Vous êtes ici :

Essai Range Rover Sport SD4 : notre avis sur le Range 4-cylindres

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert 3/4 avant
Le Range Rover passe au quatre cylindres diesel . Il s'agit d'un 2.0 de 240 ch. Ses tarifs débutent à 63 300 € et culminent à 72 700 €.

Pour la première fois, le Range Rover Sport adopte un moteur à 4-cylindres. Moins chère, moins gourmande et moins pénalisée par le malus écologique, cette version est séduisante sur le papier. Mais en devenant plus raisonnable, le Range Sport est-il toujours un vrai Range ?

Page 1Essai Range Rover Sport SD4 : notre avis sur le Range 4-cylindres 

Commercialisé depuis 2013, le Range Rover Sport était jusqu’ici uniquement motorisé par des moteurs V6 et V8. Désormais, il fait appel à un quatre-cylindres diesel. Ce moteur provenant de la famille Ingenium (Jaguar-Land Rover) ne cube qu’à deux litres de cylindrée. À première vue, cela peut sembler juste pour mouvoir les 2 115 kg (sans option) de ce gros SUV. Mais sa puissance de 240 ch et surtout son couple de
500 Nm rassurent. Des valeurs finalement assez proches de celles du TDV6 (258 ch et 600 Nm).

Néanmoins, les amateurs de Range ou ceux qui utilisent ce type de véhicule pour tracter ou pour crapahuter pourraient être déçus. La suspension pneumatique n’est pas de série.

 

Prix Land Rover Range Rover Sport SD4

Grâce à ce petit moteur, le Range Sport profite de tarifs moins élevés de
4 200 € (de 63 300 € à 72 700 €) par rapport au diesel V6, et aussi d’un malus qui chute de 7 613 € à 3 473 €. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la consommation baisse également de 0,7 litre/100 km, selon Land Rover.

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert profil
Par rapport au moteur TDV6, le Range Sport SD4 est moins cher de 4 200 €.

Le niveau de base S, vendu 63 300 €, n’est pas une version au rabais : climatisation automatique bizone, volant cuir multifonction, GPS avec écran tactile de 10,2 pouces, système audio 250 W, rétroviseurs chauffants ou encore jantes en alliage de 19 pouces sont de série. On aurait tout de même apprécié des sièges électriques et une sellerie cuir.

Le niveau SE comble en partie ce désagrément avec du cuir grainé. Les projecteurs antibrouillard et le rétroviseur intérieur électrochrome sont aussi de série.

Enfin, la finition la plus haute HSE (Dynamic et Autobiography n’étant pas disponibles avec le SD4) dispose d’équipements dignes du standing d’un Range Rover avec les sièges et le hayon électriques, la caméra de recul, les lampes d’approche dans les rétroviseurs, le pare-brise chauffant, les jantes en alliage de 20 pouces. Le design est aussi plus soigné : prises d’air sur le capot et seuils de portes chromés…

La version essayée s’éloigne du prix de départ puisqu’il s’agit d’une finition haute HSE dotée de quelques options (suspension pneumatique notamment). Résultat, notre Range Sport SD4 dépasse les 82 000 €.

 

Au volant du Range Rover Sport SD4

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert planche de bord
On trouve rapidement ses repères au volant du Range Sport SD4, l'ergonomie est soignée.

Malgré son appellation Sport, ce Range Rover préfère avaler les kilomètres sur autoroute qu’enchaîner les épingles sur route montagneuse. La direction lourde manque de précision, les mouvements de caisse sont prononcés et une inertie certaine accompagne les changements de cap. Le gabarit imposant et les montants avant non courbés accentue la sensation d’être au volant d’un gros 4x4.

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert

Pour apprécier pleinement ce Range, il faut adopter un rythme coulé. On profite alors de la douceur de la boîte automatique et de la souplesse mécanique. Grâce à son couple de 500 Nm disponible dès
1 500 tr/min, ce moteur est loin de faire mauvaise figure. Les accélérations sont franches et le Range Sport ne manque pas d’entrain sur autoroute.

Si ce bloc quatre-cylindres n’a pas la rondeur ni la sonorité du V6, il remplit pourtant parfaitement son contrat. Un peu grondant à l'accélération, il devient discret à rythme constant et les vibrations sont très bien filtrées.

Cependant, les utilisateurs qui tractent régulièrement se tourneront plutôt vers le TDV6, légèrement plus puissant (258 ch), et surtout plus fort en couple (600 Nm).

