Vous êtes ici :

Essai Skoda Kodiaq essence : le test du Kodiaq premier prix

Le Kodiaq sera lancé le 16 mars 2017 en France. Il est ici à l'essai avec le moteur TSI 125.
Le Kodiaq sera lancé le 16 mars 2017 en France. Il est ici à l'essai avec le moteur TSI 125.

Le nouveau Kodiaq démarre à moins de 25 000 €. Une bonne affaire ou un faux ami pour les familles qui cherchent un grand SUV ? Réponse avec cet essai du Kodiaq 1.4 TSI Active.



Voiture à l'essai : Skoda Kodiaq 1.4 TSI 125 Active

À partir de
24 950 €
410 € de malus

Page 1Essai Skoda Kodiaq essence : le test du Kodiaq premier prix 

Tous les constructeurs communiquent sur le prix d’appel de chacun de leurs modèles… sans jamais montrer la version concernée. Pas Skoda, qui joue le jeu et propose à l’essai son nouveau Kodiaq dans sa version de base. Ce Kodiaq 1.4 TSI 125 Active démarre au prix de 24 950 €, soit un tarif très compétitif pour un SUV familial. Mais, à ce prix, les services attendus sont-ils au rendez-vous ?

 

Prix Skoda Kodiaq essence

La gamme du Kodiaq propose des version 4x2 et 4x4 et quatre motorisations : deux TDI (150 et 190 ch) et deux TSI (125 et 150 ch). Moins de 25 000 € avec le TSI 125, c’est un tarif imbattable pour un SUV de cette taille (4,70 m) avec un coffre géant et la possibilité d’embarquer 7 personnes. En ajoutant l’option sept places (820 €) et le malus de cette version (410 €), le tarif de notre Skoda Kodiaq d’essai passe à 26 180 €.
A noter qu'en plus du 1.4 TSI 125, le Kodiaq essence propose le 1.4 TSI 150 ch. Mais il démarre plus haut : 30 670 € avec boite DSG et finition Ambition.

L’équipement du Kodiaq Active n’a rien de généreux, mais l’essentiel est là. L’absence de GPS en série peut se contourner grâce à la connectivité Android Auto et Apple Carplay qui permet de reproduire le contenu de son smartphone sur l’écran de bord. En revanche, l’esthétique extérieure n’est pas folichonne en Active : pas de phares full LED, pas de barres de toit ni de vitrage arrière surteinté. Quant aux jantes de 17 pouces, elles semblent bien petites sur ce grand véhicule.

 

Au volant du Kodiaq 1.4 TSI

Un moteur essence de seulement 1 395 cm3 et 125 ch dans un SUV de bonne taille, cela peut paraître léger. Et s’il est vrai qu’il ne faut pas s’attendre à des prestations de bon SUV routier, il faut quand même reconnaître que ce petit moteur s’en sort avec les honneurs.

Inaudible à basse vitesse et dénué de vibrations (ça change du TDI), le 1.4 TSI permet au Kodiaq de glisser sa grande silhouette avec douceur en ville. La boîte de vitesses agréable à manipuler et l’embrayage bien progressif participent à l’agrément. Sur voie rapide, le moteur reste courageux pour suivre le trafic routier sans mal et caler la voiture à 130 km/h.

Le silence à bord est agréable et on n’a jamais l’impression d’être sous-motorisé sauf quand il s’agit de doubler sur la route ou d’aborder une longue rampe d’autoroute en charge. Là, il n’y pas de miracle… Idem pour la consommation, annoncée à 6,1 l/100 km en cycle d’homologation, mais plus proche des 8,5 l/100 km sur route, voir près de 10 l sur autoroute.

Avec le moteur TSI 125, le Kodiaq n'est disponible qu'avec la transmission 4x2.
Avec le moteur TSI 125, le Kodiaq n'est disponible qu'avec la transmission 4x2.

La bonne surprise de ce Kodiaq vient de son comportement. D’un côté, les petites roues de 17 pouces avec pneus à flanc haut (215/65 R17) préservent un bon confort sans faire appel à l’option suspension pilotée en option. De l’autre, le petit moteur allège le train avant et cette version est à la fois plus réactive et plus douce que les modèles 2.0 TDI DSG par exemple.

