Vous êtes ici :

Essai Peugeot 5008 THP 165 EAT6 : le meilleur des 5008 à essence ?

Peugeot 5008 Allure bleu roulant sur une route vue avant droite
Le nouveau Peugeot 5008 propose deux moteurs à essence : le PureTech 130 ch à trois cylindres, et ce THP 165 ch à quatre cylindres associé d'office à une boîte automatique. Le prix du 5008 THP 165 EAT6 débute à 35 750 €.

Sept places, 4,64 m de long, et un moteur à essence de 165 ch forcément associé à une boîte automatique : on imagine déjà le Peugeot 5008 THP 165 plombé par un malus écologique élevé et une consommation gargantuesque. Finalement ? Non. Démonstration dans cet essai.



Voiture à l'essai : Peugeot 5008 1.6 THP 165 EAT6

À partir de
35 750 €
140 € de malus

Page 1Essai Peugeot 5008 THP 165 EAT6 : le meilleur des 5008 à essence ? 

Une précision, pour commencer. Sur ses cinq premiers mois de commercialisation en Europe, le Peugeot 3008 s’est écoulé à plus de 36% en essence. Une part inédite dans le segment des SUV compacts, et d’autant plus remarquable que le 3008 propose une offre inégale : quatre diesels, pour seulement deux essences au tarif.

Le 3008, 5 places et 4,45 m de long
Le 3008, 5 places et 4,45 m de long
Peugeot 5008 Allure bleu vue arrière gauche
Le 5008, 7 places et 4,64 m de long

Il faudra attendre quelques mois pour dresser le bilan commercial de son grand frère Peugeot 5008, officiellement lancé en juin 2017. Mais, il serait étonnant que ses clients se comportent différemment : après tout, le Peugeot 5008 reprend la plate-forme du 3008, et ne pèse que 66 kg de plus à version équivalente. Cette version THP 165 EAT6 ne paie ainsi que 140 € d’écotaxe. Rien d’effrayant, vu la sévérité des malus 2017…

 

Prix Peugeot 5008 THP 165 EAT6

Le 5008 THP 165 EAT6 s'affiche à partir de 35 750 €. C’est 4 450 € de plus que le prix d'appel du 5008 PureTech 130 EAT6, mais l’écart se réduit à 1 700 € à niveau d’équipement équivalent : cette version 165 ch démarre en finition Allure minimum, quand la 130 ch débute en Active.

La somme réclamée apparaît élevée, mais vient avec une dotation de série généreuse : GPS à écran tactile de 8’’ et commandes vocales, clef mains-libres, sellerie similicuir/tissu, radars de stationnement et caméra de recul, sans oublier la batterie d’assistances à la conduite (voir cascade d’équipements détaillée en page suivante).

Peugeot 5008 Allure bleu feu avant LED
Peugeot 5008 Allure bleu logo et feu arrière

Le niveau GT Line s’affiche lui à 37 850 €, et ajoute les feux 100% LED, et une présentation spécifique qui le rapproche du 5008 «GT» : bouclier avant dynamisé (emprunté au 3008), canules d’échappements chromées, toit et coques de rétroviseurs noirs et, à l’intérieur, une planche de bord surpiquée et des inserts aluminium sur le pédalier et la base du volant. Un «gouvernail» qu’il est justement temps de prendre en main…

 

Au volant du 5008 THP 165 EAT6

Lors de son premier essai en février 2017, le modeste 5008 1.2 PureTech 130 EAT6 nous avait agréablement surpris : malgré ses trois cylindres, ce petit bloc animait correctement le 5008 qui ne donnait jamais l’impression d’être «sous-motorisé». Avec 25 ch de plus mais seulement 10 Nm de couple supplémentaire (240 Nm contre 230 Nm), ce 5008 THP 165 ne marque pas de gros écart… mais distille un agrément légèrement supérieur dans chacun des environnements de conduite.

En ville d'abord, le THP 165 à quatre cylindres présente un fonctionnement encore plus doux : pas la moindre vibration au ralenti, un système Stop & Start plus discret, et un couple maximal délivré plus tôt, qui éradique la légère sensation de creux à très bas régimes puis l’arrivée un rien brutale de la puissance.

Sur autoroute, le THP 165 tourne au même régime (à peine 2 500 tr/min), mais ne consomme pas davantage que le PureTech 130 : 7,6 l/100 km relevés à 130 km/h stabilisés. La supériorité culmine sur route secondaire, où le THP 165 génère des relances plus efficaces : 6,2 s pour passer de 80 à 120 km/h en position D, contre 7,1 s pour le PureTech 130 EAT6.

Un peu plus performant, le 5008 THP 165 se montre aussi plus doux que le PureTech 130, et ne consomme pas davantage en conditions réelles

Et si les caractéristiques de la boîte automatique restent identiques (rapports supérieurs longs, passage des vitesses à très bas régimes en mode normal), elle rétrograde moins de rapports lors d’un besoin de puissance, au bénéfice du confort acoustique et de la consommation. Sur parcours vallonné à bon rythme, le 5008 THP 165 a ainsi réclamé 8,6 l/100 km, soit 0,5 l de moins que le PureTech 130 dans des conditions similaires.

