Vous êtes ici :

Essai Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) : le Combi GT

3/4 avant Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) verte
La Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) est vendue 36 840 €. La gamme RS existe aussi en berline et en essence à partir de 31 790 €.

Restylée en avril 2017, la Skoda Octavia étend ses modifications et son nouveau museau à la version sportive RS. Essai dans cette version break diesel de 184 ch et quatre roues motrices. Une auto parfaite pour partir en vacances en famille, rapidement et économiquement.

Voiture à l'essai : Skoda Octavia Combi 2.0 TDI 184 RS 4x4 DSG6

À partir de
36 840 €
173 € de malus

Page 1Essai Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) : le Combi GT 

Nouvelle interface tactile, équipements supplémentaires, qualité des matériaux revue à la hausse et nouveau look, la déclinaison sportive de la Skoda Octavia profite des mêmes améliorations que le reste de la gamme depuis mars dernier. Cependant, elle garde l’essentiel avec une offre large (essence, diesel, berline, break, transmission manuelle et automatique), son sens de l’accueil et des tarifs bien ajustés.

La Skoda Octavia RS Combi, c’est l’art de transporter toute la famille ou de donner un coup de main lors d’un déménagement, tout en procurant de jolies sensations à son conducteur. La version diesel, qui représente 75 % des ventes de RS, permet en plus de préserver son porte-monnaie grâce à des consommations raisonnables.

 

Prix Skoda Octavia RS TDI DSG 4x4 Combi

vue avant Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) verte
Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017).

Les tarifs de la gamme RS oscillent de 31 790 € (2.0 TSI 230 BVM6) à
36 840 € (2.0 TDI 184 DSG 4x4 Combi). Des prix raisonnables puisqu’une Volkswagen Golf SW GTD DSG, équipée du même moteur diesel, est facturée 39 250 €. De plus, la gamme RS profite d’un riche équipement comme le freinage automatique d’urgence avec détection des piétons, les projecteurs entièrement à LED, la caméra de recul, l’accès et le démarrage sans clé, la navigation.

Question look, la RS se démarque nettement des Octavia classiques avec une garde au sol abaissée de 15 mm, des jantes de 18 pouces, un bouclier avant généreusement ajouré ou encore une double sortie d’échappement. Des attributs qui lui vont bien.

Une Octavia 2.0 TDI 150 BVM6 est proposée à 29 690 €. Pour 2 600 € de plus, il est possible de bénéficier de 34 ch supplémentaires, d’un comportement plus rigoureux et d’un look plus sportif en choisissant une RS 2.0 TDI de 184 ch. L’affaire est tentante, non ?

 

Au volant de l'Octavia RS TDI DSG 4x4

intérieur Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
La position de conduite est facile à trouver et les différentes commandes sont bien disposées. Côté sensation de conduite, on aimerait une direction un peu plus communicative.

L’Octavia RS TDI n’est pas une sportive pur jus. Il s’agit davantage d’une familiale capable de rouler vite et bien. En ville, la souplesse et la réactivité du moteur à bas régime associées à la boîte DSG permettent de rouler en toute décontraction. De plus, le gabarit ne l’auto n’est pas très imposant, mais il faut garder à l’esprit que les grandes roues de
18 pouces engendrent un diamètre de braquage important.

Cette auto est davantage taillée pour la route. Grâce au couple confortable de 380 Nm, le moteur offre toujours assez de ressources pour relancer l’auto, les accélérations sont franches (0 à 100 km/h en 7,7 s) et doubler n’est qu’une simple formalité. On aimerait, toutefois, que le moteur soit un peu moins sonore. La boîte à double embrayage DSG est suffisamment réactive et la transmission intégrale accouplée au blocage électronique du différentiel XDS+ assure une très bonne motricité.

profil Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) verte
Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017).

Voilà pour l’efficacité, mais quid des sensations ? Sur la console centrale, Skoda a placé une touche RS Drive. En l’actionnant et en choisissant le mode Sport, la direction se durcit, la boîte de vitesses privilégie les hauts régimes, la pédale d’accélération devient plus sensible et le moteur se fait plus sonore.

