Vous êtes ici :

Future Audi A8 : sa technologie 48V dévoilée

schéma architecture électrique 48V Audi
L'Audi A8, qui sera présentée le 11 juillet 2017, bénéficiera d'une architecture électrique 48V.

Architecture 48V, suspension à récupération d'énergie... : Audi dévoile d'ores et déjà quelques spécificités techniques de la nouvelle génération d'A8, qui fera sa première apparition publique en septembre 2017 au salon de Francfort.

Lors de la présentation et de l’essai de l’Audi SQ5, le constructeur a dévoilé quelques éléments techniques que l’on retrouvera sur la future Audi A8.

Audi équipera son futur haut de gamme d’une architecture électrique 48V. Cette technologie déjà présente sur le SQ7 TDI, permet d’alimenter un compresseur électrique pour assurer un couple important à bas régime, mais aussi des barres stabilisatrices électromécaniques pour améliorer le comportement routier.

3/4 avant Audi A8 2017 photomontage
Future Audi A8 (illustration)

Dans la prochaine A8, le but de cette architecture est de baisser les consommations, jusqu’à 0,7 l/100 km (selon le cycle NEDC) avec un moteur à essence. Le moteur (V6 3.0 TFSI) est épaulé par un alterno-démarreur, refroidi par eau, qui peut développer sur le moteur jusqu’à
160 Nm grâce à un réducteur (60 Nm en sortie d’alternateur). Un couple confortable lors des phases de démarrage.

Le moteur de l'A8 peut être coupé entre 30 et 160 km/h pendant 45 secondes

Lors des décélérations, il est aussi capable d’alimenter la batterie lithium-ion d’une capacité de 10 Ah. En plus de l’aide au démarrage, l’auto bénéficie de la fonction roue libre. Ainsi, le moteur peut être coupé entre 30 et 160 km/h pendant une durée maximale de 45 secondes. Par ailleurs, lors des phases de Stop&Start, le moteur se coupe dès que la vitesse est inférieure ou égale à 22 km/h.

Pour le rendre encore plus efficace, le système prend en compte les données de la navigation (dénivelé, courbe…) mais aussi celles de la caméra frontale.

Des amortisseurs sources d'énergie

L’Audi A8 inaugurera une nouvelle technologie. Baptisée eROT (electromechanical rotary), ce système transforme les oscillations de la suspension en énergie électrique. Aujourd’hui, l’énergie cinétique due aux bosses, trous, et autres irrégularités de la chaussée est transformée en chaleur.

Avec l’eROT, les amortisseurs hydrauliques sont remplacés par des modèles rotatifs électromécaniques. L’énergie absorbée permet d’alimenter la batterie lithium-ion. En moyenne, la récupération est de l’ordre de 100/150 watts sur une route en bon état mais peut atteindre
613 watts sur un revêtement particulièrement dégradé. Le gain de consommation peut atteindre 0,2 l/100 km.

schéma eROT Audi
Dans la prochaine Audi A8, les amortisseurs vont produire de l'électricité.

En plus du gain de place, cette technologie s’apparente à un amortissement piloté. Chaque « amortisseur » peut-être géré individuellement pour ajuster le niveau d’absorption au mode ou au style de conduite

Toutes les Audi A8 (V6, V8 et W12) bénéficieront de l’architecture 48V.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
bricolo1000

Bonjour Commentaire inutile. Tous les constructeurs ont tordu les conditions de tests. Et le battage médiatique n'est dû qu'à la fainéantise de journalistes auto qui n'ont pas voulu s'occuper plus tôt d'un phénomène vieux comme les normes EURO.

pisau856

N'oublions pas que Audi vient de se faire pincer avec un logiciel truqueur. ça ne donne guère envie de l'acheter.

Rody 76

Encore des technologies a tout va qui tomberons en panne quand la voiture va vieillir ca ne sera pas pour moi car vu le prix qui sera proposé ca ne risque pas .

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Audi A8