Vous êtes ici :

Essai Mitsubishi Eclipse Cross : reviens nous voir avec des moteurs...

Mitsubishi Eclipse Cross (2018)
Le Mitsubishi Eclipse Cross arrivera en décembre prochain en version1.5 essence 163 ch, puis en juin 2018 en diesel 150 4x4. Ses tarifs ne sont pas encore fixés : premier prix aux alentours de 26 500 €.

Amis lecteurs russes, achetez-le. Le Mitsubishi Eclipse Cross est parfait pour vous : 1.5 essence 163 ch, 151 g/km de CO2. Lecteurs français, attendez, un diesel va arriver. Hélas, il ne sera pas lui non plus au cœur du marché des SUV compacts : 2.2 150 ch, transmission 4x4 et BVA de rigueur.

Page 1Essai Mitsubishi Eclipse Cross : reviens nous voir avec des moteurs... 

Mitsubishi a planté quelques jolis jalons dans l’histoire de l’automobile : Pajero, L200, Colt, Lancer. L’Outlander PHEV est même l’un des rares hybrides rechargeables dont le tarif correspond aux capacités du marché. Mais avec une production annuelle de 1 million d’unités, la marque japonaise n’a pas atteint la taille requise pour émerger. La faiblesse de ses positions en France l’atteste : 2 922 ventes en 2016
(- 26 %), recul accentué (- 38 %) sur le premier semestre 2017.

 

Dimensions Mitsubishi Eclipse Cross

Pour redresser la barre, Mitsubishi table sur l’Eclipse Cross, SUV qui s’insère par la taille (4,41 m) entre ASX (4,30 m) et Outlander (4,70 m). Il ne remplace pas l’ASX, qui poursuit sa route malgré sept ans d’âge, et dont la prochaine génération sera plus courte pour descendre dans le segment des SUV urbains.

Mitsubishi Eclipse Cross (2018)
Il y a des poupes au dessin plus simple et offrant une meilleure vision arrière que celle du Mitsubishi Eclipse Cross, avec sa lunette à double étage. Mais l'exemple du Toyota C-HR prouve que parfois l'excès paie.

Toit en fuite, hayon à double étage fortement incliné et ceinture de caisse haute l’annoncent : l’Eclipse s’inscrit dans la nouvelle vague des SUV compacts au format coupé quatre portes initiée par le Land Rover Evoque en 2011. Elle est porteuse, comme l’indique le succès des Peugeot 3008 et Toyota C-HR. A condition de proposer des moteurs
en phase avec la fiscalité en vigueur en France. C’est le cas de l’ASX : 115 ch essence, 115 ch diesel. Pas celui de l’Eclipse.

 

Moteurs Mitsubishi Eclipse Cross

Il débarque avec un nouveau 1.5 turbo essence 163 ch (151 g/km de CO2, 1 490 € de malus) fait maison, doublé d’une version 4x4 CVT qui n’arrange pas son cas (159 g, 2 610 €). Un diesel est annoncé pour juin 2018 : son unique configuration (150 ch 4x4 BVA) lui promet lui aussi un malus à quatre chiffres qui vaut condamnation.

Mitsubishi Eclipse Cross (2018)

Mitsubishi n’a pas les moyens de faire du sur-mesure. Le marché français pèse trop peu dans ses résultats mondiaux pour justifier un traitement de faveur. Le récent ralliement de Mitsubishi au groupe Renault-Nissan interdit à l’Eclipse de récupérer les petits moteurs de l’ASX, de conception Peugeot. Dès lors, il fera peut-être une belle carrière en Russie, en Allemagne, en Grande-Bretagne ou en Suisse, pays où la fiscalité écologique est plus douce. Mais en France, restera confidentiel.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
mailkoquirion

om dit a une personne aussi lait qun poux a présent les poux ont leur égaux mécanique ou est la cheminée sur ce train vapeur bien dissimulé un seul point positif

fanch67512

...aussi laid qu'une Lexus...

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Mitsubishi