Pour changer plus efficacement le caractère de l’auto, il faut opter pour les suspensions pilotées (option à 1 100 €). Elles permettent non seulement de préserver le confort en mode Normal, mais aussi d’assurer un meilleur maintien en mode Sport. Le roulis est mieux maîtrisé et les réactions de l’auto sont plus vives.

Des sensations plus sportives ne seraient pas de refus, avec notamment un meilleur retour de la direction et un train arrière plus prompt à enrouler dans les virages. Cependant, cette Octavia offre un bon compromis entre un comportement dynamique et une certaine souplesse d’utilisation.

À lire. L'essai de la Skoda Octavia 1.0 TSI restylée (2017)

 

Dans l’habitacle de la Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi

planche de bord Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
La planche de bord de l'Octavia RS (2017) bénéficie de nouveaux matériaux au niveau de la boîte à gants, des bacs de portière ou encore de l'accoudoir central. Si cela manque de gaieté, l'ergonomie est soignée et les rangements sont assez nombreux.
console centrale Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
La commande "RS Mode" permet de modifier le "caractère" de l'auto en variant la réponse de l'accélérateur ou encore le son du moteur.
écran tactile Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
Avec ce restylage, la nouvelle Octavia adopte un nouvel écran tactile de 9,2 pouces qui élimine les boutons précédemment disposés de chaque côté.
siège avant Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
Revêtus de tissu et d'Alcantara, les sièges de l'Octavia RS sont particulièrement bien dessinés. Leur maintien est satisfaisant et leur moelleux agréable.
coffre Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017)
C'est le point fort de la Combi, le volume de cette soute peut atteindre 1 740 litres. Son ouverture est large et il est possible de rabattre les sièges depuis le coffre.


Concurrence de la Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi

3/4 avant Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) verte
Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017).

Comme souvent chez Skoda, les modèles s’intercalent entre deux catégories. Il n’est pas facile de comparer l’Octavia puisqu’elle propose un volume intérieur d’une familiale, mais ses tarifs sont plus proches de la catégorie inférieure, celle des compactes.

On peut, toutefois, opposer l’Octavia Combi (4,69 m) à une Peugeot 308 SW (4,59 m), en version 2.0 BlueHDi 180 GT EAT6. La première propose un coffre plus logeable (jusqu’à 1 740 l contre 1 660 l pour la française), des performances similaires mais dispose de la transmission intégrale (indisponible sur la 308), le tout pour 1 010 € de plus. La Peugeot possède tout de même un bel argument : son agrément de conduite supérieur, associé à un comportement plus aiguisé.

profil Seat Leon ST blanche
Peugeot 308 SW
Seat Leon ST

La Peugeot 508 SW, plus longue de 12 cm (4,81 m), profite du même groupe motopropulseur mais son tarif est bien plus élevé : 39 200 € en finition GT Line. De plus, elle ne peut lutter en ce qui concerne le volume de coffre : 1 598 litres banquette rabattue.

Dans le groupe Volkswagen, la Seat Leon ST dispose aussi du moteur 2.0 TDI de 184 ch. En finition sportive FR, elle est facturée 33 035 €. Un tarif plus avantageux, mais elle ne peut suivre l’Octavia en termes d’espace habitable et de volume de coffre (1 470 l maximum).

 

Bilan essai Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4

Par son rapport prix/volume intérieur, l’Octavia Combi est une offre intéressante. Elle l’est davantage grâce à son diesel puissant et agréable associé à quatre roues motrices et une boîte automatique efficace. Sans être radical, ce Combi GT, associe de belles performances, tout en gérant au mieux son appétit, et un comportement efficace, sans dégrader le confort (modèle essayé avec les suspensions pilotées). Au final, cette auto au look sportif est d’une grande polyvalence

3/4 arrière Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017) verte
Skoda Octavia RS 2.0 TDI DSG 4x4 Combi (2017).


On aime

  • Look sportif soigné
  • Performances/consommation
  • Polyvalence d’utilisation

On regrette

  • Direction manquant de ressenti
  • Bruit moteur en mode sport
  • Diesel un peu trop sonore
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Skoda Octavia