Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Essai Opel Astra Sports Tourer : le test du nouveau break Astra

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Action travelling avant gauche zoomé
Le prix de l'Opel Astra Sports Tourer démarre à 27 900 € avec son diesel de 160 ch. Elle sera disponible à partir d'avril 2016.

L'Opel Astra fête son titre de "Voiture de l'année 2016" en s'offrant une carrosserie break Sports Tourer et un nouveau diesel haut de gamme 1.6 CDTI BiTurbo de 160 ch. Elle devance de quelques mois l'une des futures stars de son segment, la Renault Mégane Estate 4, et compte bien en profiter...



Page 1Essai Opel Astra Sports Tourer : le test du nouveau break Astra 

Un « Volant d'or 2015 », pas moins de onze titre nationaux en Allemagne et le fameux trophée de la Voiture de l'année 2016 : il fallait bien un grand coffre pour que l'Astra amasse ses nombreuses récompenses... Mais aussi un gros moteur diesel pour les transporter avec le panache qui s'impose ! En déclinant sa compacte dans une version break baptisée Sports Tourer et en proposant un nouveau diesel 1.6 BiTurbo fort de 160 ch, Opel fait d'une pierre deux coups.


Dans un segment des breaks compacts qui placera très bientôt une Renault Mégane Estate sous les feux de la rampe, le break Astra Sports Tourer se donne les moyens de rester dans la lumière. Il profite de la nouvelle structure allégée de la berline Astra qui permet de gagner jusqu'à 190 kg environ par rapport à son prédécesseur. Partageant le même empattement que la berline cinq portes, il gagne 33 cm en longueur et s'étire désormais sur 4,70 m. Des centimètres qui se retrouvent surtout au niveau du porte-à-faux arrière.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : statique AR ouverture de coffre
Dans la finition Innovation, l'Astra dispose d'une ouverture "mains libres". Un système pas toujours très efficace...

Ce break conserve la ligne de toit flottante propre à cette cinquième génération d'Astra. Un parti pris de designer qui lui donne un profil atypique et sportif, même si l'ensemble peut manquer d'harmonie par rapport à son prédécesseur aux formes plus classiques. Question de goût...

 

Prix Opel Astra Sports Tourer

Par rapport à l'Astra cinq portes, le break Sports Tourer profite d'une gamme simplifiée. Les moteurs essence (1.4 Twinport 100 ch) et diesel (1.6 CDTI 95 ch) d'entrée de gamme ne sont pas proposés ici. Le reste de l'offre perdure, aussi bien sur les mécaniques fonctionnant au sans-plomb (1.0 turbo 105 ch, 1.4 Turbo 125 ch, 1.4 turbo 150 ch BVA) qu'au gazole (1.6 CDTI 110 ou 136 ch ainsi que la toute nouvelle version 1.6 CDTI forte de 160 ch grâce à ses deux turbos).

Contrairement à la berline déclinée en quatre finitions, le break se contente des deux versions intermédiaires Edition et Innovation.
Facturé 1 000 € de plus que la berline, le break débute à partir de 21 400 € en essence et de 24 000 € en diesel. La finition Edition comprend déjà l'essentiel : climatisation bi-zone, phares et essuie-glace automatiques, barres de toit et interface IntellilLink comprenant connexion Bluetooth, port USB et écran tactile de 7 pouces.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Télécommande

La clé mains libres commande aussi l'ouverture de coffre motorisé.

Pour profiter du tonus du tout dernier diesel haut de gamme de 160 ch, il faudra opter pour la finition Innovation. Facturée 2 200 € de plus, elle pousse la technologie plus loin : aide au stationnement AV et AR, accès et démarrage mains libres, sièges confort, jantes de 17 pouces et caméra Opel Eye (reconnaissance des panneaux de signalisation, avertisseur de changement de voie avec correction au volant, alerte anti-collision et freinage d'urgence automatique jusqu'à 60 km/h). Une Astra à la pointe de la technologie, même en l'absence d'un régulateur adaptatif.


