Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludique

Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludique
Premier essai du prototype I-Road, un petit véhicule électrique Toyota

Nous avons pu prendre le volant du petit véhicule électrique Toyota, l'I-Road, qui sera proposé en auto-partage dans la ville de Grenoble d'ici un an, et sûrement plus tard partout ailleurs tellement l'engin offre un usage convaincant.

Premier essai du prototype I-Road, un petit véhicule électrique Toyota Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludique
Premier essai du prototype I-Road, un petit véhicule électrique Toyota

Mais pourquoi Grenoble ? "Tout simplement parce que son maire, Michel Destot, s’est montré très intéressé par l’engin et sollicitait Toyota depuis longtemps pour faire de sa ville un lieu pilote, comme l’a été Strasbourg avec les Toyota Prius rechargeables, alors que même au Japon nos tests n’atteignaient pas cette envergure" indique-t-on à la direction de française de la marque.

D’ailleurs Grenoble sera la plus importante zone de test, avec 70 véhicules, soit 35 I-Road et 35 Com (véhicule à 4 roues un peu plus grand) avec une vingtaine de stations de stationnement / recharge.

A lire : Le Toyota I-Road sur les routes françaises dès 2014


Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludiqueCampé sur ses trois roues, le Toyota I-Road embarque deux moteurs électriques de 2 Kw chacun dans ses deux roues avant, et une bonne dose de technologie qui lui permet d’optimiser sa stabilité.

Sa roue arrière directionnelle, qui travaille de concert avec les roues avant qui s’inclinent plus ou moins en fonction de la vitesse et de l’angle de braquage, permet à l’engin d’offrir une excellente maniabilité, sans que jamais son conducteur ressente la peur de glisser ou de perdre l’équilibre.


Une expérience de conduite ludique et unique

Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludiqueLong d’un peu plus de deux mètres, le Toyota I-Road peut en principe accueillir deux personnes. Mais c’est le gabarit du conducteur qui dictera sa capacité à emporter un autre passager, qui sera plus souvent un enfant qu’un adulte.

Par exemple, l'I-Road peut convenir à une maman et son fils pour se rendre à l’école (sensation garantie pour l’élève en lui-même comme auprès de ses camarades !). Néanmoins, aucun coffre n’est à ce jour prévu. Il faut donc anticiper le fait d’embarquer ses effets personnels avec soi dans le cockpit.

Le modèle que nous avons essayé est un prototype, mais la version de série ne devrait pas être radicalement différente. La planche de bord est simple, la finition sommaire. Tout est basique, mais l’ensemble reste fonctionnel et pratique.

Levier de vitesses en position D, et début d’une expérience encore jamais rencontrée à bord d’un véhicule fermé. Le premier virage annonce la couleur : on se penche franchement avec le cockpit, avec une confiance  naturelle en l’engin, qui semble ne jamais pouvoir se coucher. On se sent maintenu, bien dans l’axe, et c’est très agréable. Un peu comme sur une moto, mais à l’intérieur d’un habitacle qui protège des intempéries, et dans un confort correct, même si l’habitabilité reste mesurée.

Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludiqueLes accélérations sont franches, mais pas tonitruantes : l’engin est pour le moment calibré à 45 km/h en vitesse de pointe, et se destine donc à des trajets urbains. Car il y tirera son épingle du jeu.

Avec une autonomie de 50 km à une moyenne de 30 km/h, il permettra à tous les citadins de profiter d’un moyen de déplacement individuel propre et agile.

Large de 85 cm, soit comme un deux roues de bonne cylindrée, le Toyota I-Road peut se faufiler entre les voitures, comme une moto. Et ce sera là une différence fondamentale avec le Renault Twizy, trop large pour serpenter entre les files, et qui contraint son conducteur à vivre dans les pots d’échappement des vraies voitures.

A lire : Essai vidéo du Renault Twizy

Les manœuvres de stationnement ne sont pas compliquées, mais elles demandent un peu d’habitude et de dextérité pour comprendre le mode de fonctionnement de la roue arrière directrice.


Bilan de l'essai Toyota I-Road

Essai vidéo du Toyota I-Road : une expérience de conduite unique et ludiqueEn résumé, le Toyota I-Road est la réponse parfaite à la demande de mobilité individuelle propre en centre-ville. Il offre les mêmes capacités de déplacement qu’une moto et à peu près le même encombrement (il est tout de même plus long). L'I-Road permet aussi de se déplacer dans un temps mesuré d’un point A à un point B, comme une moto, mais avec un chauffage et une protection aux intempéries en plus.

Seulement proposé en auto-partage au départ, le I-Road pourrait (devrait ?) être vendu à destination des particuliers un peu plus tard. Pour se donner une chance commerciale, son prix ne devra pas être trop élevé. C’est toute la difficulté pour son constructeur, car l’engin emporte une bonne dose de technologie et il faudra que ses ventes annuelles soient assez nombreuses pour assurer une rentabilité.

Espérons toutefois que Toyota décidera d’y aller, car au-delà de toute considération industrielle et financière, l’engin vaut le détour, et l’accueil que lui fera le public ne laisse aucun doute. Alors, à quand un I-Road pour Monsieur Tout-le-monde ?
Commentaire (1)

Mots clés

Commentaires

Weez ?

jimmy -

La Weez arrive début 2014 à 9000 euros batterie comprise. Autonomie 60km, 3 places, 45km/h. Voiture sans permis destinée à la ville. Elle est plus encombrante que la Toyota I-Road mais son prix serré pourrait en faire un succès...

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

À lire aussi

A lire aussi
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre Toyota en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma Toyota

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Audi Q3 restylé : il peaufine ses arguments

Moteurs qui gagnent en puissance comme en sobriété, équipement de série en hausse (feux xénon...), tarifs à peine augmentés. Le Q3 joue sur du velours : un leader n'a pas besoin de bouleverser son offre. Juste de continuer à montrer la voie. Essai du nouveau Q3 avec le TDI 150.
Nos partenaires
Audi Q3 restylé : il peaufine ses arguments
Essai BMW 218i Active Tourer :  le Scénic de Munich (vidéo)
Essai Peugeot 508 SW BlueHDi 180 EAT6 : elle vise les allemandes