Vous êtes ici :

Essai Suzuki Baleno 1.2 SHVS (2016) : une surprise indienne

vue avant suzuki baleno
Suzuki France espère vendre entre 3 500 et 4 000 exemplaires de la Baleno par an. Elle arrive en concession à partir d'avril 2016 à moins de 15 000 € pour la version de base.

Au premier abord, la nouvelle Baleno, une concurrente de la Renault Clio fabriquée en Inde, n'a pas de quoi créer l'émoi. Pourtant, sa motorisation hybride astucieuse et son habitabilité hors du commun font la différence sur un segment très encombré. L'argus l'a essayée en avant-première.

Voiture à l'essai : Suzuki Baleno 1.2 Hybrid SHVS 90 Pack

À partir de
17 150 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Suzuki Baleno 1.2 SHVS (2016) : une surprise indienne  

Petite marque sur le marché européen, Suzuki est pourtant le dixième constructeur mondial et entend bien continuer à progresser. Sur le Vieux Continent, sa stratégie est assez simple : sans vouloir être présent partout, il cherche à investir les segments en progression, à commencer par celui des citadines. Déjà présent avec la Swift et la Celerio, il propose aujourd’hui la Baleno, disponible uniquement en cinq portes et fabriquée en Inde, qui sera son plus gros marché. Son lieu de production et son style banal ne signifie pas que sa conception a été négligée. Elle repose en effet sur une toute nouvelle plateforme qui sera reprise par les futures Swift et Ignis. Déjà réputé pour la légèreté de ses voitures, Suzuki passe encore un nouveau cap : de fait, malgré sa longueur supérieure de 15 cm à celle de la Swift, la Baleno pèse 100 kg de moins à équipement égal, un gain impressionnant pour un si petit modèle.

vue arrière suzuki baleno

Contrairement à la Suzuki Swift, la Baleno, voiture mondiale, fait passer la rationalité avant le style.


Une motorisation hybride innovante

Commercialisée en France à partir d’avril 2016, elle sera d’emblée proposée avec trois motorisations : un très classique 4 cylindres 1.2 de 90 ch, duquel est dérivé une version hybride de même puissance, et un nouveau trois cylindres turbo 1.0 Boosterjet de 82 kW (110 ch). Le module hybride apparaît particulièrement intéressant car il s’agit d’un système léger, similaire à celui qui équipera bientôt certaines Renault. Le moteur électrique de type alterno-démarreur ne joue qu’un rôle d’assistance au bloc quatre cylindres aux vitesses les plus basses. Il repose sur un réseau 12V et deux batteries, l’une classique au plomb renforcée pour les démarrages et l’autre au lithium-ion de moins de 0,5 kWh située sous le siège passager.

 

Le module hybride permet un gain de 0,3 l/100km

Utilisée notamment dans les phases d’assistance, cette dernière est également capable d’alimenter le réseau de bord et de suppléer l’accumulateur au plomb en cas de défaillance. Ce dispositif simple et ingénieux  est beaucoup plus modeste que celui d’une Toyota Yaris, mais permet d’abaisser les consommations normalisées de 0,3 litre soit 5 g/km de CO2. Avec 4,0 l aux 100 km et 93 g/km, la Baleno rivalise avec ses concurrentes équipées de motorisations diesels.

moteur suzuki baleno

Le module hybride de la Suzuki Baleno occasionne un surpoids de seulement 6,2 kg. Impressionnant.


Des équipements au goût du jour

La Suzuki Baleno est encore à six mois de la commercialisation, ce qui explique que la gamme qui sera diffusée en France ne soit pas encore définie. Néanmoins, le constructeur annonce d’ores et déjà un prix d’appel situé en dessous de 15 000 € pour le modèle d’accès et un tarif rapproché entre les versions hybride et Boosterjet. Comme il est de tradition chez Suzuki, la politique d’équipement s’annonce généreuse, tandis que la liste d’options sera réduite au maximum, la logistique pour importer les voitures du sous-continent indien réduisant les possibilités de configuration. L’auto pourra recevoir cependant des équipements modernes, à commencer par un système multimédia avec écran de 7 pouces, le freinage automatique en ville et le régulateur de vitesse adaptatif. A noter enfin que la Baleno vise 4 étoiles au crash-test EuroNcap.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
michel.mxcinq063

Bonjour Pour l'avoir essayée, j'ai été agréablement surpris, elle semble plus puissante que 90 chevaux, cela, je pense du à son poids, 100 kilos de moins que la concurrence. Quant au petit reservoir, avec une consommation autour de 5 litres est finalement adapté. Là où cette voiture est imbattable c'est son volume à bord pour sa taille ainsi que l'équipement proposé digne d'une voiture premium. De plus l'offre de lancement suzuki en fait un achat qualité prix imbattable. L'essayer c'est l'adopter.

aarnold294

effectivement 37 litres seulement, difficile d'imaginer un long parcours sur autoroute, comme quoi il est utile de bien lire la fiche technique avant toute démarche chez une constructeur car cela nous fait une moyenne de 8 litres de moins qu'une citadines ou polyvalentes type fiesta Ford ou Clio, une honte pour Suzuki !

menigot.alain1018

parrapport a la qualité delivré par ma suzuki swift 94 cv essence 24000 km sans ennuiele tout associé au confort et aune securité parpalir certaine marque en plus economique confortable equipement pletorique absence de parasite a interieur ( bruit ) outes ses qualités j'espere les retrouver dans la baleno etsi possible je ferais l'acquisition de la version hybride bravo suzuki

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Suzuki Baleno