Vous êtes ici :

Fraude au compteur kilométrique : l'omerta française

Fraude au compteur kilométrique : l'omerta française

Si l'achat d'un véhicule d'occasion présente des risques, le trafic du compteur est trop souvent passé sous silence. Or ce délit toucherait quelque 600 000 véhicules par an. Des solutions sont envisageables, mais la France tarde à réagir...

Page 1Fraude au compteur kilométrique : l'omerta française 

Spécialiste malheureuse de la manipulation des compteurs, la Belgique a réussi à endiguer ce fléau depuis l’instauration du système Car-Pass en 2006.


Une fraude estimée à 500 millions/an

En France, le problème passe pour mineur, une impression en trompe-l’oeil puisque ce type de délit prend de l’ampleur. Selon l’institut allemand CRM, il coûterait de 5,6 à 9,6 milliards d’euros par an en Europe, et 500 millions en France. Globalement, de 5 à 12 % des voitures d’occasion seraient trafiquées chaque année, soit 600 000 véhicules. Il conviendrait même de revoir à la hausse ces données datant de 2010, à en juger par le nombre croissant d’articles consacrés à ce phénomène dans la presse régionale.

A lire Appel à la lutte contre la fraude aux compteurs


Profiter de la crédulité des acheteurs

En effet, les réseaux organisés comme les escrocs solitaires se montrent très actifs. Ils importent en France des voitures haut de gamme (Mercedes, BMW, Audi), essentiellement issues d’Allemagne, où « bidouiller » n’est pas illégal, et parfois de Belgique.
Avec près de 200 000 Km au compteur, cette Mini se vendra à un prix moindre.
Avec près de 200 000 Km au compteur, cette Mini se vendra à un prix moindre.
Un rafraîchissement de près de 135 000 km, qui peut rapporter jusqu'à 6 000 € aux fraudeurs !
Un rafraîchissement de près de 135 000 km, qui peut rapporter jusqu'à 6 000 € aux fraudeurs !
Après avoir rajeuni le compteur de 50 000 à plus de 150 000 km, ils revendent ces autos à des tarifs défiant toute concurrence. Leur atout : profiter de la crédulité de consommateurs trop heureux de pouvoir s’offrir à prix d’ami une belle berline allemande.


La France attentiste

Pour quoi s’en priveraient-ils ? Les pouvoirs publics français, conscients du problème, ferment les yeux. Pourtant, un système similaire au Car-Pass belge aurait pu voir le jour, en légiférant sur la centralisation des relevés kilométriques issus des contrôles techniques et en les systématisant dans le cadre des opérations d’entretien.

A lire Trafic de voitures aux compteurs trafiqués dans le Nord : près de 300 victimes potentielles


Outils de reprogrammation en libre accès

De la même façon, nul ne s’oppose aux sites Web vendant des « outils » de reprogrammation électronique, ni à ceux qui se proposent d’effectuer l’intervention à bas prix (de 200 à 600 €). Dans les deux cas, ces sites sont plus nombreux que les besoins réels, nécessaires et légaux de reprogrammation (pannes, accident, etc.), et, malgré tout, ils prospèrent à partir de l’Allemagne, du Royaume- Uni et de la Chine. L’Union européenne aurait dû faire le premier pas.


L'Europe à la rescousse

Retenant le bilan positif du Car-Pass (sur 14,56 millions compteurs relevés, seuls 1 247 ont été jugés frauduleux en 2012), les instances communautaires ont voté en mars 2014 l'obligation de relever le kilométrage lors du passage du contrôle technique et la création d’une base de données commune aux États membres pour vérifier la cohérence des kilométrages, notamment dans le cadre des ventes transfrontalières.

Le problème, c’est qu’il faudra attendre 2018 pour que cette mesure, qui fait partie de la révision du règlement lié au contrôle technique, devienne pleinement applicable ! Les fraudeurs ont donc encore de beaux jours devant eux.
Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (8)
Bolibo

Bonjour, comment peut-on avoir le kilométrage certifié avant l'achat. Et auriez-vous des adresses de Garage sur pour s'acheter une BMW sans risque D'arnaques en Allemagne ou en Belgique ? Cordialement un passionné

jc.conquet962

Vos propos sont hors sujet, et vos accusasions bien mystérieuses sans preuves.

clemilien1028

J'ai failli me faire avoir sur l'achat d'un 4x4 Bmw. Le véhicule était vendu 2500 € sous argus. Devant cette superbe affaire, j'ai demandé au vendeur de me scanner la carte grise. À partir de là je suis allé dans une concession BMW pour savoir les opérations qui avaient été réalisées en garantie ainsi que l'entretien. Il en est ressorti que ce véhicule avait plus de 200.000 km alors qu'il était annoncé à 67.000 km. En conclusion, il ne faut pas hésiter à aller en concession avant d'acheter à un particulier.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
136 070 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !