Vous êtes ici :

Essai Toyota Prius Rechargeable 2017 : notre avis sur la Prius Plug-in

Toyota Prius Rechargeable 2017
Disponible depuis ce mois de février 2017 et facturée 36 900 € (- 1 000 € de bonus), la nouvelle Toyota Prius Rechargeable permet des trajets quotidiens en mode "tout électrique" pour 5 400 € de plus que la Prius de base (bonus déduit).

La Toyota Prius Rechargeable est devenue pour 2017 un modèle à part entière, qui se démarque visuellement mais surtout, techniquement. Essai et consommation réelle sur un terrain mêlant autoroute, route et ville.



Page 1Essai Toyota Prius Rechargeable 2017 : notre avis sur la Prius Plug-in 

Présentée au Mondial de l’Automobile 2016, la nouvelle Prius Rechargeable affiche une consommation record :1 l/100 km tout rond en cycle NEDC (2/3 du parcours en 100 % électrique, 1/3 en hybride). Son secret ? Un moteur à essence de 98 ch secondé par deux moteurs électriques : le principal développe 72 ch et le deuxième, qui participe aussi à la propulsion (il n’a souvent qu’un rôle de générateur), 31 ch supplémentaires. Le chauffage est assuré par une pompe à chaleur avec injection de gaz, une première, pouvant offrir par -10°C une température confortable sans démarrer le moteur thermique.

Toujours basée sur la plateforme TNGA, la Prius Rechargeable se démarque de la Prius non rechargeable par un avant plus agressif, souligné de feux Matrix LED, et un arrière moins étrange avec des feux horizontaux et une originale bulle ondulée. Son Cx reste à 0,25 tandis que les roues passent en 15 pouces de série, avec des pneus à basse résistance et à flancs hauts.

Toyota Prius Rechargeable 2017

Le porte-à-faux arrière de la Toyota Prius Rechargeable a été allongé de 80 mm pour compenser en partie la perte de coffre due aux batteries.


Prix de la Toyota Prius Rechargeable

Affichée dans une finition unique au prix de 36 900 €, la Prius Rechargeable s’achète 6 400 € de plus que la version hybride « simple » (si l’on peut parler ainsi de ce concentré de technologie…). Une différence adoucie par un bonus écologique de 1 000 € et un équipement très complet. A deux petits grammes de CO2 près, le bonus de 6 000 € prévu pour les voitures électriques lui aurait été accessible, si Toyota avait réussi à intégrer dans ses chiffres d’homologation le toit solaire (pourtant livré de série), prévu pour augmenter l’autonomie de 5 km par jour en moyenne.

Toyota Prius Rechargeable 2017
Deux câbles de recharge sont fournis : un pour les bornes de charge rapide de type « Autolib » (2 heures), et l'autre pour les prises de courant standards (3h10).
Toyota Prius Rechargeable 2017
Le toit photovoltaïque de la nouvelle Prius Rechargeable fait partie de la dotation de série. Selon Toyota, il permet d'accroître l'autonomie quotidienne de 5 km.

Dommage, la Prius Rechargeable gagnerait un tout autre intérêt commercial, passant sous la barre des 31 000 € et se retrouvant dès lors, à équipement égal, moins chère que sa version non rechargeable (et dépourvue de bonus)… Mais les quelques centaines d’exemplaires prévus pour le marché français risquent de ne pas valoir l’effort de lobbying nécessaire pour - peut-être - y parvenir.

 

Au volant de la Toyota Prius Rechargeable

Toyota Prius Rechargeable 2017

La Prius Rechargeable est remarquablement insonorisée. Souvent, il faut regarder le tableau des flux d’énergies pour savoir si le moteur thermique s’est mis en route. Ce n’est que sur des rampes d’autoroute ou lorsqu’on a le pied lourd sur route que l’on retrouve sans plaisir les hurlements du quatre cylindres avec la transmission CVT.
En mode HV, il est plus sollicité qu’en mode EV qui privilégie autant que possible l’électrique, tandis que le mode EV City réduit la puissance électrique pour mieux l’économiser et atteindre une cinquantaine de kilomètres d’autonomie. La vitesse maxi y est de 85 km/h, ce qui suffit sur les voies express urbaines. Et les accélérations permettent une conduite dynamique en phase avec l’étonnante maniabilité en ville de cette grande auto (4,64 m) qui s’y trouve à son aise.

Toyota Prius Rechargeable 2017

En plus des modes de conduite précités, la Prius rechargeable laisse le choix entre trois positions supplémentaires (Eco, Normal, Power). Et à l’usage, la consommation présente des chiffres impressionnants : sur un trajet mixte ville/autoroute/route de 162 km, notre Prius d'essai s’est contentée de 3,4 l/100 km en moyenne, avec une conduite normale, sans chercher à battre de records de vitesse ni d’économie. D’après l’ordinateur de bord, 42 % de cette distance a été parcourue en mode électrique pur (soit 68 % du temps de trajet !). En outre, un nouveau mode permet la charge de la batterie en roulant (7 kW, 1 h pour une recharge totale). Sur autoroute, autour de 130 km/h en moyenne, nous avons consommé environ 6,5 l/100 km au lieu de 6,1 l en mode Eco, et cela nous a permis de traverser tout Barcelone en mode 100 % électrique.

