Vous êtes ici :

Essai Peugeot 308 GT BlueHDi180 EAT8 : une boîte à 8 rapports en 308 !

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 arrière droit en roulant
La Peugeot 308 restylée est commercialisée en septembre 2017, mais cette version GT BlueHDi 180 EAT8 sera lancée deux mois plus tard.

A l'occasion de son restylage, la Peugeot 308 GT BlueHDi 180 ajoute deux rapports à sa boîte automatique et vise encore un peu plus les compactes "premiums"... Pari réussi ? Réponse dans ce test de la nouvelle 308 GT diesel en carrosserie break SW.

Voiture à l'essai : Peugeot 308 SW GT BlueHDi 180 EAT8

  • Moteur Diesel | Puissance : 180 ch
  • Lancement : novembre 2017
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Peugeot 308 GT BlueHDi180 EAT8 : une boîte à 8 rapports en 308 ! 

Finis les complexes ! Mieux qu’une Volkswagen Golf GTD DSG7 et autant qu’une BMW 120d BVA8, notre Peugeot 308 nationale adopte une boîte automatique à huit rapports. Pour l’heure, cela ne concerne que sa version diesel de pointe, la 308 GT 2.0 BlueHDi de 180 ch. Cette transmission se déclinera ensuite sur les 308 moins puissantes, dont la nouvelle 1.5 BlueHDi de 130 ch déjà à l'essai.

Peugeot 308 2017 SW GT levier boite EAT8

Commercialisée en novembre 2017 (soit deux mois après la 308 restylée), cette transmission EAT8 n'est pas une douce évolution de l'EAT6 mais bien une toute nouvelle boîte, toujours développée par le fournisseur japonais Aisin.

 

Une Peugeot 308 plus sobre que jamais ?

A l’occasion de son restylage (voir les détails esthétiques et d’équipements), la Peugeot 308 dégaine une batterie de moteurs et transmissions revus, pour anticiper les normes d’émissions Euro 6.c applicables en septembre 2017 (voire septembre 2018 pour les modèles existants) : nouveau 1.5 BlueHDi 130 à système de dépollution inédit, filtre à particules sur le PureTech 130, et boîte automatique à huit rapports pour la 308 BlueHDi 180 ici à l'essai.

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 avant droit statique

Sur cette dernière, Peugeot promet une réduction de consommation allant jusqu’à 7% (l’ancienne était homologuée à 4,2 l/100 km et 109 g de CO2/km)… mais ne peut encore annoncer de valeurs en l’absence de protocole encore officialisé par le législateur.

Avec ces nouveaux blocs, la 308 respecterait déjà les normes obligatoires en 2020 (Euro 6.d), qui autorisent des émissions en conditions réelles 1,5 fois supérieures à celles mesurées sur banc (la norme Euro 6.c de septembre 2017 autorisera un dépassement de 2,1 fois). Un argument fort en plein « dieselgate » éclaboussant les groupes Volkswagen, Renault, et Fiat…

 

Prix Peugeot 308 SW GT BlueHDi 180 EAT8

La Peugeot 308 SW GT BlueHDi 180 EAT8 démarre à 36 850 €. C’est 1 000 € de plus que la version non restylée (à boîte EAT6) qui embarquait moins d’équipements : navigation GPS 3D à commandes vocales, Apple CarPlay, Android Auto, aide active au maintien dans la voie, reconnaissance des panneaux et caméra de recul évoluée (à mode vue d’oiseau) viennent de série sur la 308 GT 2017.

Peugeot 308 2017 GPS
Peugeot 308 2017 apple carplay

Le restylage enrichit aussi la liste des options avec un nouveau régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à l’arrêt (700 €) et la surveillance active d’angles morts (550 € avec le stationnement semi-automatique de dernière génération). Voilà la 308 remise à jour en matière d’équipements technologiques… bien que les compteurs 100% numériques ou le chargeur de smartphone par induction restent l’apanage des SUV 3008 et 5008.

 

Au volant de la 308 SW GT BlueHDi 180 EAT8

SI les caractéristiques de la Peugeot 308 GT diesel fleurent bon le dynamisme (180 ch, 400 Nm de couple, suspension affermie et caisse abaissée de 10 mm), c’est d’abord à doux rythme que ses premiers progrès sautent aux yeux. Terminés, les arrêts «brutaux» au feu rouge, dus à la coupure du moteur trop tardive qui empêchait les freinages dégressifs (le Stop & Start arrête désormais le diesel sous 20 km/h).

