Vous êtes ici :

Essai Seat Leon Cupra R : l'ibère endiablée

Seat décline sa Leon Cupra en version R : quelle efficacité !
Seat décline sa Leon Cupra en version R : quelle efficacité !

La nouvelle version R de la Leon Cupra gagne peu en performances, mais beaucoup en efficacité avec son châssis revisité. Il faut rouler vite pour en tirer la quintessence, mais aussi accepter un prix qui s'envole.

Voiture à l'essai : Seat Leon 2.0 TSI 300 ch Cupra R DSG

À partir de
45 775 €
3 660 € de malus

Page 1Essai Seat Leon Cupra R : l'ibère endiablée  

La Seat Leon Cupra est installée dans le paysage des sportives grâce à ses multiples versions (coupé SC, berline et break ST) et son 2.0 TSI de 300 ch qui peut s’accoupler à une boîte manuelle ou une boîte DSG. On peut même disposer de la transmission 4Drive sur le ST. Voici aujourd’hui le chef de famille : Cupra R. Une version très limitée sur la base de la berline avec seulement 799 exemplaires dans le monde, dont 30 pour la France.

La Seat Leon Cupra R est facilement identifiable avec ses ailes élargies.

La Seat Leon Cupra R est facilement identifiable grâce à ses ailes élargies.

Les Leon Cupra R réservées au marché français sont toutes équipées de la boîte DSG et la puissance du 2.0 TSI reste inchangée à 300 ch. Par contre, il se passe pas mal de choses sous le châssis et côté esthétique sur cette Seat Leon. C’est la moindre des choses, compte tenu du tarif réclamé. On note que Seat opte pour un processus de vente original pour sa sportive : la réservation de la Cupra R se fait via une plateforme en ligne avec un engagement financier. Les 30 premiers clients qui auront effectué cette réservation seront contactés par un concessionnaire.

 

Prix Seat Leon Cupra R

Avec ce processus de vente, Seat veut créer l’engouement pour sa Cupra R mais le prix risque d’en refroidir plus d’un. Comparé à la Cupra, le tarif s’envole de 8 465 € pour atteindre 45 775 €. En ajoutant le malus 2018 de 3 660 € (158 g de CO2), l’ibère sportive frôle les 50 000 €… En échange, la Cupra R offre l’équivalent de 5 310 € d’équipements (système audio Beats, GPS Pro, alarme, sièges baquets Top Sport, pack Hiver, etc.) et des éléments esthétiques exclusifs.

 
 

Au rang des modifications extérieures, on note ainsi le bouclier avant retravaillé, les ailes élargies, les jantes en alliage de 19 pouces et les nombreux éléments en carbone (lame avant, inserts sur les jupes latérales, becquet de toit et extracteur arrière). Même traitement plus exclusif dans l’habitacle (Lire A bord de la Leon Cupra R). A noter que la carrosserie est disponible en deux coloris (Gris Pyrénéen ou Noir Minuit). Seat propose aussi un gris mat grâce à la pose d’un film 3M (2 640 €), comme sur notre modèle d’essai.

 

Au volant de la Leon Cupra R

 

Notre Leon Cupra R est équipée d’une boîte mécanique qui ne sera pas disponible en France. Dommage, non pas pour les 10 ch de gagnés sur cette version mais parce que cette commande de boîte rapide est très agréable à manipuler. Elle nous fait regretter encore plus son indisponibilité chez nous. Nous voilà en tous cas prêts à apprécier le châssis de la Cupra R qui a reçu quelques évolutions : voies élargies de
2 cm, tarage d’amortissement plus ferme en mode Cupra (suspension active), carrossage négatif plus fort et disques de freins avant majorés (diamètre 370 mm au lieu de 340) avec étriers Brembo.

Pas de changement en revanche sur la hauteur de caisse et le différentiel Haldex (autobloquant mécanique piloté par électronique) qui reçoit un verrouillage plus fort en mode Cupra. Pour cet essai, la Cupra R est équipée des pneus Michelin Sport Cup 2 (option à 785 €) et notre test se déroule en partie sur une route fermée avec le pilote Jordi Gené en ligne de mire (vidéo ci-dessous).

