Vous êtes ici :

Essai Toyota Prius 4 : notre avis sur la nouvelle hybride

Toyota Prius 4 2016 rouge roulant sur une route vue avant gauche
La nouvelle Toyota Prius sera commercialisée en France en mars 2016. Son prix catalogue démarre à 30 400 €, auquel on retranche 750 € de bonus, voire 500 € supplémentaires avec l'option minorante jantes de 15 pouces.

Style spectaculaire, prix en hausse, puissance en baisse : après trois générations et 3,5 millions d'unités vendues dans le monde, la nouvelle Prius n'aurait-elle pas pris la grosse tête ? Réponse dans ce test de la Prius 2016.



Voiture à l'essai : Toyota Prius 122 ch Dynamic

À partir de
30 400 €
750 € de bonus

Page 1Essai Toyota Prius 4 : notre avis sur la nouvelle hybride 

Au fond, que reste t-il à la Prius ? Quand la technologie hybride démarre dès 18 240 € dans une Yaris, s’intègre sans contraintes dans une compacte Auris, et anime même le SUV familial RAV4 en version restylée ? Plus grand-chose… avant l’arrivée de cette quatrième génération. Désormais, nul besoin d’être taxi ou amateur de design extraordinaire (!) pour apprécier la Toyota Prius, car la plus célèbre des hybrides s’est débarrassée de la plupart de ses tares congénitales.

Toyota Prius 4 2016 rouge à l'arrêt vue arrière droite

Plus longue 6 cm (4,56 m) mais plus basse de 2 cm, la nouvelle Prius marque une nette rupture stylistique avec les trois générations précédentes. L'empattement de 2,70 m reste inchangé.

Finie, la présentation intérieure moyenne. Oubliée, la déprime au volant hors des remparts de la cité. Envolée, le manque de confort auditif ou de suspension. Malgré une première impression de « stagnation » technique (moteur 4 cylindres atmo à injection indirecte, batterie Nickel Métal-Hydrure et non Lithium-Ion, boîte à variation continue), la nouvelle Prius a bel et bien atteint l’âge de la maturité, qui coïncide d’ailleurs avec celui de sa majorité : 18 ans que la Prius est commercialisée.
 

Si semblable, si différente

Plutôt que de révolutionner son système hybride (fiable… et amorti !), Toyota s’est appliqué à en améliorer chaque détail. La batterie se régénère 28 % plus vite que l’ancienne tout en étant 10 % plus compacte. Elle tient ainsi sous la banquette, et dégage complètement le volume de coffre pour l’augmenter de 102 l.  Dans ce même but, la batterie auxiliaire migre sous le capot grâce au rétrécissement de la boîte.

Toyota Prius 4 2016 rouge à l'arrêt vue avant droite

La Prius repose sur une nouvelle plateforme qui équipera les futures hybrides compactes. Hors d'Europe, elle peut recevoir une batterie au lithium-ion, voire adopter quatre roues motrices.

Le moteur, lui, peaufine chacun de ses éléments pour consommer moins : frictions réduites, recirculation des gaz renforcée, montée en température plus rapide (récupération de la chaleur des gaz d’échappement, 2e circuit de refroidissement plus court). Le résultat dépasse les espérances : 3,3 l/100 km en cycle mixte et 76 g de CO2/km (voire 3,0 l et 70 g en roues de 15 pouces optionnelles), soit le meilleur progrès d’une génération de Prius à l’autre (l’ancienne pointait à 3,9 l et 89 g). Pour l’anecdote, le niveau d’émission de NOx devient 4 fois inférieur à la norme Euro VI… que la Prius de 2004 respectait déjà !


Consommation en baisse, prix en hausse

Voilà des valeurs de consommation remarquables (tout de même tempérées lors de notre essai, voire page suivante), d’autant que la Prius s’est alourdie de nombreux équipements technologiques : freinage anti-collision, aide au maintien dans la voie, surveillance d’angle-mort, régulateur de vitesse adaptatif et chargeur de téléphone par induction garnissent la dotation de série dès le premier niveau Dynamic.

Toyota Prius 4 2016 planche de bord habitacle
Ici présenté en ambiance claire, l'habitacle de la Prius existe aussi en foncé. La qualité perçue est en net progrès.

Estimée à 3 600 € par Toyota, cette hausse d’équipement fait croître le prix de la Prius de 1 600 € « seulement ». La Prius Dynamic démarre ainsi à 30 400 € (voire 29 900 € avec l’option minorante de 15 pouces), et culmine à 33 700 € dans sa finition Lounge suréquipée (sellerie cuir, GPS, stationnement semi-automatique, etc.). Comme souvent, c’est cette dernière qui enjolivait notre Prius d’essai.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (13)
tomgunrg33403

Il fallait lire atkinson au lieu d'asynchrone.

sebastiengoerig512

en quoi le systeme de l'A3 est il plus moderne??? une boite dsg peu fiable et qui greve le poids de l'auto compare au systeme cvt qui fait office de boite/pont et est d'une fiabilite absolue. quant au 1.4 tsi il consomme plus d'huile que d'essence, Audi est loi derriere Toyota ou Lexus en agrement et fiabilite

alain.mathet7743

Bonjour je roule en prius depuis 2003 j'en suis a ma 4 ieme prius don les 2 dernières rechargeables ,j'en suis vraiment satisfais a tout point de vue surtout la comso .Je viens de commander la prius 4 que j'attends avec impatience .J'ai conduis celle ci, je suis totalement séduit par sa nouvelle tenue de route et de confort, avec la louge on est au sommet de la technologie chez toyota .Dommage que pour l'instant il n'y a pas le modèle rechargeable.La marque reste leader de tous les hybrides.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Toyota Prius