Envolé, l’à-coup parfois ressenti au redémarrage grâce à l’optimisation du convertisseur du couple. Cette douceur se prolonge au fil des passages de rapports, très fluides, et qui évitent la caricature de certaines concurrentes passant leurs vitesses à très bas régimes pour limiter la consommation. Un excellent début !

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 avant gauche sur la rout

Hors des remparts de la cité, les progrès par rapport à la boîte EAT6 apparaissent moins flagrants. L'EAT8 rétrograde certes promptement lors d’un besoin de puissance, s’adapte parfaitement au relief de la route, et réduit le régime de rotation du moteur sur autoroute. Mais elle tend à descendre un rapport à la moindre sollicitation de l’accélérateur, quand l’ancienne s’appuyait davantage sur le couple du BlueHDi 180.

Son mode Sport est en outre toujours aussi lassant : au-delà d’une gestion dynamisée des changements de vitesses, la 308 réduit son assistance de direction, rend sa pédale d’accélérateur très sensible, et invite un bruit de moteur artificiel, vraiment trop présent, via ses haut-parleurs.

L'agrément de la nouvelle boîte automatique EAT8 réside d'abord dans sa douceur de fonctionnement

Lors d’une envie de conduite dynamique, mieux vaut donc privilégier le mode manuel, toujours moins rapide que celui d’une boîte à double embrayage (ou de l’excellente BVA8 des BMW fournie par ZF) mais qui épargne aux passagers ce grondement sourd à l’accélération…

Après, si la 308 n'égale pas ses rivales en matière de sensations moteur ou de rapidité de transmission, elle continue de les complexer dès que la route se tortille... Un rien moins agile qu’une 308 GT berline à essence, la 308 SW GT diesel (poids supérieur sur le train avant, empattement étiré de 11 cm) gomme les virages d’un léger coup de volant, digère les 400 Nm de couple sans la moindre perte de motricité, et continue d’absorber les bosses dans un confort moelleux malgré sa caisse abaissée. Une référence toujours inégalée !

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 avant gauche en virage
Peugeot 308 SW GT bleu 2017 arrière gauche en virage

Loin de la compacte dynamique mais fatigante, la 308 GT BlueHDi 180 EAT8 se pose ainsi comme une épatante «effaçeuse» de kilomètres, à fortiori dans cette carrosserie SW qui améliore l’espace à l’arrière et dans le coffre.

Une belle alternative aux SUV 3008 et 5008, certes plus à la mode mais facturés bien plus cher (respectivement 42 050 € et 44 050 € en GT, contre 36 850 € pour la 308 SW) et dont le compromis entre confort et tenue de route n’est pas aussi réussi.

 

A bord de la 308 SW GT

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 planche de bord

La qualité perçue reste de bon niveau, notamment dans cette finition GT : cuir perforé, surpiqûres, éléments en alu... Au quotidien, le petit volant sert toujours la maniabilité.

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 mode sport ou eco
Avant l'arrivée du mode "roue libre" en 2018, le mode de conduite Eco ne change rien à la gestion de la boîte.
Peugeot 308 SW GT bleu 2017 compte-tours mode sport
Le mode Sport, lui, fait toujours passer l'éclairage des compteurs au rouge... et invite une sonorité désagréable dans l'habitacle.

Peugeot 308 2017 SW GT levier boite EAT8

La boîte à huit rapports vient avec ce nouveau levier à commande électrique issu des 3008 et 5008. La position P s'enclenche automatiquement à la coupure du moteur : pratique ! En revanche, il n'y a plus de commande séquentielle au levier mais seulement au volant.

Peugeot 308 2017 radios
Le système GPS-multimédia à écran tactile de 7'' devient plus intuitif et renforce sa connectivité avec les smartphones.
Peugeot 308 2017 visio park 1
La caméra de recul (de série) inaugure un mode "vue d'oiseau" qui interprète l'environnement latéral après une marche arrière.
Peugeot 308 2017 SW GT coffre
De 420 l sur la 308 berline, le volume de coffre passe à 610 l en cinq places sur cette carrosserie SW. L'espace arrière demeure aussi plus accueillant.
Peugeot 308 2017 SW GT coffre break
Plancher plat en configuration break, tirettes pour rabattre les dossiers, cache-bagages à enrouleur guidé sur des rails : la 308 SW reste pratique à charger.

