Vous êtes ici :

Essai Porsche 911 Carrera S (2016) : meilleure avec le turbo ?

Porsche 911 2016 Carrera S type 991 restylée bleu miami roulant sur une route vue de profil droit
Les prix de la Porsche 911 flambent en occasion. En neuf, la 911 restylée (type 991 phase 2) démarre à 98 975 € en Carrera et 113 255 € en Carrera S.

A l'occasion de son restylage, la Porsche 911 type 991 accueille un moteur 3.0 biturbo en lieu et place des 3.4 et 3.8 atmosphériques. Voici notre avis sur la nouvelle Porsche 911 (type 991 II), en version Carrera S PDK de 420 ch.

Page 1Essai Porsche 911 Carrera S (2016) : meilleure avec le turbo ? 

Il est toujours des grincheux. Pour qui la Porsche 911 restylée n’est plus une 911, pour qui le downsizing demeure un crime de lèse-majesté, pour qui il faudrait conserver les 991 Carrera et Carrera S atmosphériques sous cloche. Ok : nous aussi étions dubitatifs en apprenant la nouvelle. Mais il faut vivre avec son temps (et les normes de pollution à venir) et, à raisonner ainsi, Ford produirait toujours des Ford T...

Porsche 911 2016 Carrera S type 991 restylée bleu miami roulant dans un virage à droite vue avant
Clignotants amincis, prises d'air réaménagées, feux de jour migrant dans les optiques sur toutes les versions : la 911 "2016" évolue peu, esthétiquement.

La Porsche 911 « 2016 » se convertit donc au turbo, et ne laisse plus la Turbo, la vraie, esseulée au pays de la suralimentation. Dans les faits ? Exit les blocs 3.4 et 3.8 : aujourd’hui c’est 3.0 pour tout le monde et toujours 50 ch d’écart entre les deux versions. La 911 Carrera (voir notre essai en photos légendées) passe ainsi de 350 à 370 ch, et la Carrera S, de 400 à 420 ch. Petit rappel pour les grincheux : cette dernière crache quelques 160 ch de plus que la première Porsche 911 Turbo de 1974 (260 ch, et une boîte 4 !), et la puissance exacte d’une 911 Turbo de 2000.

 

Prix en hausse, malus en baisse

La courbe des prix suit celle de la puissance, mais la 911 restylée dégaine quelques arguments pour le justifier. Au-delà des rares modifications esthétiques, la 991 phase 2 accueille un nouveau système multimédia plus intuitif (ce n’est pas un luxe), soigne son interaction avec les smartphones (Apple Car Play, rangement dédié sous l’accoudoir), embarque une suspension pilotée de série sur les deux modèles, renforce encore son système de freinage (disques de 911 Turbo sur la Carrera S). Et démarre ainsi au prix de 98 975 € en Carrera et 113 255 € en Carrera S, soit respectivement 6 090 € et 5 490 € de plus qu’auparavant.

Porsche 911 2016 type 991 restylée vue de la planche de bord
En France, la Porsche 911 coûte moins cher avec la boîte robotisée : 3 540 € pour l'option PDK, mais malus ramené à 2 200 € au lieu de 6 500 € en boîte manuelle.

Pour le client, cette hausse peut s’envoler aussi vite qu’elle est venue : grâce à la réduction des consommations et émissions, le malus chute à 2 200 € avec la boîte PDK, contre 6 500 € et 8 000 € pour les Carrera et Carrera S « phase 1 » dotées de cette transmission. Un argument de plus en faveur de la suralimentation même si, lors de notre essai, nous ne sommes jamais descendus sous les 10 l aux 100 km avec un œuf de colibri sous le pied.


Quatre roues directrices pour la 911

L’ultime volet d’évolution concerne les options disponibles : volant "Sport GT" à diamètre réduit (276 €), suspension avant relevable de 40 mm pour survoler les rampes de parking (2 280 €), comme sur les 911 Turbo et GT3. A ces dernières, la 911 de « base » emprunte surtout le châssis à quatre roues directrices, disponibles pour la première fois en option sur la Carrera S. Pour 2 268 €, l’essieu arrière braque dans le sens opposé aux roues avant sous 50 km/h pour renforcer l’agilité, puis dans le même sens au-delà de 80 km/h pour soigner la stabilité. Un principe inspiré de chez BMW… ou Renault.

Porsche 911 2016 Carrera S type 991 restylée bleu miami roulant dans un virage à droite vue arrière
Feux en "relief" et nouvelle grille d'aération moteur achèvent de démarquer la Porsche 911 restylée de la version précédente.

Du coup ? Nantie des quatre roues directrices, des freins carbone-céramique (8 580 €), du Pack Sport Chrono à 2 100 € (boîte plus rapide, supports moteurs actifs), et des barres antiroulis actives couplées au châssis sport (4 068 €), la 911 boucle un tour du vieux Nürburgring en 7,32 min, soit 8 secondes de moins qu’auparavant… et seulement 2 de plus que l’actuelle 911 Turbo de 520 ch. Avec tout cet attirail sur notre 911 d’essai (17 000 € d’options tout de même…), nous nous attendions donc à chevaucher la Carrera S la plus radicale de l’histoire. Dans les faits, cela a été tout l’inverse. Explications.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
patrick47310967

Exact les roues arrière directrices ont été chez Honda qui livrait les coupés prélude ainsi dotées.Pour en revenir à la 911 je suis d'accord avec le fait que sur la 997 4S il faut être sur le bon rapport pour l'exploiter totalement (ou du moins essayer) mais des "rumeurs" laissaient à penser que les propriétaires des 991 critiquaient la direction (électrique?) trop légère et manquant de précision? Qu'en est il plus précisément? Peut être vais je m'y habituer mais je ne suis pas conquis par les nouvelles barrettes sur l'aileron arrière? Par ailleurs n'ayant que 64000km je n'envisage pas changer avant quelques années ce qui me permettra d'en trouver une full option d'occasion?

yoannlegoff70245

Le principe des roues arrières directrices qui braquent dans le sens opposé des roues avant vient de chez Honda sur sa Prélude des années 80...

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Porsche 911