Au volant de Opel Astra Sports Tourer

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Embarquée roulante

Ce nouveau diesel 1.6 CDTI BiTurbo est l'un des meilleurs de la catégorie.

Un 1.6 diesel de 160 ch sous le capot d'une compacte généraliste, qui l'aurait cru il y a seulement quelques années ? L'Astra Sports Tourer (et la berline) étrennent cette ultime évolution du tout récent 1.6 CDTI maison. Le secret de son rendement de voiture de course tient dans sa double suralimentation étagée. Un petit turbo à géométrie variable s'actionne dès les plus bas régimes. Il est ensuite assisté par un plus gros turbo qui finit par travailler seul à plus haut régimes. De quoi concilier l'inconciliable : punch immédiat et vigueur dans les tours.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Action travelling AVG serré
Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Travelling ARG serré

A l'usage, ce petit bloc diablement costaud tient ses promesses. Très souple et tonique, même en dessous de 1 500 tr/min, il favorise une conduite apaisée et permet d'économiser des passages de rapports. Contrairement à de nombreux diesels qui s'essoufflent vite, ce 1.6 CDTI conserve une étonnante allonge jusqu'à 4 500 tr/min. Le tout en consommant aux alentours de 6 l/100 km dans la vraie vie. Jamais brutal dans sa façon de délivrer sa puissance, il réserve un agrément étonnant et se fait suffisamment discret. Ses 160 ch se jouent des pires reliefs et d'un coffre plein à craquer. Du coups, les légers claquements à froid tiennent de l'anecdote. Bravo !

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Action filé gauche

Plus léger que son prédécesseur, l'Astra Sports Tourer devient évidemment plus plaisant à mener. Sans pour autant rendre son conducteur euphorique, il figure parmi les bons élèves devant les coréennes, mais en retrait de la référence Peugeot 308 SW.

Son châssis sûr et imperturbable le rend sécurisant et son train avant digère aisément le tonus de sa mécanique. Plutôt typé confort sur route avec ses suspensions assez souples, il réserve une belle douceur de conduite. Seules quelques percussions de suspension sur les saignées abordées à faible allure engendrent des trépidations en milieu urbain.

 

Dans l’habitacle de Opel Astra Sports Tourer

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : planche de bord large
La planche de bord de l'Opel Astra Sports Tourer manque un peu de fantaisie et souffre d'une ergonomie encore compliquée malgré de réels progrès.

Les propriétaires de l'ancienne Astra trouveront l'habitacle de cette cinquième génération assez épuré. Ceux d'une Peugeot 308 SW le considéreront encore bien chargé... Si Opel a fait la guerre des boutons sur la planche de bord de sa nouvelle compacte, l'ergonomie manque toujours de simplicité par rapport aux références du genre.

Derrière une présentation sans grande fantaisie se cache une qualité de fabrication encore perfectible :  matériaux brillants sur la console centrale et plastiques de contre porte arrière encore bons marché. Heureusement, les assemblages sont corrects...

Le Sports Tourer conserve un vrai sens de l'accueil. Ses places arrière sont suffisamment habitables et surtout confortables. Les dossiers creusés maintiennent bien et les assises sont étonnamment moelleuses, même avec le garnissage cuir de notre version d'essai. Les rangements ne sont pas nombreux à l'avant et se contentent du minimum syndical à l'arrière : petits bacs de portes et poches aumônières uniquement disponibles sur la version Innovation.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : places arrière
Malgré un dossier bien plus ferme et un petit tunnel central, l'espace du milieu peut accueillir au besoin une troisième personne correctement.
Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Bouton de réglage de la hauteur d'ouverture du hayon
Le hayon motorisé de l'Astra Sports Tourer se règle selon trois hauteurs distinctes grâce à cette molette nichée sur la porte côté conducteur.

