Accès pro Mes annonces
Vous êtes ici :

Essai Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift : toujours dans le coup ?

Ford Kuga 2016 blanc Titanium roulant dans un rond point vue avant
Le Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift démarre au prix de 32 850 € avant remise. La transmission intégrale réclame un surcoût de 2 000 € et la boîte robotisée à double embrayage, de 1 500 €.

Au salon de Genève, le futur Ford Kuga restylé baladait sa fière calandre... aussi appréciée des fans d'authentiques 4x4 que décriée par les amateurs de crossover discret. Pour ces derniers, l'actuel Kuga poursuit sa route jusqu'en octobre 2016 avec, à la clef, des prix intéressants. Bonne affaire ?



Voiture à l'essai : Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift

À partir de
32 850 €
150€ de malus

Page 1Essai Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift : toujours dans le coup ? 

Lancée début 2013, la deuxième génération de Ford Kuga était quelque peu sortie des radars médiatiques ces derniers temps. Il faut dire que le segment des SUV familiaux a vu naître moult concurrents depuis, et non des moindres : Nissan Qashqai et X-Trail, Renault Kadjar, Hyundai Tucson, Kia Sportage, tous ont dégainé leur nouvelle génération en attendant celles des « poids-lourds » Volkswagen Tiguan (avril 2016) et Peugeot 3008 (décembre 2016).

Ford Kuga 2016 blanc vue de la calandre
Ford Kuga actuel (mars 2016)
Ford Kuga 2016 restylé gris gros plan sur la nouvelle calandre
Ford Kuga restylé (octobre 2016)

Pour ne pas sombrer dans l’oubli, le Kuga s’est donc emparé d’une face avant à vaste calandre, inspirée du grand SUV Ford Edge. A aussi présenté une déclinaison Vignale (après la Mondeo éponyme), tapissée de cuir et de chromes. Mais cet important restylage ne sera pas disponible en concessions avant octobre 2016, ce qui laisse plusieurs mois de carrière à l’actuel Kuga pour tenter de séduire ses derniers clients.
 

Concurrence et prix Ford Kuga 2016

Comme souvent chez Ford, le prix catalogue peut facilement être revu à la baisse. Dès le configurateur du site officiel, le Kuga annonce une remise de 2 800 € (à condition d’acheter un véhicule en stock dans le réseau participant) en finitions Trend et Titanium, voire 4 470 € en haut de gamme Sport Platinium.

Notre Kuga 2.0 TDCI 150 4x4 Powershift d’essai peut donc démarrer dès 30 050 € (au lieu de 32 850 € affichés), puis se limiter à 32 450 € en finition intermédiaire Titanium correctement dotée : GPS à écran tactile, sellerie cuir et tissu, radar de recul, jantes alliage 17’’ (voir cascade d’équipements en page 2).

Ford Kuga 2016 blanc Titanium roulant dans un rond point vue arrière
Les Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift fabriqués à partir du 16 janvier 2016 pointent à seulement 150 € de malus. Hors BMW X1 xDrive 18d BVA8 (zone neutre), c'est bien moins que la concurrence.

Tous les concurrents alliant boîte automatique et transmission intégrale démarrent plus haut : 34 400 € minimum (+ 1 600 € de malus) pour un Kia Sportage 2.0 CRDi 136 4x4 BVA, 37 350 € (+ 2 200 € de malus) pour un Hyundai Tucson 2.0 CRDi 185 4x4 BVA, 38 625 € (+ 900 € de malus) pour le nouveau Volkswagen Tiguan TDI 150 4x4 DSG et 38 750 € pour le BMW X1 xDrive 18d BVA8. Les Nissan Qashqai et Renault Kadjar dCi 130, eux, obligent à choisir entre transmission 4x4 et boîte automatique… mais ne savent pas allier les deux.
 

Au volant du Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift

Sur la planète Kuga, le problème est inverse : pour profiter d’une boîte robotisée à double embrayage, il faut obligatoirement cocher la transmission intégrale. Par rapport à une version 2.0 TDCi 150 BVM 4x2, le poids augmente ainsi de 102 kg pour culminer à… 1 716 kg. Si les performances suffisent lorsque le conducteur est seul à bord, les relances s’éternisent un peu quand le Kuga emmène famille et bagages (dans ce cadre, la version TDCi 180, 1 200 € plus chère, est conseillée).

Ford Kuga 2016 blanc Titanium roulant sur une route vue avant
Lors de notre essai sur parcours mixte, la consommation du Ford Kuga 2.0 TDCi 150 4x4 Powershift s'est stabilisée à 8,1 l aux 100 km. La transmission intégrale évite les effets de couple dans le volant à l'accélération.

Pour doubler en sécurité cela dit, il suffit d’écraser la pédale d’accélérateur pour que la boîte Powershift rétrograde promptement et autorise la vigueur nécessaire. Douce au passage des rapports et réactive en mode sport, elle offre aussi un original mode manuel (un peu moins rapide que celui d’une DSG Volkswagen) qui se commande du pouce, sur le levier : plus ergonomique qu’il n’y parait ! L’unique petit défaut de la boîte Powershift apparait en ville : au feu vert, le décollage génère un petit à-coup qui vient briser la quiétude générale.

