Vous êtes ici :

Essai Mercedes CLS 450 (2018) : le test de la CLS électrifiée

mercedes cls 450 AMG Line +
La nouvelle Mercedes CLS 450 est à l'essai avec son nouveau moteur essence six cylindres en ligne épaulé par le système EQ Boost.

La nouvelle Mercedes CLS n'est pas qu'une démonstration de style de berline racée. Dans sa version 450, elle fait étalage de sa technologie électrique EQ Boost pour servir l'agrément et la consommation de son nouveau six cylindres en ligne de 367 ch.

Voiture à l'essai : Mercedes-Benz CLS 450 AMG Line+ 4Matic 9G-Tronic

À partir de
85 300 €
8 460 € de malus

Page 1Essai Mercedes CLS 450 (2018) : le test de la CLS électrifiée 

Dans son programme d’électrification de ses voitures, Mercedes s’appuie sur trois piliers de développement : l’hybridation légère avec le système EQ Boost, l’hybridation rechargeable avec la technologie EQ Power et la propulsion 100 % électrique avec la future gamme EQ. La nouvelle Mercedes CLS 450 inaugure le système EQ Boost qui se compose d’une petite batterie lithium-ion positionnée à l’arrière et d’un module électrique de 22 ch installé entre le moteur et la boîte de vitesses automatique. Ce dispositif avec réseau 48 volts ne fait pas de la CLS un modèle hybride comme une Toyota Prius puisque la Mercedes ne peut pas être propulsée qu’avec le mode électrique.

L’intérêt du système est d’épauler le moteur thermique pour diminuer la consommation et soutenir les performances, sans avoir recours à une technologie full hybride lourde et couteuse. C’est l’une des nouveautés techniques de cette Mercedes CLS de troisième génération, qui a démarré sa carrière en France au mois de mars 2018.

Le design avec carrosserie coupé à quatre portes reste le point le plus tranchant de la Mercedes CLS, mais sa technologie est aussi remarquable.
Le design avec carrosserie coupé à quatre portes reste le point le plus tranchant de la Mercedes CLS, mais sa technologie est aussi remarquable.

 

Prix Mercedes CLS 450

L’hybridation légère EQ Boost évite l’envol du prix que l’on constate sur les hybrides rechargeables dotées de grosses batteries. Mais le tarif de la nouvelle Mercedes CLS reste élevé, conformément à son rang de berline coupé haut de gamme.  Elle démarre sa carrière avec une gamme resserrée autour de deux diesels (350d de 286 ch et 400d de 340 ch) et un seul moteur à essence (450). C’est donc ce dernier qui nous intéresse ici, et il s’agit du nouveau six cylindres en ligne alors que Mercedes était plutôt adepte des moteurs V6 jusqu’à présent. Mercedes rejoint donc BMW et justifie ce changement d’architecture par l’électrification de la mécanique, qui demande plus d’espace sous le capot pour les composants périphériques.

Mercedes CLS 2018
Mercedes CLS 2018
Mercedes CLS 2018
Mercedes CLS 2018

Le tarif de la Mercedes CLS 450 démarre à 76 100 € en Executive et pointe à 85 300 € en AMG Line + comme notre modèle d’essai. Transmission intégrale 4Matic et boîte automatique à 9 rapports font partie du package. L’équipement de série est à l’avenant en AMG Line + et l’esthétique gagne un peu de caractère, mais la liste des options est à la fois aussi tentante qu’onéreuse pour personnaliser la CLS (couleur du cuir, dessin des jantes, matières décoratives et contenu technologique).

 

Au volant de la CLS 450

La CLS étire sa longue silhouette de près de 5 m avec un toit posé bas (1,44 m). C’est ce qui fait toute sa caractéristique et son charme mais il faut aussi composer avec en matière d’accès à bord. Ainsi, on ne monte pas à bord de la CLS, on y descend comme dans un coupé. Le spectacle de la planche de bord est magnifique avec les aérateurs type turbine d’avion, le mobilier tout en courbes et, surtout, la double dalle digitale qui fait office de bloc d’instrumentation et d’écran de bord. Le démarrage du moteur est à l’unisson de cet univers haut de gamme. Le six cylindres 3.0 turbo émet un doux feulement et il fait décoller la CLS avec douceur, force et assurance. D’une grande docilité, la boîte automatique participe à l’ambiance feutrée et donne envie d’évoluer àr un rythme de sénateur pour profiter du confort élevé, de l’insonorisation poussée et de la mécanique onctueuse.

Avec la suspension pneumatique qui équipait notre modèle d’essai, on a l’impression d’évoluer sur un tapis volant. La curiosité vient du frein moteur élevé qui surprend lors des premiers ralentissements. C’est la contrepartie de la récupération de l’énergie cinétique à chaque levé de pied - et au freinage - pour recharger la petite batterie lithium-Ion. Cette énergie est ensuite restituée lors des accélérations. Le réseau 48V permet en outre au moteur de se couper entièrement dans certaines conditions de décélération, en prenant le relais pour alimenter les organes électriques de la voiture, la direction et le freinage. Cette coupure est toutefois assez rare et quasiment imperceptible. Le Stop&Start soutenu par l’alterno-démareur est lui aussi d’une grande douceur et il est très rapide au redémarrage.

Sur autoroute, cette Mercedes CLS forte de 367 ch consomme à peine plus qu’un Dacia Duster de 125 ch !

