20 cm par rapport à la berline grâce à la plate-forme de la Série 3 chinoise, toit posé 8 cm plus haut et hayon de coffre qui ouvre sur un volume de chargement en hausse de 40 l.

Essai de la version 320d GTDécidée à soigner la vie à bord, cette Série 3 GT cache une véritable beauté intérieure.

Les passagers arrière sont accueillis avec les honneurs : espace aux jambes digne d'une limousine grâce à l’empattement allongée de 11 cm, garde au toit généreuse pour les grands gabarits et dossiers de banquette réglables en inclinaison. Un véritable service VIP, même si la fermeté de ces derniers et le manque de maintien de l'assise pénalisent le confort sur les longs trajets.

 

Des tarifs à la hausse


Profitant d'un hayon électrique doté d'une vaste ouverture, le coffre s'avère aussi accessible que pratique grâce à ses formes carrées. Il est également généreux avec un volume de 520 litres, voire un peu plus en inclinant les dossiers arrière vers l'avant. Les passagers arrière seront en revanche moins bien installés dans ce cas...
Essai de la version 320d GTEssai de la version 320d GT









Question modularité, la banquette avec dossiers en trois parties 40/20/40 se rabat en un tournemain pour libérer une surface plane de 1 600 litres.

Et certaines options comme l'ouverture automatique du coffre sans les clés (600 €) facilitent encore la vie. Mais elle allonge une addition finale déjà bien chargée.

La Série 3 GT est en effet facturée entre 3 250 € et 4 500 € de plus que la berline selon les versions sans que l’équipement de série soit vraiment plus riche (jantes de 17 pouces en série dès le premier niveau sur GT contre 16 pouces sur la berline).

 

Toujours du plaisir au volant


Avec son empattement allongé, son poids supérieur d'environ 70 kg et sa garde au sol légèrement plus haute (+ 2,5 cm), cette Série 3 GT est attendue au tournant sur la route.

Essai de la version 320d GTAinsi gréée, elle apparaît bien évidemment un peu moins précise et enjouée que ses sœurs, mais son dynamisme reste à la hauteur de ce que l'on attend d'une BMW. Sa direction informative, son agilité et son comportement équilibré perpétuent le plaisir de conduite cher à la marque.

Aux côtés d'une 320i essence promise à une carrière anecdotique en France, et en attendant l'arrivée des moteurs haut de gamme dotés en série de la transmission intégrale xDrive, l'offre diesel est pour le moment constitué des 318d (143 ch) et 320d (184 ch).

Essai de la version 320d GTDans sa déclinaison la plus puissante, ce quatre cylindres conserve des performances étonnantes pour un appétit d'oiseau. Souple, tonique dès les plus bas régimes et bénéficiant d'une belle allonge, ce bloc se joue du gabarit élevé de la Série 3 GT.

Dommage qu'il gronde toujours autant à l'accélération et engendre quelques vibrations lors des redémarrages imposés par le système stop&start.


BVA8 conseillée


Pour 2 200 € de plus, la boîte automatique optionnelle à huit rapports améliore l'agrément général, sans consommer plus que la version à boîte manuelle.

Essai de la version 320d GTDouce, rapide et très réactive quelque soit le mode choisi (Eco pro, Confort, Sport ou Manuel), cette BVA8 devient vite indispensable. La suspension pilotée également.

Facturée 1 150 €, elle permet de choisir entre sport et confort et assure au besoin un meilleur maintien de caisse sur route bosselée.

Comme toujours chez BMW, la Série 3 GT vous oblige à mettre la main au portefeuille pour magnifier ses qualités ! Agaçant, même si le jeu en vaut ici la chandelle.

 

Bilan de l'essai Série 3 GT


A4 et A5 Sportback chez Audi, C5 et DS5 chez Citroën, Passat et CC chez Volkswagen : les constructeurs doublent leur offre au sein des familiales pour garder l’attention d’une clientèle tentée par les SUV.

C’est la démarche chez BMW, mais avec le chemin inverse : la Série 3 GT est plus familiale et a moins de sex-appeal que la berline dont elle dérive. Un nouveau pari qui a plus de chance de faire ses preuves en Chine et aux Etats-Unis qu’en Europe.
 
Essai de la version 320d GTOn aime
- Places arrière généreuses
- Plaisir de conduite pratiquement préservé
- Moteur sobre...
 
On regrette
- ...mais un peu sonore
- Tarifs élevés
- Options parfois indispensables
 

Essais auto

Voitures

Commentaires (4)
Partager cet article

Mots clés

Commentaires

très réussie !

mrebel -

Cette voiture est magnifique (contrairement à la 5GT trop massive) et simplement géniale pour une famille : place généreuse aux jambes, coffre immense et pratique... Tout ça en conservant le look si réussi des BMW d'aujourd'hui et les moteurs particulièrement sobres (même pas de malus pour le 2L 184ch !) et efficaces de la marque. Je viens de troquer ma 520d pour une 320dGT xDrive. C'est la voiture que j'attendais. Seule chose que je trouve à y redire : l'insonorisation moins soignée que sur la 5 (où il est vrai qu'elle est particulièrement réussie), mais qui reste de très bonne qualité.

toujours le n47

picx -

le moteur 2.0d est toujours le N47 ? Ou en est le problème de fiabilité de la distribution sur ces moteurs ? C'est résolu aujourd'hui ?

design

Laurent de St Michel -

Ahhhhh ! Il n'y a pas que les Françaises qui persistent dans la voiture moche. Les allemands s'y mettent.. Après la 5 GT voici la 3 GT!!! Pourtant suis fan de BM (j'ai eu 2 séries 3). La série 1 aussi est moche (surtout l'avant)... Espérons maintenant que les Français se mettent à faire de belle berline (ll y a eu un début avec l'atuelle C5), c'est l'occasion !?

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

À lire aussi

La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre BMW en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma BMW

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Essai Citroën DS3 R cabrio : elle ne manque pas d'air !

Avec un prix proche de 35 000 ¤, la dernière version de la DS3 n'a peur de rien. Il faut dire que ce modèle découvrable sur base Racing souffle fort, soigne sa présentation et ne s'offrira pas à tout le monde. Essai de la DS3 R Cabrio n°8...
Nos partenaires
Essai Citroën DS3 R cabrio : elle ne manque pas d'air !
Que vaut la Mercedes Classe C "premier prix" ?
Essai Lexus CT200h (2014) : des progrès notables