 

Concurrence 308 SW GT BlueHDi 180

Si la 308 GT BlueHDi 180 ne manque pas de rivales en carrosserie berline (BMW 120d de 190 ch, Mercedes A 220d de 177 ch, Audi A3 2.0 TDI de 184 ch…), la concurrence se raréfie dans cette déclinaison break.

A 36 850 € hors options, la Peugeot 308 SW GT BlueHDi 180 souffre de la comparaison tarifaire avec les Seat Leon ST FR 2.0 TDI 184 DSG6 (33 345 €) et Ford Focus SW ST TDCi 185 Powershift (33 300 €), même si cette dernière offre un équipement bien moins riche.

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 arrière gauche statique
Peugeot 308 SW GT
Seat Leon ST FR
Seat Leon ST FR
Ford Focus SW ST
Ford Focus SW ST
VW Golf SW GTD
VW Golf SW GTD

La Volkswagen Golf SW GTD 184 ch DSG7 se défend mieux en matière de dotation, mais fait culminer son prix à 39 250 € minimum. Finalement, la meilleure ennemie de la 308 SW GT BlueHDi 180 se cache peut-être en interne : la version à essence de 205 ch à boîte mécanique (qui passera à 225 ch en 2018) coûte 3 800 € de moins à l’achat. A méditer...

 

Bilan de l’essai Peugeot 308 SW GT BlueHDi 180 EAT8

Nous attendions une Peugeot 308 GT à boîte EAT8 plus dynamique sur la route que l’EAT6 remplacée. Finalement, les progrès concernent la douceur de fonctionnement, avec une fluidité accrue en conduite urbaine et un levier de vitesses plus ergonomique et pratique au quotidien. Dès 2018 d’ailleurs, c’est encore du côté de la « quiétude » que cette transmission évoluera, en inaugurant une fonction roue libre censée réduire la consommation en usage réel. Cette orientation inattendue n’a rien d’éliminatoire, à fortiori sur une 308 SW aussi spacieuse que confortable… Voici la voyageuse idéale !

Peugeot 308 SW GT bleu 2017 profil droit sur la rout
En France, la finition haute GT représente 5% des ventes de 308. Trois quarts des 308 GT carburent au gazole (180 ch), l'autre au sans-plomb (205 ch).

 

On aime

  • La meilleure douceur de fonctionnement en ville
  • Le compromis entre confort et tenue de route
  • Les équipements modernisés

On regrette

  • Le mode Sport caricatural
  • Les passages de rapports pas aussi rapides que les rivales en mode manuel
  • Le surcoût du diesel face à l'essence en 308 GT
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
Pvinc

La fonction roue libre est un artifice qui permet de grappiller quelques g de CO2 et décilitre de carburant sur les bancs rouleaux, mais en aucun cas dans les conditions réelles de circulation. J'ai cette option sur une DSG6 avec un 2.0 TDI, en mode économie, et ce n'est pas exploitable. En effet, il faut des phases de deceleration très longue pour espérer une véritable économie par rapport au frein moteur classique présent, mais cela vous oblige à connaître sur de très longues distances l'état de la route (circulation, virages, feux rouges....) et sur ces longueur, ce n'est plus une conduite avec anticipation, il faut carrément prédire l'avenir. Entre l'usure prématuré des plaques de frein, et la consommation du ralenti du moteur en roues libres, ce mode consomme finalement plus que le mode normal.

pisau856

a fortiori ne prend pas d'accent sur le a, puisque c'est une locution latine.

Bruno du 13

MMT, oui ça ne serait sans doute pas compliqué de proposer une désactivation de ce "sound system". On peut toujours by-passer ce mode sport qui n'apporte pas grand chose sur une diesel boîte auto, de toute façon... Autant choisir la GT essence 205ch (bientôt 225ch) qui elle, n'a pas un bruit de diesel à masquer, et permet de s'amuser avec la boîte manuelle. Et coûte bien moins cher. L'Argus, c'est quand même dommage d'essayer cette version en SW et non en berline...

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 308