Vous êtes ici :

Essai Volvo P1800 : l'Aston suédoise

Volvo 1800 S 1968 white pearl 3/4 avant
C'est Pelle Petterson, le propre fils du directeur du projet chez Volvo, qui a dessiné cette ligne éblouissante pour le compte du carrossier italien Frua.

Savez-vous que Roger Moore n'a jamais roulé en Aston-Martin lorsqu'il incarnait James Bond ? En revanche, il a popularisé la Volvo P1800 dans la série britannique « le Saint ». C'est un des points qui contribuent à faire de cette Volvo la plus British des suédoises.

Page 1Essai Volvo P1800 : l'Aston suédoise 

Sans Roger Moore, il est probable que la notoriété de la Volvo P1800 n’aurait jamais été ce qu’elle est. Pourtant, en 1962, l’histoire commence mal. Les producteurs de la série TV « le Saint » ont en effet jeté leur dévolu sur la nouvelle Jaguar Type E pour servir de monture au détective et aventurier Simon Templar. Mais, submergé par les commandes, Jaguar refuse.

Qu’importe me direz-vous, la production anglaise est alors riche de coupés et roadsters sportifs. Cependant, malgré l’abondance d’AC, Austin Healey, Aston-Martin, Jensen, Lotus, MG, Morgan, Triumph ou Sunbeam, le choix se porte sur une voiture bien singulière. Elle n’est pas de marque britannique mais, comme la Type E, elle a été dévoilée il y a moins d’un an (en 1961) et surtout : elle est construite en Angleterre.

 

Un style au parfum d’Italie mais une fabrication britannique

Volvo 1800 S 1968 white pearl compteurs
Les superbes compteurs Smiths à fond bleu trahissent l'origine britannique de la P1800. Ces pièces « d'horlogerie », comme les inserts en aluminium (véritable) seront, hélas, abandonnés sur les modèles à injection.

Les tôles sont embouties chez Pressed Steel, ses équipements sont signés Smith,  Girling, SU ou Lucas et elle est assemblée chez Jensen Motors. Cette auto, c’est la Volvo P 1800, un coupé « sport » qui fait figure d’ovni au sein de la production, très traditionnelle, du constructeur suédois.

Il faut dire qu’outre sa fabrication « exotique », son style évoque plus un concept-car qu’un véhicule de série. Il est signé du bureau de design Italien Frua mais, en coulisse, c’est le Suédois Pelle Petterson, le fils de l’instigateur du projet, qui a œuvré. N’ayons pas peur des mots : c’est un chef-d’œuvre. D’ailleurs lors de sa commercialisation aux États-Unis, dans ses publicités, Volvo n’hésite pas à comparer la P1800 à l’Aston-Martin DB 4 et à la Ferrari 250 GTE en demandant : « laquelle ne coûte que 3 995 $ ? ».

publicité Volvo P1800
Cette publicité américaine n'hésite pas à comparer la P1800 à l'Aston-Martin DB 4 et à la Ferrari 250 GTE. Bien évidemment, le constructeur suédois ne fait pas référence aux caractéristiques mécaniques...

 

Le moteur est modeste mais costaud

Volvo 1800 S 1968 white pearl moteur B20B
Le 4 cylindres (ici un B20B) compense sa faible puissance par une fiabilité légendaire.

Sous le capot, il n’y a malheureusement ni 6 cylindres ni V12. Le 4 cylindres B18 (1,8 l) parait même bien modeste avec ses 100 ch, qui s’étofferont heureusement au fil des ans pour culminer à 135 ch sur le B20E (2 l) à injection de la 1800 E (69 -72).

Il compense toutefois son manque de pedigree par une fiabilité sans faille et détient le record mondial de distance parcourue. La 1800 S de 1966 d’Irv Gordon, un Américain, affiche en effet, à l’heure où nous écrivons ces lignes, plus de 5 millions de km ! Vous noterez le changement dans la dénomination du modèle. À partir de 1963 le P précédant le 1800 a disparu et un S est apparu derrière celui-ci. Un S pour Suède car des problèmes de qualité rencontrés chez Jensen ont décidé Volvo à rapatrier la fabrication de l’auto dans l’usine de Lundby au sud de Stockholm.

 

Un coupé 4 places… pour deux !

Volvo 1800 S 1968 white pearl places arrière
Les sièges, en cuir, offrent un confort d'assise rare à l'époque. En revanche la banquette arrière n'est que symbolique.

Notre version est un modèle 1968 qui arbore la même couleur «white pearl », la même sellerie rouge et les mêmes jantes Minilite que la voiture du Saint. On pourrait même dire que la voiture de Roger Moore puisque l’acteur en a possédé trois à titre personnel.

On comprend mieux pourquoi cet engouement quand on approche la belle. C’est une Ferrari ? Une Aston-Martin ? Questionnent les passants, preuve que cette Volvo est vraiment un modèle à part.

Personnellement, le long capot qui fait un tiers de la longueur de la voiture, les ailerons arrière, la ligne de toit fuyante me font penser aux prototypes Alfa-Romeo BAT des années 50. Mais, contrairement à ses contemporaines italiennes ou britanniques, ici, la construction est particulièrement sérieuse ! Le son mat de la porte en témoigne.

Volvo 1800 S 1968 white pearl poignée porte
La qualité de fabrication des versions "made in Sweden" est très supérieure à celle des productions anglaises, françaises, italiennes et même allemandes de l'époque.

L’habitacle en fait aussi un modèle unique, surtout dans cette livrée rouge. D’ailleurs, les sièges en cuir sont d’un confort rare pour l’époque et ils sont dotés de ceintures de sécurité trois points !

Volvo vendait l’auto comme un « coupé quatre places » mais n’espérez pas transporter autre chose que de petits enfants sur l’inconfortable banquette arrière. En revanche, on est très bien installé à l’avant avec, face à soi, une des plus belles planches de bord de toute la production automobile (du moins sur les modèles à carburateur).

Les cadrans ronds à fond bleu, cerclés de chrome se détachent en relief du fond en aluminium. Superbe… et complet puisque deux jauges verticales, entre les deux gros compteurs Smith, indiquent même les températures d’eau et d’huile grâce à des languettes jaunes et bleues qui montent et descendent.

Volvo 1800 S 1968 white pearl compteurs
Volvo 1800 S 1968 white pearl poignée de maintien
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
shooby136

Intemporelle ... même si je la préfère en break de chasse

stefaf078

Fabuleuse auto !

stefaf078

Fabuleuse auto !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Volvo