 

Dans l’habitacle du Kodiaq Active

La planche de bord « double casquette » du Kodiaq est séduisante, bien agencée et qualitative. Elle est ici équipée du GPS à écran de 8 pouces (490 €) et de la climatisation automatique (500 €). Par contre, cette finition Active est dépourvue de la double boîte à gants.
La planche de bord « double casquette » du Kodiaq est séduisante, bien agencée et qualitative. Elle est ici équipée du GPS à écran de 8 pouces (490 €) et de la climatisation automatique (500 €). Par contre, cette finition Active est dépourvue de la double boîte à gants.
La sellerie du Kodiaq Active présente un tissu assez épais pour résister longtemps. Contrairement à la finition Ambition, il n'y a pas de soutien lombaire.
Beaucoup de place aux jambes à l'arrière et de l'aisance en largeur : l'habitacle est un vrai loft ! Cette finition Active est dépourvue d'accoudoir central.
La sellerie du Kodiaq Active présente un tissu assez épais pour résister longtemps. Contrairement à la finition Ambition, il n'y a pas de soutien lombaire.
Le coffre émarge entre 650 et 835 litres en fonction de la position de la banquette coulissante qui est livrée en série. La valeur moyenne est de 720 l : un vrai cargo, ce Kodiaq !
Pas de miracle sur les deux sièges du 3è rang (820 €), l'endroit est exigu. Ce sont donc des places de dépannage, comme sur tous les autres SUV de cette taille.
Le coffre émarge entre 650 et 835 litres en fonction de la position de la banquette coulissante qui est livrée en série. La valeur moyenne est de 720 l : un vrai cargo, ce Kodiaq !

 

Concurrence Skoda Kodiaq premier prix

A quelque 25 000 €, les SUV de 4,70 m ne courent pas les rues. Il y a toutefois le nouveau Peugeot 5008 PureTech 130 Access à 26 400 € qui propose 7 places en série et un équipement comparable. Entre le Kodiaq et le 5008, la bataille est serrée.

Chez Nissan, le prix est aussi à l’honneur : 25 480 € pour le X-Trail DIG-T 163 Visia. Par rapport au Skoda, on profite d’un moteur plus vigoureux. Mais le japonais doit s’acquitter de 860 € de malus, ses prestations routières sont dépassées par le Kodiaq et sa finition est un ton en dessous.

 

Bilan essai Kodiaq TSI 125 Active

La présentation est sans charme dans cette finition Active et les prestations routières du TSI 125 manquent de consistance sur route. Alors, fausse bonne idée cette version premier prix du Kodiaq ? Non, car on dispose là d’un SUV familial bon marché qui rendra bien des services au quotidien et se fera remarquer par sa douceur d’usage.

Un choix purement rationnel qui est recherché par les familles citadines qui roulent peu (voir pas du tout en semaine) et qui cherchent un véhicule spacieux (jusqu’à 7 places) pour le week-end et les vacances. La politique anti-diesel joue aussi en faveur de cette version. D’ailleurs, l’essence (TSI 125 et 150) représente 17 % des bons de commande du Kodiaq depuis son lancement, alors que Skoda tablait sur 5 %.

 

On aime

  • Espace à bord et aspects pratiques
  • Confort et douceur mécanique
  • Moteur volontaire
  • Prix pour un grand véhicule


On regrette

  • Equipement de série léger
  • Présentation peu flatteuse
  • Prestations routières en retrait
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
kite35

Quitte à jouer à fond la carte de l'accessibilité financière, il est dommage que la version KODIAQ ACTIVE TSI 125 ne soit pas déclinée avec la motorisation MULTIFUEL TSI 125 qui existe dans le groupe VAG et équipe déjà la GOLF pour un surcoût de 500EUR par rapport à la version essence TSI 125. A raison d'un prix moyen de 0,70EUR le litre de E85 (mais parfois aussi moins de 0,45EUR dans certains départements), la consommation en conditions réelles, du KODIAQ TSI125, soit environ 9l/100 de SP95 se traduirait pour la version MULTIFUEL par un équivalent de consommation SP95 de : 9*1.2*0,7/1.4 = 5,4l/100kms Existerait-il dans la production mondiale un seul autre SUV neuf à 25500EUR, coûtant moins de 5,5l de SP95 en conditions réelles et capable d'offrir autant de volume, de confort, de douceur de fonctionnement et de qualité de fabrication ? Il suffit parfois de peu pour atteindre ou rater sa cible.!!!

kite35

rtzs

shooby136

je l'ai toujours dit, c'est plus le choix de la raison que celui de la passion

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Skoda Kodiaq