Vous êtes ici :

Essai Nissan X-Trail dCi 130 (2017) : l'essentiel est là, sans faute

Disponible en novembre 2017, le Nissan X-Trail restylé débute à 28 880 € (prix estimé) en diesel 130 ch.
Disponible en novembre 2017, le Nissan X-Trail restylé débute à 28 880 € (prix estimé) en diesel 130 ch.

Son restylage est timide. Mais à l'heure où le segment des SUV familiaux s'éveille, le Nissan X-Trail garde ses arguments. Et connait son métier : banquette coulissante, option 7 places.

Page 1Essai Nissan X-Trail dCi 130 (2017) : l'essentiel est là, sans faute 

Les constructeurs affluent. Les ventes suivent : 2 500 Peugeot 5008 en juin, 1 200 X-Trail, 750 Renault Koleos, 500 Skoda Kodiaq, VW Tiguan Allspace en approche. Triste nouvelle pour les grands monospaces, tous les indices concordent, un nouveau segment émerge : les SUV familiaux. Nissan avait défriché le terrain en 2008 avec le Qashqai + 2. La version étirée à sept places du Qashqai a pris son indépendance en 2014 en récupérant le nom X-Trail. La règle semble maintenant établie : comme chez les monospaces compacts, les déclinaisons longues des SUV compacts se posent sur l’échelle des ventes environ 50% en dessous du modèle dont ils dérivent. Pour maintenir ce ratio alors que la concurrence s’avive, le X-Trail (4,69 m), comme le Qashqai en septembre, passe par la case restylage.

La Nissan X-Trail a la poupe carrée et le toit droit : la possibilité 7 places ne permet pas les effets de style.
La Nissan X-Trail a la poupe carrée et le toit droit : la possibilité 7 places ne permet pas les effets de style.

 

Prix Nissan X-Trail dCi 130

C’est beau l’esprit de famille ! Sans doute pour souhaiter la bienvenue à son proche cousin Koleos, Nissan s’est empressé de dévoiler le X-Trail restylé, avant même d’avoir établi ses tarifs. Le X-Trail garde la même palette de moteurs et change peu : calandre au V plus large, antibrouillards effilés, logo Nissan à effet 3D, diodes des feux de jour en crochets plus longs autour des phares. A se fonder sur la variation des prix Qashqai lors de son restylage, le X-Trail revisité devrait débuter à 28 880 € en dCi 130, moteur disponible avec la boîte CVT (1 500 € supplémentaires) et en version 4x4 boîte manuelle (2 200 € supplémentaires). Les prix définitifs du Nissan X-Trail restylé seront connus en septembre 2017.

 

Au volant du Nissan X-Trail dCi 130

Avec leur châssis taillé pour la route, donc léger, Qashqai et X-Trail ont toujours serré leur poids : l’une des raisons de leur succès dans un segment où, avant eux, les SUV compacts se voulaient polyvalents et le payaient sur la balance. Le X-Trail est svelte (1 575 kilos en dCi 130), deux premiers rapports plutôt courts lui permettent de ne pas lambiner au démarrage (10,5 s de 0 à 100 km/h). Ensuite, à vitesse de croisière, sa souplesse compense un manque de puissance qui exige une conduite fluide. Elle sied à sa vocation de véhicule familial, et participe à sa sobriété : 4,9 l/100 km (129 g de CO2, 60 € de malus) en cycle normalisé.

Le Nissan X-Trail ne se montre pas aussi confortable que le nouveau Renault Koleos

Le X-Trail ne parvient pas au même degré de confort que le Koleos, mais ses suspensions ne tremblent pas sur les inégalités du sol ni ne ploient lors des changements d’appui, sa direction, raffermie, s’avère consistante et précise. Le dCi 175 ouvre la porte sur d’autres joies : 9,4 s en version 4x4 boîte manuelle. Mais le prix grimpe d’un cran : 35 580 € (prix estimé) en Acenta. Le malus aussi : 1 260 €.

Le Qashqai ne peut guère s’aventurer hors bitume, avec sa garde au sol de 18 cm. Châssis relevé de 3 cm, le X-Trail court davantage sur les chemins, à condition qu’ils soient secs. Pour triompher de la boue et des ornières, il faut enclencher la transmission 4x4 auto-adaptative, l’électronique renvoie jusqu’à 50% du couple vers les roues arrière quand elle détecte des pertes de motricité. Et un mode 4x4 avec blocage de différentiel fige la répartition à 50/50 jusqu’à 40 km/h.