Côté consommation, nous avons enregistré (via l’ordinateur de bord) environ 9,5 l/100 km sur autoroute. Un chiffre relativement raisonnable par rapport au gabarit et au poids de ce véhicule. En revanche, ce chiffre augmente sensiblement en ville. Un terrain sur lequel le Range n’est pas à son aise. Si les contours du véhicule sont faciles à repérer, la hauteur de l’assise ne permet pas de visualiser les obstacles proches, et les grands rétroviseurs s’avèrent gênants lorsqu’il faut tourner.

 

Dans l’habitacle du Range Rover Sport SD4

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert planche de bord

Après être littéralement monté dans le Range Rover Sport, on profite d'une planche de bord très bien construite. Les différents matériaux employés sont de qualité et l'ambiance est typiquement Land Rover.

Land Rover Range Rover Sport SD4 compteur numérique dalle
La grande dalle numérique, en lieu et place des compteurs, offre une bonne visibilité mais reste une option facturée 720 €.
Land Rover Range Rover Sport SD4 commande boite auto
Pas de molette pour commander la boîte automatique dans le Range Sport, mais un levier classique. Ça fait moins chic...
Land Rover Range Rover Sport SD4 banquette arrière

Pas de problème concernant la largeur aux coudes et la garde au toit, mais l'espace pour les jambes pourrait être supérieur. Les dossiers inclinables participent au confort, la fermeté de la sellerie, beaucoup moins...

Land Rover Range Rover Sport SD4 coffre
Sièges en place, le volume de coffre est de 489 litres. Un Volkswagen Tiguan fait mieux : 520 litres.
Land Rover Range Rover Sport SD4 coffre
Sièges rabattus, la contenance est plus importante avec 1 761 litres mais la surface n'est pas plane.

 

Concurrence Range Rover Sport SD4

Le Range Rover n’est pas le seul de sa catégorie à proposer un moteur diesel quatre-cylindres. La concurrence est principalement allemande. Ainsi, il croise sur sa route le BMW X5 xDrive25d (231 ch et 500 Nm), au comportement plus dynamique mais aussi au confort plus ferme. Ses tarifs démarrent plus bas : à partir de 59 700 €.

BMW X5 Mercedes GLE
Les BMW X5 (à gauche) et Mercedes GLE (à droite)

Le Mercedes GLE 250 d 4MATIC (204 ch et 500 Nm), sorti « ML » en 2011 et restylé en 2015 pour devenir « GLE » commence à dater techniquement et doit séduire une clientèle sensible à la nouveauté. Comme le Range Sport, il privilégie le confort au comportement dynamique. Ses prix sont dans les mêmes sphères que ceux du Land Rover (de 61 300 € à 76 300 €).

À lire. Le match entre le BMW X5 25d et le Mercedes GLE 250 d

Enfin, le Porsche Cayenne, va peu à peu laisser place à la nouvelle génération présentée au salon de Francfort 2017. Cette dernière devrait profiter du V8 de 422 ch issu de la berline Panamera. Cependant, le Cayenne Diesel actuel est toujours au catalogue, motorisé par un bloc V6 (262 ch et 580 Nm). Malheureusement, il fait payer cher sa mécanique plus noble et son comportement routier au-dessus de la mêlée : de
73 610 € à 77 810 €.


Bilan essai Range Rover Sport SD4

Land Rover Range Rover Sport SD4 vert feux arrière

Les puristes de la marque ne verront pas d’un bon œil cette « modeste » motorisation quatre-cylindres sous le capot d’un Range Rover. Mais objectivement, hormis la sonorité moins agréable que celle d'un V6, ce moteur remplit parfaitement son contrat. Associé à la transmission automatique douce et réactive, il délivre un bon agrément de conduite et ses performances sont à la hauteur. Inutile d’en vouloir beaucoup plus puisque le Range Sport préfère être mené avec souplesse. Pour le reste, le Range offre toujours autant de charme et met en avant une belle qualité de fabrication et un faible niveau sonore. La qualité de vie à bord serait meilleure si la suspension absorbait mieux certaines irrégularités de la chaussée.

On aime

  • Les performances préservées
  • L’ambiance intérieure
  • Le silence à bord

On regrette

  • Le comportement peu dynamique
  • Certaines remontées sèches de la suspension
  • La sellerie ferme à l’arrière

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Land-Rover Range Rover