Si cette CLS avec EQ Boost ne fonctionne pas comme une vraie hybride, l’apport de son électrification est réel. Le boost électrique apporte 22 ch et 250 Nm de couple à très bas régime, qui s’ajoutent aux valeurs généreuses du six cylindres (367 ch et 500 Nm). Mais c’est surtout sur la consommation que l’on attend cette CLS puisque Mercedes annonce un gain de 10 à 15 % avec la technologie EQ Boost. Le résultat s’est avéré probant lors de notre essai avec une valeur de consommation observée à 8,7 l/100 km sur un parcours routier. Sur l’autoroute, la CLS profite de son aérodynamisme poussée (CX de 0,26) pour se contenter de seulement 9 l/100 km aux allures réglementaires. Avec six cylindres essence, quatre roues motrices et 367 ch sous le pied, c’est plutôt remarquable et c’est à peine plus qu’un Dacia Duster essence de 125 ch, il est vrai pas vraiment technologique, ni aérodynamique.

mercedes cls 450 AMG Line +

Si on peut louer cette CLS pour sa sobriété et la sérénité de sa conduite, elle développe aussi du tempérament mécanique à la demande. Il suffit de basculer en mode Sport pour avoir notamment le moteur plus réactif, la suspension affermie et la sonorité plus expressive. La CLS envoient alors les signaux sportifs que l’on attend d’elle et le mode Sport + est encore plus démonstratif en libérant un peu les aides à la conduite. Si la conduite de la CLS 450 devient plus passionnante à bon rythme, il faut alors oublier sa frugalité…

 

Dans l’habitacle de la CLS AMG Line +

En finition AMG Line +, l'habitacle de la CLS se pare de cuir avec un choix entre cinq coloris. Les sièges climatisés viennent compléter la panoplie luxueuse et la finition soignée de cette Mercedes.
En finition AMG Line +, l'habitacle de la CLS se pare de cuir avec un choix entre cinq coloris. Les sièges climatisés viennent compléter la panoplie luxueuse et la finition soignée de cette Mercedes.
Pas d'écran tactile à bord de la CLS, la navigation passe par cette commande pas toujours intuitive.
L'affichage de la double dalle est personnalisable et la lecture est bonne, quelle que soit la lumière.
Pas d'écran tactile à bord de la CLS, la navigation passe par cette commande pas toujours intuitive.
L'AMG Line + propose en série le système audio Burmester Suround avec 12 HP. Un régal pour les oreilles !
Le caractère de la mécanique se pilote via les modes de conduite. Entre Confort et Sport +, il y a un monde.
L'AMG Line + propose en série le système audio Burmester Suround avec 12 HP. Un régal pour les oreilles !
La petite batterie lithium-ion est installée sous le coffre. Du coup, le volume de chargement passe de 530 à 490 litres.
Il faut se courber pour accéder à l'arrière compte tenu de la chute du toit. Une fois installé, le confort est au rendez-vous.
La petite batterie lithium-ion est installée sous le coffre. Du coup, le volume de chargement passe de 530 à 490 litres.

 

Concurrence Mercedes CLS 450

Ce créneau de la berline haut de gamme avec silhouette de coupé est essentiellement une affaire d’allemandes. La CLS 450 AMG Line + à 85 300 € est suivi de près par la nouvelle Audi A7 Sportback qui dispose elle aussi d’un dispositif Mild Hybrid 48V dans sa version 55 TFSI avec V6 turbo essence de 340 ch. En finition Avus, l’Audi est facturée 84 500 €.

Audi A7 Sportback
Porsche Panamera
Audi A7 Sportback

Pas de système d’hybridation légère sur la Porsche Panamera, mais une technologie hybride rechargeable qui permet de rouler une trentaine de kilomètres sur le mode électrique et disposer de 462 ch au total. Ce système se ressent sur le prix avec un tarif de départ de 111 902 € pour la Panamera 4 E-Hybrid. La Porsche a l’avantage d’échapper au malus écologique, alors que la Mercedes échappe de peu au super malus, mais doit s’acquitter d’une taxe comprise entre 8 460 et 10 290 € selon la taille de ses jantes.


Bilan essai Mercedes CLS 450

Avec sa consommation maîtrisée, cette Mercedes CLS pousse à la tentation de tourner le dos au diesel. Cette démarche est encore rare sur les grandes berlines routières, mais il ne faut pas se gêner ici : en plus de la frugalité, on profite du moelleux du six cylindres en ligne qui va à merveille avec l’ambiance feutrée de l’habitacle. Le prix élevé de la CLS 400d de 340 ch aide à la décision - elle est facturée 6 800 € de plus-, même si le malus écologique remet toujours le diesel en selle : écart réduit à 440 € lorsque les deux écotaxes sont prises en compte.

 

On aime

Confort, finition et présentation en AMG Line +
Consommation maîtrisée sur route et autoroute
Moteur noble, souple et performant avec l’apport EQ Boost

 

On regrette

Accès à l’arrière peu aisé
Volume de coffre légèrement amputé
Pilotage du système multimédia à simplifier
 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Nono 93

Vu en concession et pour ma part je n'adhère pas du tout, la ligne est fade lisse et sans personnalité, la partie arrière et les feux en particulier rappellent une certaine Peugeot 607 ou Alfa 164, bref déception,, l'intérieur est plus réussi tout en galbe très cocoon, la dalle numérique géante et verticale dénote dans cet univers tout en courbes . Les prix se sont envolés et place curieusement cette Cls en concurrence avec un SL ou une S. Après la première version puis la seconde je passe mon tour . Dommage.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mercedes-Benz CLS