Peugeot 5008 Allure bleu roulant sur une route vue arrière gauche

Pour le reste, le conducteur retrouve les nombreuses qualités… et les rares défauts du nouveau Peugeot 5008. Côté pile, ce SUV familial reste étonnamment «léger» à conduire, grâce à sa direction précise, directe et servant un train avant incisif pour un modèle de ce gabarit. Son insonorisation n’est pas plus critiquable, avec des bruits d’air et de roulement bien contenus sur voies rapides (notre modèle d’essai disposait de l’option Hi-Fi Focal à 10 haut-parleurs, entraînant les vitrages feuilletés).

Côté face, le 5008 montre une suspension légèrement plus sèche que celle du 3008 à vide, car sa suspension arrière a été raidie de 15% pour supporter des charges supérieures sans altérer la tenue de caisse (sept passagers maximum au lieu de cinq, 1 862 l de coffre en deux places au lieu de 1 482 l pour le 3008). Un peu trépidant à faible allure, le confort devient convaincant avec de la vitesse et/ou quand la voiture est chargée. De quoi envisager de paisibles voyages en famille…

 

A bord du Peugeot 5008 Allure

Peugeot 5008 Allure planche de bord
La planche de bord est identique à celle du 3008 et reste bien présentée et fournie en rangements. Mais la vaste console centrale "engonce" un peu les passagers avant.
Peugeot 5008 boite automatique
Le levier de boîte automatique adopte une forme à la fois originale et ergonomique.
Peugeot 5008 palettes au volant
Mais le mode manuel se commande uniquement via ses palettes derrière le volant.
Peugeot 5008 Allure places de deuxième rang
Au second rang, la place aux jambes apparaît excellente. Dommage que l'assise des sièges soit un peu courte et ferme.
Peugeot 5008 Allure places de troisième rang
Les sièges du 3e rang sont encore moins confortables, mais l'espace y est correct quand le second rang coulisse vers l'avant.
Peugeot 5008 Allure coffre
702 l de coffre en configuration à 5 places, soit 182 l de plus que le 3008. Et le volume croît encore de 80 l en déposant les sièges de 3e rang
Peugeot 5008 Allure coffre en sept places
L'espace devient logiquement moindre avec les cinq sièges arrières déployés : 166 l de volume... contre 270 l pour un Skoda Kodiaq.

 

Concurrence Peugeot 5008 THP 165 EAT6

240 ch minimum pour le Land Rover Discovery Sport en essence, pas de boîte automatique pour les Nissan X-Trail DIG-T 163 et Mitsubshi Outlander 2.0 150 ch : difficile de trouver un concurrent direct au Peugeot 5008 THP 165 EAT6 chez les SUV familiaux à sept places. Dans ce segment, un seul propose une offre similaire : le Skoda Kodiaq.

Land Rover Discovery Sport
Land Rover Discovery Sport
Mitsubishi Outlander rouge
Mitsubishi Outlander
Nissan X-Trail orange
Nissan X-Trail
Skoda Kodiaq
Skoda Kodiaq

En version 1.4 TSI 150 DSG6, le Kodiaq à sept places démarre moins cher : 31 490 € en première finition Active, contre 35 750 € pour le 5008 Allure. A ce tarif, le Kodiaq vient en finition haute Style (à 35 670 € exactement) qui offre en plus la sellerie cuir/alcantara, les sièges avant électriques et chauffants, les feux 100% LED et le hayon motorisé de série. De quoi relativiser son malus supérieur : 690 €, contre 140 € pour le 5008…

 

Bilan de l’essai Peugeot 5008 THP 165

Pour qui voyage souvent seul à bord en région urbaine ou péri-urbaine, le doux THP 165 EAT6 peine à justifier ses 1 700 € de surcoût par rapport au courageux PureTech 130. Ce 5008 à essence le plus puissant s’adresse en fait aux «gros» rouleurs amateurs de transmission automatique, rebutés par la boîte mécanique imposée du 5008 BlueHDi 150 (1 200 € plus cher), ou le tarif prohibitif du 5008 BlueHDi 180 EAT6 GT : 43 750 €, contre 37 850 € pour le 5008 PureTech 165 GT Line. Même en égalisant les équipements, et en tenant compte de la consommation et du prix du carburant supérieurs du 5008 THP 165, il faudrait donc parcourir plus de 220 000 km pour rentabiliser l’écart de prix à l’achat. A méditer !

Peugeot 5008 Allure bleu en bord de mer

 


On aime

  • La grande douceur de conduite
  • L’habitacle spacieux et facile à moduler
  • La dotation de série généreuse

On regrette

  • Les sièges arrière un peu fermes
  • La suspension légèrement trépidante en ville
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 5008