Vous êtes ici :

Essai Renault Twingo GT 2017 : la meilleure des Twingo !

Renault Twingo GT 2017 orange vue avant droite en roulant
La nouvelle Twingo GT démarre au prix de 17 100 €, soit 2 500 € de plus qu'une Twingo TCe 90 Intens moins bien dotée et 20 chevaux moins puissante.

Moteur arrière, propulsion, 110 ch pour 1 000 kg, badge GT « by Renault Sport » : sur le papier, la nouvelle Twingo GT semble devenir la plus sportive des citadines. Finalement ? Non. Mais la GT est assurément la meilleure des Twingo 3. Explications.

Voiture à l'essai : Renault Twingo GT

À partir de
17 100 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Renault Twingo GT 2017 : la meilleure des Twingo ! 

Malgré 110 ch piaffant sous son plancher arrière, la nouvelle Renault Twingo GT ne devient pas, loin s’en faut, la plus puissante «puce» automobile. La sémillante Opel Adam S crache déjà 150 équidés, et la craquante Abarth 595 culmine à 180 ch dans sa dernière déclinaison Competizione ! La Twingo 3 GT dégaine toutefois un argument que ces deux bestioles n’ont pas : son architecture à roues arrière motrices qui fait à la fois son originalité… et sa limite.

Renault Twingo GT 2017 orange profil gauche
Les jantes en alliage de 17 pouces de la Twingo GT s'inspirent de celles du concept-car Twin'run de 2013.

Ainsi, comme les Smart Fortwo et Forfour avec lesquelles elle partage sa plate-forme, notre Twingo (plus vraiment) nationale doit contraindre son moteur sous le plancher de coffre. Résultat : le petit 898 cm3 Renault y rentre au chausse-pied (il est incliné à 49° pour tenir !), et ne peut alors développer plus de 110 ch sans altérer sa fiabilité ou son refroidissement. Contrairement à la génération précédente, la Twingo 3 ne connaîtra donc jamais de véritable déclinaison Renault Sport


Concurrence et prix Twingo GT 2017

A ce niveau de puissance, la nouvelle Twingo GT se frotte plutôt aux versions intermédiaires des deux chipies précitées. Et demeure mieux placée en matière de prix : 17 100 € pour la Renault, quand une Opel Adam 1.0 turbo 115 ch oscille entre 16 750 € et 18 950 €, et une Fiat 500 0.9 TwinAir 105 ch, entre 17 740 € et 20 540 €.

Opel Adam blanche
Opel Adam 1.0 Ecotec 115
Fiat 500 rose
Fiat 500 0.9 Twinair 105

La Twingo 110 ch jouit pourtant d’une dotation généreuse dans cette unique finition GT et se place, dans sa gamme, 2 500 € plus chère qu’une Twingo TCe 90 Intens. Un prix justifié par un équipement de série en hausse et un lot d’améliorations techniques listés au chapitre suivant.


De la Twingo TCe 90 à la Twingo GT

Par rapport à la Twingo TCe 90 Intens, la nouvelle Twingo GT offre une dotation enrichie des éléments suivants :

  • Climatisation, feux et essuie-glaces automatiques
  • Sellerie en cuir et tissu
  • Jantes en alliage de 17 pouces
  • Silencieux d’échappement à double sortie
  • Elargisseurs d'ailes en plastique
  • Stickers latéraux, de toit et de capot (obligatoires)
Renault Twingo 2017 orange logo GT

 Techniquement, elle jouit des améliorations suivantes :

  • Moteur de 110 ch (+ 20 ch) et 170 Nm (+ 35 Nm) : cartographie spécifique, régime de turbo augmenté, pompes à eau et essence majorées
  • Rapports de boîte raccourcis
  • Ressorts raccourcis de 20 mm
  • Amortisseurs affermis de 40 % à l’avant et à l’arrière
  • Barre antiroulis avant épaissie de 20,7 mm à 23 mm
  • Paramétrage revu de l'antidérapage ESP et de la direction à démultiplication variable
  • Pneus Yokohama BluEarth en 185/45 R17 à l’avant, 205/40 R17 à l’arrière

