Vous êtes ici :

Essai Renault Alaskan dCi 190 (2017) : grand, fort et sobre

Renault Alaskan dCi 190 (2017)
Le nouveau Renault Alaskan sera disponible en concession en octobre 2017. Ses tarifs débutent à 36 860 € en dCi 160, et 41 160 € en dCi 190, ici à l'essai.

Renault a frappé à la bonne porte pour entrer dans le club des pick-up : l'Alaskan reprend le châssis, la suspension arrière multibras et les excellents moteurs dCi du Nissan Navara. Mais il coûte plus cher, et sa garantie est plus courte.

Page 1Essai Renault Alaskan dCi 190 (2017) : grand, fort et sobre 

Les concessionnaires Renault vont devoir repousser murs et plafonds. Car l’Alaskan prend de la place : 5,40 m, record de la catégorie, 4 cm de plus que le Ford Ranger, 1,84 m de haut ! L’automobile cherche à réduire son empreinte énergétique, et pourtant, les pick-up n’ont jamais été si populaires en France : 8 800 ventes en 2010, 17 000 en 2016, 20 000 en vue pour 2017.

 

Le pick-up a le vent en poupe

Deux raisons à ce paradoxe. Primo, la sociologie : la France compte de plus en plus de jeunes retraités aisés, qui, devoirs familiaux accomplis, quittent la ville pour s’installer à la campagne ou en bord de mer. Ils veulent montrer qu’ils restent actifs. Un pick-up envoie ce message : déchetterie le matin, parking du golf l’après-midi. Secundo, un avantage fiscal. L’administration garde encore à l’esprit l’image traditionnelle du pick-up de labeur, Simple Cabine et benne longue. Les pick-up continuent donc d’être exonérés de malus, voire de taxes sur les voitures de société, à titre de véhicules professionnels. Même les Double Cabine avec intérieur cuir et 200 ch sous le capot…

 

Renault Alaskan dCi 190 (2017)
Le Renault Alaskan entre dans la carrière en format Double Cabine. Comme son cousin technique le Nissan Navara, il devrait bientôt proposer une version Cabine Approfondie (benne de 1,79 m).

 

Prix Renault Alaskan

Dans un premier temps, le Renault Alaskan vise clairement la clientèle loisirs. Comme le Volkswagen Amarok, il ne propose qu’une carrosserie Double Cabine, genre qui représente 50 % des ventes de pick-up en France. Mais il ne saurait s’en tenir là. L’Alaskan est en effet un Nissan Navara à face avant modifiée. Quand Renault le décidera, il lui sera facile de coller son museau frappé d’un Losange sur un Navara à cabine approfondie : les deux modèles sont produits dans l’usine Nissan de Barcelone, où les rejoindra en novembre le Mercedes Classe X, 3e pick-up issu du même moule.

L’Alaskan calque sa gamme sur celle du Navara. Il débute à 36 660 € en dCi 160 BV6, devient douillettement doté en finition Zen (GPS, caméra de recul, volant cuir, sabot frontal, marchepieds, jantes de 18 pouces). Puis culmine à 45 960 € en dCi 190 BVA7 dans une version Intens qui ouvre accès au luxe : sellerie cuir, siège conducteur électrique, caméras 360°, phares à LED.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
Blondin69390

Monsieur Jutzeler, Gardez svp vos leçons pour vous et allez déverser votre jalousie ailleurs.

M5

MADAME MONSIEUR qui prenez le temps de lire les news automobile ! alors pourquoi faire des commentaires anti voitures ??? désinscrivez vous ; et allez respirer ailleurs .

Jutzeler Jean-Michel

Ineptie totale, depuis quand un propriétaire de pick-up va à la déchetterie? Je viens de faire un mois ou je suis allé tout les jours à la déchetterie, je pense n'en avoir vu qu'un seul, et un pro...Usuellement c'est plutôt le genre de véhicule pour frimer ou se sentir supérieur aux autres voitures. Il suffit de regarder la benne, bien propre, noire et brillante comme à la sortie d'usine. Comme la carrosserie et les pneus spéciaux désert d'ailleurs qui n'auront jamais connu la poussière des chemins. Ha ha ha je ris, mais jaune...Un véhicule de plus de 2 tonnes qui ne sert qu'à frimer seul au volant en ces temps de réchauffement climatique, ineptie totale...irresponsabilité des acheteurs et du fabricant, qui d'ailleurs à une gamme électrique!! Faut pas perdre un bout de marché quand même. D'ailleurs l'article précise bien centre de gravité élevé et véhicule pas prévu pour la vitesse sur route, va falloir prendre soin de conduire ce camion différemment qu'une voiture. Ça m'a coûté trois vertèbres le coup du 4x4 avec conducteur qui dit que ça freine mal ce truc. Pourtant la visibilité vers l'avant devrait être bonne vu qu'on est nettement plus haut? Une arme sur roue pour les conducteurs lambda qui ne le savent même pas d'ailleurs. Se poseraient-il la question? Également très cool quand on roule derrière un camion pareil (heureusement vide la plus part du temps), on ne vois plus rien et on respire le gazoil a plein poumon, mmmmh ça fait du bien. Bon j'arrête la car je perds mon temps, faut bien suivre la MODE non?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Alaskan