Vous êtes ici :

Fiat 500 Twinair vs Ford Mustang V8. Laquelle consomme le moins ?

Fiat 500 Twinair vs Ford Mustang V8. Laquelle consomme le moins ?

La confrontation peut sembler incongrue. Pourtant, l'américaine et l'italienne ont quelque chose en commun : elles sont chacune à un bout de l'échelle en matière d'écart de consommation entre les chiffres officiels et la réalité. Mais la plus vertueuse est-elle celle que l'on croit ?

Voitures à l'essai : Fiat 500 vs Ford Mustang Fastback

Fiat 500 0.9 8v TwinAir 85ch S&S Lounge
16 690 €
ni bonus
ni malus
Ford Mustang Fastback 5.0 V8 450ch GT BVA10
48 900 €
10 500 € de malus

Page 1Fiat 500 Twinair vs Ford Mustang V8. Laquelle consomme le moins ? 

La Fiat 500 et la Ford Mustang sont deux icônes automobiles. La première est née en 1957. La nouvelle génération, apparue en 2007, élue Voiture de l’année en 2008, peut se targuer d’avoir sauvé Fiat de la faillite. La Ford Mustang, dont la production n’a jamais cessé depuis 1964, a connu des hauts et des bas.

Ford Mustang GT V8 roulant

Mais la dernière génération, totalement dans l’esprit des Muscle Cars d’origine (Pony car à ses débuts), est aujourd’hui le coupé le plus vendu au monde. Leur histoire est donc riche de points communs, le second étant qu’elles utilisent la même architecture moteur que leurs ancêtres : bicylindre pour la Fiat, V8 pour la Ford. Toutes deux ont enfin une vision « spéciale » de la vérité en matière de consommation.

 
 

Le grand écart en agrément

Comparer le bicylindre TwinAir 900 cm³ à un V8 5.0, c’est un peu comme comparer… une Fiat 500 à une Ford Mustang. Ça n’a rien à voir ! L’égérie des midinettes mesure 3,57 m de long et, même si elle passe pour une
« mama » à côté de son aïeule, elle n’affiche que 930 kg sur la balance. Face à elle, la Mustang a plutôt des allures de percheron avec ses 4,78 m de long et 1 830 kg. C’est la lutte du pot… de yaourt contre le pot de fer.

Fiat 500 TwinAir moteur

Le TwinAir a beau avoir été élu Moteur de l'année, il ne brille pas par son agrément

Hélas, le TwinAir n’a pas l’onctuosité du yaourt. C’est même une grosse déception. Il disparaîtra d’ailleurs bientôt du catalogue. Officiellement parce qu'il ne respecte pas la norme euro 6 d-temp.

Ce champion du downsising n’affiche que 900 cm³ et ne possède que deux cylindres. Grâce à l’aide d’un turbo, il développe 85 ch dans la version qui nous intéresse et même 105 ch dans sa déclinaison la plus puissante.

À l’opposé, le V8 atmosphérique de la Mustang se la joue full size :
5 038 cm³ et 450 ch. Voir grand, ça a du bon en termes de sensations. Le V8 flatte l’ouïe avec son échappement actif à la sonorité réglable. Il vous colle au siège en mode « dragster » (0 à 100 km/h : 4,3 s) ou se montre docile comme un gros chat avec sa boîte de vitesses automatique à 10 rapports, réactive et douce.

Fiat 500 TwinAir roulant route
C'est assez paradoxal, mais ainsi motorisée, la Fiat 500 est beaucoup plus agréable sur route qu'en ville

Avec le TwinAir, ce n’est pas la même chanson. Passons sur sa sonorité qui évoque une machine à coudre ou, pour les motards, les vieux flat-twin BMW pour nous arrêter sur son manque d’onctuosité. En dessous de 2 000 tr/m, il vibre comme un marteau-piqueur, ce qui donne le sentiment, lors des reprises, que le moteur broute. Malgré les consignes de l’indicateur de changements de rapport, on a donc tendance à rouler sur le rapport inférieur à celui recommandé, ce qui n’est pas bon pour la consommation…

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
Bruno60

Ca me rappelle un essai opposant une M3 à une Prius, et la Prius consommait elle aussi beaucoup plus qu'annoncé et la M3 en cycle sport consommait autant que la Toyota. Moralité, il faut des tests homologués pour que les consommations soient représentatives (quoique!). Sachant que le dernier test d'homologation met 26 secondes pour passer de 0 à 50 km/h, et fait une pointe à 120 pendant 10 secondes, il ne représente pas grand chose mais est utile aux Etats pour dire qui pollue ou pas.

Analysant

Votre article est intéressant mais confus ; je partage le point de vue précédent : En compulsant les tests ADAC, menés sous un protocole commun, ils montrent l'écart entre homologations et réalité. Et au delà, ils détaillent certaines émissions polluantes, on n'obtient pas les mêmes conclusions. La Fiat 500 passe sous les 5 litre (4,8 litres) sur route et sirote sur autoroute 6,6 litres La Mustang fait respectivement 9,1litres (votre mesure) et 12, 4litres. Les écarts de CO2 (qui reprenne aussi le cycle urbain) entre homologation et test ADAC sont de 50 % pour la fiat 500, c'est beaucoup (98 g contre 152 mesuré), comme vous le précisez. Pour la mustang, ils sont de 9% (280 g contre 320 mesuré, c'est un écart très faible), j'en conclus que les 201 grammes que vous annoncez pour la Mustang sont bien optimistes. Mieux vaut un excès sincère qu’un exploit mensonger "

gégé 79

De toute les manières ,la Mustang sera toujours plus agréable sur route et autoroute,alors que la 500 sera et restera inégalable en ville,J'adore la citation, "Mieux vaut un excès sincère qu’un exploit mensonger "...cela en dit long sur les méthodes d'homologation.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Fiat 500
Recevez par e-mail toutes les infos de la Ford Mustang