 

Au volant de la Twingo GT 2017

Twingo GT… ou Twingo RS ? C’est la question qui vient immédiatement à l’esprit, lors des premiers mètres parcourus en ville. Presque méconnaissable, le trois cylindres de 110 ch ne connaît pas l’inertie du TCe 90 à bas régimes, propulse vivement le museau de la Twingo au feu vert (les premiers rapports demeurent très courts !), et emplit son habitacle d’une sonorité métallique mais jamais envahissante.

Cerise sur l’éclair ? Les légères vibrations du TCe semblent avoir été atténuées au ralenti ou à bas régimes, alors qu’il n’est plus nécessaire d’enclencher le mode «Eco» pour gommer les à-coups ou faciliter le dosage de l’accélérateur.

Renault Twingo GT 2017 orange avant gauche en roulant
La Twingo GT passe de 0 à 100 km/h en 9,6 secondes, soit 1,2 s de moins que la version TCe de 90 ch.

La Twingo GT évolue ainsi, slalomant entre les obstacles urbains, avec la vivacité d’une GTI et la maniabilité d’un deux roues : sans moteur entre ses roues avant, la Twingo GT conserve l’incroyable diamètre de braquage de la version classique (8,6 m), qui permet presque de tourner sur soi-même et transforme les créneaux en jeu d’enfant. De quoi faire pardonner la direction plus lourde en manœuvres, et les secousses supérieures sur les pavés et les dos d’âne (direction et suspension affermies).

 

La Twingo GT slalome entre les obstacles urbains avec la vivacité d'une GTI et la maniabilité d'un deux roues


Plus tard, nous entrainons la Twingo GT hors des remparts de la cité… et notre sourire s’éteint doucement. Sur autoroute, la micro-Renault conserve sa petite tendance à zigzaguer sur sa file. Les rapports supérieurs, plus longs, tempèrent la vivacité des relances et font apparaître d’importantes chutes de régime entre la 4e et la 5e. Quant aux commandes, elles ne deviennent pas celles d’une petite sportive : direction un peu floue autour du point milieu, levier de vitesses un rien accrocheur.

Il est enfin inutile d’espérer imiter Ken Block sur les ronds-points ou dans les épingles car malgré ses roues arrière motrices, la Twingo GT finit toujours par tirer «tout droit» une fois ses limites d’adhérence atteintes : équilibre typé sous-vireur, et antidérapage qui jugule l'arrivée du couple avant la moindre amorce de patinage…

Renault Twingo 2017 orange arrière droit
Un peu ferme en ville, la Twingo GT absorbe bien les bosses à plus haute vitesse.

C’est dommage car la Twingo GT ne manque pas vraiment de grip en virages, alors que son amortissement, un peu sec à basse vitesse, devient bien plus efficace sur les bosses abordées à vive allure : on reste bien loin des «coups de raquettes» d’une Abarth 500 sur route dégradée ! Alors s’il vous plait, M. Renault qui badge sa Twingo GT «by Renault Sport», laissez les clients qui le souhaitent déconnecter les béquilles électroniques...