Ford Kuga 2016 Titanium vue du leveir de boîte Powershift
Ford Kuga 2016 blanc Titanium roulant sur une route vue de profil

C’est aussi sur parcours urbain que le Kuga chahute un peu ses passagers (les petits dos d’âne et plaques d’égouts pourraient être mieux absorbés), notamment avec les roues de 18 pouces optionnelles qui équipaient notre modèle d’essai. Tout rentre dans l’ordre sur route, où le SUV Ford n’a pris aucune ride face à la concurrence : amortissement bien calibré, insonorisation efficace et meilleur dynamisme en virages que les Kadjar, Tucson et Sportage.
 

Dans l’habitacle du Ford Kuga 2016

Ford Kuga 2016 Titanium avec sellerie cuir vue de la planche de bord
Le dessin général reste torturé, mais l'écran tactile facilite la navigation dans les menus du GPS et de la radio. Rangements et qualité des matériaux suffisent.

Début 2015, le Kuga avait reçu quelques évolutions mécaniques (baisse des émissions de CO2 notamment) et d’habitacle, avec l’adoption de l’écran central tactile de 8 pouces dès la finition Titanium. Ici, la navigation GPS vient de série, et le système multimédia SYNC2 se montre plus intuitif que l’ancien SYNC et sa forêt de boutons.

Ford Kuga 2016 Titanium vue de l'écran centrale tacile de 8 pouces

Après, l’ordinateur de bord reste un peu fastidieux (menus et sous-menus trop nombreux pour être utilisés en roulant), alors qu’il faudra attendre le Kuga restylé doté du SYNC3 pour jouir des comptabilités Apple CarPlay et MirrorLink.


A 4,52 m de long, le Ford Kuga fait partie des SUV les grands du segment… Toyota RAV4 excepté (4,61 m !). Son volume de coffre ne bat pas de records (456 l en cinq places pour le Kuga, contre 472 l pour un Renault Kadjar 7 cm plus court) mais accueille sans mal les bagages de la famille, passe en configuration break en un clin d’œil grâce à une manette près de la banquette, et dispose d’un plancher à deux positions en fonction des besoins (volume maximal en cinq places, ou espace de chargement plat en deux places).

Ford Kuga 2016 Titanium avec sellerie cuir vue de la banquette arrière
Les dossiers s'inclinent, mais les assises apparaissent fermes à l'arrière.
Ford Kuga 2016 vue du coffre avec siège arrière rabattu
La banquette se couche d'un mouvement, mais pas depuis l'entrée du coffre.

Aux places arrière, l’espace est tout aussi modulable avec de rares dossiers inclinables de série (et des tablettes au dos des sièges avant avec l’option cuir !), mais les longs trajets manquent hélas d’agrément : l’assise, trop courte et ferme, n’offre ni le confort ni l’espace de celle des Hyundai Tucson et Kia Sportage. Un peu moins habitables aux jambes que les SUV coréens, les Renault Kadjar et Nissan Qashqai présentent, eux aussi, une banquette plus moelleuse… Mais sur ce point, le futur Kuga restylé n’annonce pas d’amélioration.

 

Bilan de l’essai Ford Kuga 2.0 TDCI 150 4x4 Powershift

Pour qui cherche un SUV familial alliant transmission intégrale et boîte automatique, le Ford Kuga constitue un bon choix dans la catégorie : en prix remisé, il pointe à 32 450 € en finition Titanium, soit entre 3 500 € et 7 000 € de moins (malus compris) que ses concurrents directs !

De quoi pardonner une liste d’options un peu longue, un système GPS-multimédia pas à la pointe de la technologie, et une banquette arrière peu confortable sur longs trajets. Pour le reste, le Kuga n’a pas trop vieilli, et fait toujours partie des références en matière d’agrément de conduite ou d’insonorisation. Alors à moins de vouloir attendre la version restylée et son faux air de Ford Edge…

Ford Kuga 2016 blanc Titanium garé devant une maison vue avant gauche
En 2015 en France, le Ford Kuga s'est écoulé à 9 069 exemplaires, à la 5e place des SUV familiaux derrière les Peugeot 3008, Nissan Qashqai, Renault Kadjar et VW Tiguan.

 

On aime

  • Ford Kuga 2016 blanc vue du feu arrière
    Le prix remisé, bien placé
  • L’agrément de conduite et la modularité, toujours à la page
  • L’écran tactile plus intuitif…
     

On regrette

  • …mais pas encore compatible MirrorLink ou Apple CarPlay (prévu sur version restylée en octobre 2016)
  • La banquette arrière trop ferme
  • Encore beaucoup d’options en Titanium (caméra de recul, clef mains-libres, feux Xénon, régulateur de vitesse adaptatif…)
À lire aussi
Mots clés
Votre commentaire
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Ford Kuga