 

Dans l’habitacle du Nissan X-Trail 2017

Nouveau volant pour le Nissan X-Trail : base aplatie, section élargie, moyeu plus petit pour faciliter la lecture des compteurs.
Nouveau volant pour le Nissan X-Trail : base aplatie, section élargie, moyeu plus petit pour faciliter la lecture des compteurs.
La banquette du Nissan X-Trail coulisse sur 28 cm, au bénéfice du coffre ou de l'espace arrière : un atout sur un SUV familial.
La banquette du Nissan X-Trail coulisse sur 28 cm, au bénéfice du coffre ou de l'espace arrière : un atout sur un SUV familial.
Logique avec ce type de SUV : le coffre est est rduit au minimum quand les sept places sont déployées.
Pour qu'un adulte loge au troisième rang, il faut repousser la banquette vers l'avant.. au détriment des passagers du rang 2.
Logique avec ce type de SUV : le coffre est est réduit au minimum quand les sept places sont déployées (135 l).
Le Nissan X-Trail a du coffre : 565 l. Déployés, les sièges de 3e rang (900 €) le réduisent à 134 l : sept trousses de toilette.

Le Nissan X-Trail a heureusement du coffre en configuration 5 places : 565 l. 

 

 

Concurrence Nissan X-Trail

Le X-Trail a écrit le cahier des charges du segment des SUV familiaux : 30 cm de plus qu’un SUV compact, banquette coulissante pour accroître espace au 2e rang ou volume de coffre, possibilité 7 places. Son plus proche rival, le Koleos (4,67 m) reprend son châssis, ses moteurs et sa boîte. Hélas, il oublie le reste : banquette fixe, pas de sièges de 3e rang. Il débute à 32 500 € en dCi 130, mais en étant moins bien équipé que le X-Trail.

Le Peugeot 5008 (4,64 m) n’a rien oublié. Il ajoute même dans la corbeille une ligne séduisante et tendue, un traitement intérieur plus moderne. Généreux sur l’équipement (sièges de 3e rang de série), il débute à 26 700 € en essence 120 ch et 28 200 € en HDi 100.

Tradition Skoda, le Kodiaq (4,70 m) brille par son volume de coffre : 835 l en configuration 5 places, banquette en position avant. Il démarre en diesel à 32 050 € en TDI 150 4x4, mais comprime ses tarifs en TSI 125 essence 4x2 : 24 950 € ! Son cousin Tiguan Allspace (4,70 m) est attendu en novembre.

 

Bilan essai Nissan X-Trail 2017

Le X-Trail a suivi le programme minimum pour son restylage. Son cousin Koleos s’est donné plus de peine : confort, qualité de finition. On attendait mieux de la part du X-Trail à l’heure où le segment des modèles familiaux, dernier chaînon manquant de la saga des SUV, est en phase de décollage et où de nouveaux acteurs de renom (Peugeot, groupe Volkswagen) entrent en piste. La priorité de Nissan est sans doute ailleurs. Le X-Trail est le SUV le plus vendu au monde : 766 000 exemplaires en 2016, dont le tiers aux Etats-Unis sous nom Rogue. Nissan s’apprête maintenant à lancer outre-Atlantique le Qashqai, rebaptisé Rogue Sport. Sa marge de progression est là-bas. D’où le faible investissement consacré en Europe au restylage du Qashqai et du X-Trail…

.

On aime


• Le bon rapport qualité-prix, notamment en finition N-Connecta
• L’équilibre entre dynamisme et confort, et l’allant du dCi 130
• Sa modularité : banquette coulissante, possibilité 7 places

 

On regrette

• Un restylage trop timide, alors que le X-Trail a désormais des rivaux
• Une génération de retard en matière de modernité intérieure
• Avec sept personnes à bord, le dCi 130 risque de manquer de souffle

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Greenevans

Dommage que la version hybride essence proposée sur certains marchés (US, Japon...) ne fasse pas son apparition en Europe au moment où le diesel commence son déclin, y compris sur ce segment (voire les propositions des concurrents cités). La concurrence se nomme aussi Mitsubishi Outlander, Kia Sorento et Hyundai Santa Fe, même si ces 2 derniers visent un peu plus haut en termes de prix et de puissance.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan X-Trail