La Twingo GT 2017 en détails

Renault Twingo GT 2017 planche de bord
Le dessin, ludique, et les rangements, nombreux, séduisent au quotidien. Le volant non réglable en profondeur et le repose-pied trop haut, un peu moins.
Renault Twingo GT 2017 orange sièges avant
Sellerie cuir/tissu tricolore mis à part, les sièges restent identiques à ceux des Twingo classiques
Renault Twingo GT 2017 vue de la banquette arrière
A l'arrière, l'espace reste étriqué et les vitres s'entrebâillent mais ne descendent pas
Renault Twingo 2017 compteurs
Inutile de chercher le compte-tours, il n'y en a pas. Et l'indicateur de passage de rapport supérieur s'éclaire une fraction de seconde avant le limiteur de régime !
Renault Twingo GT 2017 levier de vitesses
Le pommeau de levier de vitesses façon aluminium fait son petit effet, mais la commande n'apprécie guère être brusquée
Renault Twingo 2017 casquette de compteur
Les surpiqûres oranges garnissent les sièges, les accoudoirs avant, mais aussi la casquette de compteur.
Renault Twingo GT 2017 prise d'air latérale
Habituellement cachée dans le passage de roue, la prise d'air du moteur prend naissance dans cette petite écope sur l'aile arrière gauche.
Renault Twingo 2017 coffre
Le moteur logé sous le (haut) plancher du coffre altère son volume : 188 l, voire 219 l si la banquette est redressée. mais le siège avant droit reste repliable.
Renault Twingo GT 2017 vue de plein arrière
Plus d'inscription "Twingo" sous le losange. Seuls sigles sur le hayon : Renault Sport à gauche, GT à droite...



Bilan de l'essai Renault Twingo GT 2017

Si elle manque de « mordant » sur route pour rassasier les amateurs de conduite sportive, la Twingo GT se montre très attachante en ville où sa réactivité mécanique, son agilité et son fonctionnement plus fluide font d’elle la meilleure de la gamme. Dans ce cadre, il est dommage de ne pas pouvoir disposer de la boîte à double embrayage EDC (disponible sur la version TCe 90… et imposée sur la cousine Forfour Brabus), qui aurait encore adouci la conduite en ville et hâté les passages de rapports sur route !

Renault Twingo GT 2017 orange avant droit
Quatre teintes au catalogue de la Twingo GT : orange (à bandes noires), ou blanc, gris ou noir (à bandes oranges).
 


On aime

  • La souplesse et la réactivité du moteur en ville
  • La sonorité attachante à l’accélération
  • Le diamètre de braquage impressionnant
  • Le rapport prix/équipement honnête


On regrette

  • Le confort un peu plus sec en ville
  • La position de conduite perfectible
  • L’antidérapage ESP trop peu permissif malgré son recalibrage
  • Pas de compte-tours, hormis via l'application R&Go nécessitant un smartphone
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
herve.layec498

Les Twingo et Smart 90CV sont les pires, mais vraiment les pires voitures à essence en matière d'émission de particules fines: 8*10puissance 12 selon l'ADAC, 2 fois plus que la suivante l'Opel 1.0 essence à injection directe ... et juste QUINZE fois plus que le pire diesel mesuré Alors avec 20CV de plus ... pour slalomer en ville comme une GTI ... ça va être génial en effet pour rouler les jours de pollution aux particules fines. Méditer que le selon l'Agence Européenne de l'Air, les particules fines provoquent SIX fois plus de décès prématurés que les NOx ... mais curieusement, personne ne parle de cela obnubilé par la chasse au diesel.

steevesone827

les ingénieurs de Renault sont des ânes ,ils tiennent un best seller ,et il en font un torchon ,le plaisir de piloter c'est son moteur en porte a faux comme une R8 Gordini ,il suffirait de lui donner 150 cv ,n'importe quel mécano de banlieue est capable de le faire et de supprimer toutes ces assistances qui la transforment en chaise a roulettes et de la viriliser un peu 4 jantes qui en jettent ,un volant racing ,et ça aurait été la reine du plateau ,+ une version 200cv avec un moteur porté a 1300cc pour une "Twingo Cup " et elle devient la star des minis ,mais le patron de Renault se ruine avec la F1 qui n'intéresse plus personne ,alors que le Rallye ça déplace la vraie clientèle de Renault :mais le marketing chez Renault depuis 20 ans c'est fini ,on ne fait plus que des voitures tristes et moches ,même pas une vraie sportive quand on a autant de titres en F1 ,la direction de Renault est obsolète et doit être changée d'urgence !

francis.bacherier52496

la meilleur vous avez touché combien la moins pire plutôt ! En + une twingo à 17000€ !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Twingo