Le coffre de 540 litres n'est pas le plus vaste du lot. La faute à une hauteur de chargement assez réduite et un double fond peu logeable. Par contre, sa vaste ouverture, sa longueur généreuse et son seuil assez bas facilitent l'installation d'objets encombrants. Les dossiers 60/40 se rabattent et libèrent une surface plane accueillant jusqu'à 1 630 litres de bagages. Pour 250 € de plus, le Pack Flexibilité propose un dossier rabattable en trois parties (40/20/40) capables de se rabattre depuis deux boutons via le coffre. En revanche, le siège avant ne se replie pas en portefeuille pour le transport d'objets très longs.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : coffre

A défaut d'être le plus vaste chez les breaks compacts, le coffre de l'Astra Sports Tourer reste suffisamment logeable et accueille de 540 à 1 630 litres de bagages.

 

Concurrence Opel Astra Sports Tourer 1.6 CDTI BiTurbo

Ce n'est pas parce que la Renault Mégane Estate (coffre de 521 dm3 VDA soit 580 litres) n'est pas encore disponible que l'Astra Sports Tourer peut se reposer sur ses lauriers de Voiture de l'année 2016.

Principale concurrente tricolore, la Peugeot 308 SW dispose du plus grand coffre (610 litres, soit 70 de plus que l'Astra) et profite d'un meilleur compromis confort/plaisir de conduite. Sa version Blue HDi 150 Confort revient à 30 050 €. C'est 2 150 € de plus que l'Astra avec moins d'équipement : jantes de 16 pouces, pas d'accès et démarrage sans clé, ni de système d'applications embarquées ou d'aides à la conduite modernes (système anticollision ou alerte de franchissement de ligne). Reste un GPS...
Le coffre de la Volkswagen Golf SW TDI 150 Confortline est également plus vaste de 65 litres (605 litres au total) mais, là encore, le budget implique une rallonge de 2 630 € de plus (soit 30 530 €). Avec un équipement comparable à la Peugeot 308, exception faite du GPS. Reste évidemment une image de marque plus flatteuse.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : statique profil avant large
Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Détail feu AR

Dans sa finition série spéciale Connect, la Seat Leon ST TDI 150 est la plus proche concurrente de l'Astra. Aussi bien côté équipement (phares full LED, mais pas d'aides à la conduite ni d'accès et de démarrage sans clé) que côté tarif : 27 815 €, soit 85 € de moins que l'Opel. Avec un coffre supérieur de 40 litres (587 au total) et des prestations sensiblement comparables. Enfin, la Ford Focus SW 2.0 TDCi 150 Titanium est moins chère de 300 € (27 600 €). Elle est aussi moins bien dotée en aides à la conduite et en connectivité. Sans oublier une conception plus ancienne et un coffre amputé de 50 litres (490 l).

 

Bilan essai Opel Astra Sports Tourer

Cette carrosserie Sports Tourer fête dignement le titre de Voiture de l'année 2016 de l'Astra. Sa dotation généreuse dans cette finition Innovation et son tarif parfois inférieur de pratiquement 2 000 € par rapport à la concurrence sont de précieux atouts. Moyennant 900 € de plus que le déjà très réussi 1.6 CDTI de 136 ch, le nouveau diesel bi-turbo apporte une belle pincée d'agrément supplémentaire et domine ses rivaux.

Ajoutez-y une qualité de vie à bord et un plaisir de conduite dans la moyenne et vous obtenez une compacte très attirante. Ce Sports Tourer a de solides arguments pour se faire une place chez les breaks compacts.

Opel Astra Sports Tourer 2016 1.6 CDTi 160 BiTurbo : Action travelling AR

Opel compte vendre en France 20 % de ses Astra en déclinaison Sports Tourer.

On aime
- Agrément moteur
- Rapport prix/prestations
- Technologie

On regrette
- Présentation/finition
- Image de marque
- Ergonomie moyenne

 

À lire aussi
Mots clés
Votre commentaire
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Opel Astra