Après notre essai sur route fermée et sur route ouverte, on cerne mieux les évolutions de la Cupra R. Cette version a déjà une plus grande tendance à « lire » le bitume, c’est-à-dire que son train avant est influencé par le relief de la route. Il faut donc tenir fermement le volant au fur et à mesure que le rythme augmente et on profite alors d’un guidage précis. C’est en fait en roulant très vite, et en mode Cupra, que l’on tire avantage de cette Leon endiablée.

Déjà, on rentre fort dans les virages et il faut vraiment manquer de jugement pour faire glisser l’avant (sous virage). Le meilleur est ensuite à venir puisqu’avec son carrossage modifié qui augmente la poussée vers l’intérieur, la Cupra R est littéralement collée à la corde des virages et elle ne prend quasiment pas de roulis. Encore mieux : l’autobloquant en mode Cupra permet de s’extirper vite et fort des sinuosités à condition de bien tenir les effets de couple dans le volant. Dans ces conditions, la conduite est grisante, d'autant que la sonorité (naturelle) du moteur et de l’échappement émet un timbre sportif bienvenu.

Les changements opérés sur la Leon Cupra R sont surtout perceptibles en conduite très sportive

Il faut vraiment des conditions adaptées pour profiter pleinement de la Cupra R. Dans le cadre d’un usage moins radical, où d’ailleurs le confort est plutôt correct, elle ne fait pas assez la différence avec la Cupra. Surtout que puissance (300 ch) et couple (380 Nm) n’évoluent pas sur la version avec DSG. Et la Cupra R doit même emmener 58 kg de plus, compte tenu de son équipement (poids à vide 1 479 kg).

 

Dans l’habitacle de la Leon Cupra R

Le volant recouvert d'alcantara et les inserts couleur Copper (apparence cuivrée) signent la personnalité de la Cupra R. Idem pour les compteurs sur fond blanc qui perdent hélas en lisibilité.

Le volant recouvert d'Alcantara et les inserts de couleur Copper (apparence cuivrée) signent la personnalité de la Cupra R. Idem pour les compteurs sur fond blanc qui perdent, hélas, en lisibilité.

Seat a soigné les détails sur sa Leon Cupra R avec ces surpiqures
Les modes de conduite disponibles sur la Cupra R.
Seat a soigné les détails sur sa Leon Cupra R avec ces surpiqûres.
Les sièges baquets en alcantara avec surpiqures Cooper sont spécifiques à la Cupra R.
Les sièges baquets en Alcantara avec surpiqûres ton cuivre sont spécifiques à la Seat Leon Cupra R.

 

 

 

 

Concurrence Seat Leon Cupra R

Le petit club des compactes sportives se porte bien et la clientèle répond toujours présent en dépit des découragements liés à la fiscalité toujours plus lourde. La Leon Cupra R doit donc se battre contre des rivales affûtées qui ont toutes une actualité récente. En 2017, la référence Peugeot 308 GTi (38 700 €/270 ch) a été restylée et la Honda Civic Type R (38 910 €/320 ch) a, elle, été entièrement renouvelée.

La nouvelle Hyundai i30N (34 800 €/270 ch) constitue une offre exotique à considérer, alors que la Ford Focus RS s’offre une version Pack Performance diabolique (43 800 €/350 ch). Enfin, début 2018, la nouvelle Renault Mégane R.S. fera à son tour tourner les têtes (300 ch/4 roues directrices/châssis Sport ou Cup).

A LIRE : Le prix et les équipements de la Leon Cupra R.

 

Bilan essai Seat Leon Cupra R

 

Seat s’adresse à ses fans avec cette version exclusive. Le prix à payer est élevé, mais pour les adeptes des sorties du circuit ou ceux qui font des paris sur les futurs modèle collector, il y a un intérêt. Pour les non-initiés de la Leon Cupra, mettre près de 50 000 € dans une Seat sportive
- aussi efficace soit-elle -, ce n’est pas concevable.

 

On aime

  • Châssis très efficace
  • Polyvalence préservée
  • Version exclusive/équipement/présentation

 

On regrette

  • Prix dissuasif
  • Poids en hausse/puissance qui stagne en DSG
  • Pas de boîte manuelle en France
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Seat Leon