Vous êtes ici :

Essai Hyundai i30 N : réjouissances coréennes

essai hyundai i30 N
La Hyundai i30 N débarquera dès le mois de novembre 2017 à un tarif de 34 800 €.

La Hyundai i30 N a soigneusement préparé son entrée sur le sélectif segment des compactes sportives. Dotée d'une fiche technique au niveau des références comme la Peugeot 308 GTi, elle se permet en plus d'afficher un vrai caractère. Voilà une coréenne qui donne le sourire !

Voiture à l'essai : Hyundai i30 N

  • Moteur Essence | Puissance : 275 ch
  • Lancement : novembre 2017
À partir de
34 800 €
3 290 € de malus

Page 1Essai Hyundai i30 N : réjouissances coréennes 

Sur le créneau des compactes sportives, il est plutôt rare de voir débarquer un nouveau concurrent. Toutefois, Hyundai n’arrive pas ici par hasard. Cette incursion en terrain sportif peut être vue comme le prolongement de son engagement en WRC depuis 2014, lui permettant de renforcer un peu plus son image de marque. La firme coréenne a d’ailleurs créé pour l’occasion son propre label sportif N, faisant référence à la fois au circuit du Nürburgring sur lequel les autos sont mises au point, mais également à Namyang où se situe le centre de Recherche et Développement de la marque.

essai hyundai i30 N
Avec son 2.0 turbo de 275 ch, la Hyundai i30 N se place au coeur du segment.

Première auto à porter ce badge, la i30 N entend se frotter aux références établies, telles les Peugeot 308 GTi ou Volkswagen Golf GTI. Si la chose aurait pu prêter à sourire il y a encore quelques années, on s’aperçoit rapidement que la démarche des coréens est très sérieuse et que les grosses jantes, prises d’air, becquet et double sortie d’échappement ne sont pas ici juste pour la déco. La i30 N n’est pas venue là pour rire. Et pourtant, qui aurait cru qu’elle nous donnerait autant le sourire…   

 

Prix Hyundai i30 N

Avec un tarif de 34 800 €, la Hyundai i30 N s'affiche comme l'une des compactes sportives les plus accessibles du marché. Cependant, avec 163 g/km de CO2 annoncés, le malus écologique se montre assez important et ajoute 3 290 € à la note.

Comme souvent chez les coréens, la liste des options est réduite au minimum et comprend seulement les peintures métallisées (Micron Gray ou Phantom Black à 600 €) ou peinture spéciales (Performance Blue de notre modèle d’essai et Engine Red à 200 €).

L’équipement se montre d’ailleurs très complet, incluant notamment les projecteurs full-LED avec feux de route automatiques, la navigation avec écran tactile 8 pouces, la recharge par induction des téléphones portables, la caméra de recul, ou encore la sellerie cuir/alcantara. La i30 N bénéficie de plus de spécificités propres à son statut de sportive, comme les cinq modes conduite, le différentiel électronique à glissement limité, le système Rev Matching (talon-pointe automatique) sans oublier la suspension adaptative.   

 

Au volant de la Hyundai i30 N

essai hyundai i30 N intérieur

Autant le dire franchement : l’installation à bord de cette i30 N ne provoque pas de frisson particulier, la présentation demeurant assez semblable aux autres versions. Et si les sièges baquets spécifiques offrent un très bon maintien, la position de conduite apparait un peu haute. Cependant, tout cela passe au second plan dès les premiers mètres parcourus, et l’on se rend compte rapidement que cette compacte est bien plus généreuse qu’elle n’y parait.

La direction idéalement ferme offre un très bon ressenti de la chaussée et se marie parfaitement au train avant mordant et précis. Ce dernier profite grandement du différentiel autobloquant et ne se laisse que rarement aller au sous-virage. De plus, chaque passage de rapport est un régal, grâce à une commande de boîte franche et directe, sans parler du système de talon pointe automatique (Rev Matching), très bien conçu. Ainsi, par le calibrage de ses commandes et la façon qu’elle a d’impliquer le conducteur, cette Hyundai n’a presque rien à envier à une Honda Civic Type R. Ce qui n’est pas le moindre des compliments !