Sur secteur, la charge de la batterie peut être programmée, et il faudra
2 heures avec la prise rapide Mennekes Type II Mode III fournie (type « Autolib »), ou 3h10 sur une prise de courant standard (3,3 kW de puissance de charge). Là, un système de chauffage permet d’optimiser la température des batteries lithium-ion Panasonic de 8,8 kWh.


A bord de la Toyota Prius Rechargeable

Toyota Prius Rechargeable 2017
La planche de bord de la Toyota Prius Rechargeable est proposée en coloris noir (photo) ou gris clair, avec des aérateurs bleus.

On retrouve la planche de bord connue sur la dernière génération de Prius, à quelques détails près, notamment l’écran multimédia qui gagne un pouce (8 pouces ici) et se montre assez réactif, à défaut d’offrir une ergonomie idéale. Les accès aux différents menus se font directement sur l’écran, les commandes tactiles latérales (peu accessibles, loin à droite), ou les très nombreuses commandes au volant.

Toyota Prius Rechargeable 2017

Voilà de quoi s’y perdre, d’autant que la répartition des affichages entre écran central, double écran d’instrumentation et affichage tête haute prête à la confusion. Les informations sont parfois éparpillées (limiteur et régulateur de vitesse n’ont ni commandes, ni voyants aux mêmes emplacements), voire se contredisent, lorsque la vitesse lue sur les panneaux diffère de celle intégrée dans la base de données du GPS. Enfin, le frein de parking à pied façon Mercedes est un vrai anachronisme dans une voiture aussi futuriste.

Toyota Prius Rechargeable 2017
Seulement deux passagers pourront prendre place à l'arrière de la Prius Rechargeable. La banquette reste rabattable en deux parties 1/3-2/3.
Toyota Prius Rechargeable 2017
Le coffre la Toyota Prius perd près de 100 l en passant en version Rechargeable (360 l ), avec un plancher rehaussé de 16 cm.

A l’avant comme à l’arrière, l’espace disponible est généreux et le moelleux des sièges est au diapason avec les suspensions, très typées confort. La banquette est séparée en deux d’une console centrale - la Prius Rechargeable est une stricte quatre places contre cinq pour la Prius classique, apparemment par volonté de limiter le PTAC. Le coffre, lui, est sérieusement amputé de son volume (360 l contre 502 l) à cause des batteries qui soulèvent son plancher de 16 cm.

 

Concurrence de la Toyota Prius Rechargeable

Toyota Prius Rechargeable 2017

Face à la Prius Rechargeable, les concurrentes se comptent encore sur les doigts d’une main. La rivale la plus évidente est celle qui a cherché à la concurrencer sur son propre terrain, la Hyundai Ioniq Plug-in, attendue au printemps 2017. Elle annonce elle aussi une cinquantaine de kilomètres d’autonomie électrique grâce à une batterie de 8,9 kWh, et des émissions de CO2 de 32 g/km.

La démarche du duo Audi A3 e-tron (42 200 €) et Volkswagen Golf GTE (en cours de restylage) est différente. Si leur technologie hybride-rechargeable leur permet également de traverser les centres-villes sans émissions polluantes, elle vise aussi la performance avec 204 ch de puissance cumulée et une rapide boîte robotisée à double embrayage. Un dynamisme à l’opposé des attentes de la clientèle Prius…

Et justement, à bien y réfléchir, sa rivale principale pourrait bien être la Prius hybride classique : certes moindre par rapport à la précédente génération, l’écart de prix atteint tout de même 5 400 € bonus compris. Pour les usagers qui ne bénéficient pas de facilités de recharge à leur domicile ou sur leur lieu de travail, l’attrait de la version rechargeable sera donc limité, d’autant que les prestations (et la consommation sur route) de la version standard sont déjà excellentes.

 

Bilan essai Toyota Prius Rechargeable

Toyota Prius Rechargeable 2017

Comme toute hybride rechargeable, cette Prius est recommandable à condition d’avoir au quotidien des conditions de conduite permettant d’exploiter au mieux le roulage électrique pur. Il faut aussi accepter un tempérament qui préfère le confort et la douceur de conduite au dynamisme. Dans ces conditions, la Prius Rechargeable sera un excellent compagnon de route et même d’autoroute, permettant de revendiquer une conception de l’automobile high-tech, avec l’efficience pour priorité. Voilà qui se défend, il faut juste être sûr de son choix à la commande car elle ne pourra pas convenir à tous. D’autant que si elle est capable de voyages au long cours, ses quatre places seulement et son coffre limité contrastent avec son gabarit de familiale (4,65 m).

On aime

  • Consommation hybride
       et autonomie en mode EV
  • Agrément d’usage et confort
  • Tarif contenu

On regrette

  • Sensation à la pédale de frein
  • Quatre places seulement et coffre réduit
  • Ergonomie complexe
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Toyota Prius