La i30 N se montre généreuse et implique vraiment son conducteur

Comme si cela ne suffisait pas, le moteur 2.0 turbo de 275 ch participe également au bel agrément de cette sportive, avec de bonnes reprises à bas régime grâce à un couple généreux (353 Nm allant jusqu’à 378 Nm avec l’overboost) mais aussi des montées rageuses dans le haut du compte-tours. Avec un 0 à 100 km/h abattu en 6,1 s, les performances sont dans la moyenne du segment. La sonorité de ce bloc a de plus été retravaillée, ajoutant un petit côté « rallye » plutôt réjouissant sans jamais se montrer assourdissante. On  note à ce sujet les savoureuses pétarades de l’échappement à chaque rétrogradage lorsque l’on est en mode N, qui ont toutefois le bon goût de ne pas tomber dans l’exagération, comme le feu d’artifice permanent d’une Ford Focus RS.

hyundai i30 N

Les cinq modes de conduite (Eco, Normal, Sport, N et Custom) sélectionnables via les deux touches sur le volant permettent à cette auto d’offrir une belle polyvalence, en jouant sur la réponse moteur, la sonorité à l’échappement, la direction, la suspension adaptative et le différentiel électronique. Le confort de suspensions peut ainsi se montrer tout à fait convenable en mode Normal et se durcir jusqu’au mode N, sans que cela ne devienne trop inconfortable. Enfin, bien que les glissades du train arrière ne soient pas au programme, la i30 N fait preuve d’une belle agilité dans le sinueux, donnant envie d’enchaîner les virolos avec
gourmandise.  

 

A bord de la Hyundai i30 N

hyundai i30 N intérieur
La présentation intérieure ne change pas trop de celle des autres i30 et se montre presque trop sobre, sans compter que la qualité de finition, bien que très correcte, demeure moins soignée que sur les Volkswagen Golf et Peugeot 308.
hyundai i30 N intérieur
Les deux touches grises Drive Mode et N permettent de choisir entre les modes Eco, Normal, Sport, N et Custom. Le N est le plus plaisant en conduite sportive.
La i30 N dispose de sièges baquets spécifiques en cuir et alcantara, qui offrent un bon maintien, et apportent une petite touche d'exclusivité à l'habitacle.
hyundai i30 N intérieur
La commande de boîte de vitesses est sans doute l'une des plus réussies sur ce segment, avec ses débattements courts et ses verrouillages fermes.
Alors que la mode actuelle est aux instrumentations numériques, la i30 N conserve des compteurs analogiques. Et on ne s'en plaindra pas !

 

Concurrence Hyundai i30 N

Bien qu’elle ne puisse pas lutter avec les intégrales de la catégorie (VW Golf R, Ford Focus RS) ou même avec la radicale Honda Civic Type R en termes de performances, la Hyundai i30 N se place au cœur du segment des compactes sportives par son niveau de puissance. Elle retrouve donc face à elle un large panel de valeureuses concurrentes, allant de la Volkswagen Golf GTI Performance (245 ch) à la Seat Leon Cupra (300 ch), en passant par la Ford Focus ST (250 ch), la Peugeot 308 GTi (270 ch) ou même la nouvelle Renault Mégane R.S. (280 ch). 

Peugeot 308 GTi
Volkswagen Golf GTI Performance
Peugeot 308 GTi
Seat Leon Cupra
Renault Mégane R.S.
Seat Leon Cupra

Par son prix de 34 800 €, elle devient plus accessible que la Golf GTI Performance (36 300 €) alors que celle-ci est moins puissante et moins performante. La 308 GTi, dont les caractéristiques sont très comparables, profite de son standing supérieur pour s’afficher plus de 3000 € plus chère (38 700 €). Un surcoût qu’elle rattrape néanmoins par son très faible malus (410 €). Seule la Focus ST se révèle plus modeste sur le plan tarifaire, avec 29 200 € réclamés.

La plus farouche concurrente de la i30 N pourrait bien être au final la Seat Leon Cupra qui, malgré ses 25 ch supplémentaires, s’affiche à un tarif équivalent (35 160 €) et se voit moins pénalisée par son malus (2453 € contre 3290 € pour la i30 N). Et si cette dernière n’offre pas le même caractère à la conduite, elle bénéficie d’une image très forte.

 

Bilan de l’essai Hyundai i30 N

hyundai i30 N
Bien qu'elle soit la dernière arrivée sur le segment, la i30 N ne sera pas la dernière dans les enchainements de virages.

On aurait pu croire que Hyundai débuterait en douceur sur ce segment des sportives, avec une auto efficace mais plus axée sur la polyvalence que sur les sensations. Il n’en est rien et l’on ressort du baquet de cette i30 N avec le sentiment d’avoir conduit l’une des bombinettes les plus sympathiques du marché. La compacte coréenne n’est vraiment pas avare en sensations et implique son pilote comme peu de ses concurrentes le font.

Ne reste plus à Hyundai qu’à faire connaître sa sportive et à démontrer ses grandes qualités au public. Car c’est sans doute le manque d’image qui risque d’être le plus gros handicap de cette i30 N pour connaître le succès.  

 

On aime :

  • Un vrai caractère !
  • Grande précision des commandes
  • Polyvalence avec les 5 modes de conduite

 

On regrette :

  • Présentation intérieure un peu terne
  • Position de conduite haute
  • Le malus élevé

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai i30