Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction
Christian Chapelle, directeurs des chaînes de Traction et châssis PSA.

Au sein du bureau de développement PSA à La Garenne Colombes, Christian Chapelle (directeur des chaînes de traction et châssis) évoque sans concessions l'alliance avec General Motors, les choix stratégiques de PSA et les projets actuellement dans les cartons.

Page 1« Avec General Motors, l'avenir se construit ensemble » 

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction
L’argus. Quelle est la stratégie mécanique de PSA pour les années à venir ?


Christian Chapelle. Le groupe souhaite monter en gamme, et pour cela, nous devons présenter des avantages technologiques dans tous les domaines mais qui doivent être supportables financièrement par le client. En mécanique, notre base restera, pour de nombreuses années, le moteur thermique. A l’horizon 2020, il représentera 95% des ventes dont 15% en hybride. S’ils doivent encore progresser, le travail sur les transmissions devient primordial afin de faire travailler le moteur dans ses meilleurs points de rendement.

Quel impact aura le développement d’une gamme simplifiée sur la technique ? Comment faire simple tout en atteignant les objectifs européens ?

Si vous faites allusion à la ligne C de Citroën, dont l’ADN est « Human, Simple et Smart », cela veut dire trouver des solutions intelligentes, pas forcément dénuées de technologie, mais des technos simples, faciles à décoder et accessibles en prix. C’est donc également un challenge technique très intéressant pour nos équipes. Dans l’idée d’optimiser nos coûts, notre politique modulaire est assez adaptée à ce genre d’exercice car elle nous permet également de décliner des offres technologiques.

L’arrêt, de tout ou partie, des collaborations (avec BMW et Ford) n’est-il pas un frein ?

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de tractionSi PSA a opéré ces rapprochements, c’est qu’il y avait un intérêt. BMW a décidé de ne plus utiliser le moteur Prinz (1.4 et 1.6 à essence) au profit d’une nouvelle génération de moteurs à 3, 4 et 6 cylindres (ndlr : 1.5, 2.0 et 3.0) pour 2017/2018. Nous avons regardé avec eux les possibilités de synergies mais nos objectifs sont trop différents. Notre trois cylindres à essence cube de 1.0 à 1.2 alors que le 1.5 BMW est surdimensionné pour notre gamme de véhicules. On risquait de leur poser des problèmes pour le développement des moutures les plus puissantes alors que, pour PSA, cela aurait été générateur de coûts. En raison de son fort potentiel, nous allons continuer de faire vivre le 1.6 THP. Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction
Les développements pour Euro VI (septembre 2014) sont terminés et une version de 270 ch sera bientôt proposée sur la Peugeot RCZ R, ce qui est un petit exploit au regard de la cylindrée. Mais ce moteur est surtout essentiel pour notre stratégie en Chine puisqu’une déclinaison 1.8 THP est en cours d’industrialisation dans nos deux joint-ventures locales.


Et qu'en est-il avec Ford ?

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de tractionLe partenariat se poursuit sur la famille DV (1.4 et 1.6 HDi) puisque l’on prépare, avec eux, un nouveau bloc DV5 (1.5 HDi) pour 2017.
En revanche, pour la famille DW (2.0 et 2.2 HDi), nous avons décidé de ne pas poursuivre la collaboration à partir de 2017 car nos attentes sont différentes. Ford a besoin d’un nouveau moteur pour remplacer son bloc 2.2 Puma, dédié aux utilitaires, alors que PSA souhaitait faire progresser le 2.0 HDi.

General Motors a annoncé un vaste renouvellement de ses motorisations d’ici 2016. Est-ce que cela compromet les synergies mécaniques avec PSA ?

Ce n’est pas un secret, GM a acquis la propriété industrielle des moteurs EB (trois-cylindres atmo et turbo) et les futures évolutions (ndlr : après 2017) seront réalisées en commun. C’est signé et l’avenir se construit ensemble.
L’alliance porte aujourd’hui sur les véhicules et le moteur EB mais on regarde si le futur au niveau mécanique peut s’écrire ensemble. La question du renouvellement des blocs à essence de 150 à 200 ch se posera au sein des deux groupes au moment d’Euro 7 (2020-2021). Nous allons essayer de renouveler nos moteurs conjointement.
En diesel, la refonte du moteur DV se fera avec Ford. Si nous avons choisi de ne pas remplacer le 2.0 HDi en 2017, il faudra s’y pencher à un moment, tout comme GM avec son 2.0 CDTi.  Il y aura peut-être des opportunités avant mais ce n’est pas facile d’intégrer un moteur dans une plate-forme qui n’a pas été prévue à cet effet. Ce qui fait du sens dans une coopération c’est lorsque l’on démarre ensemble un projet en prenant en compte les contraintes de chaque constructeur.
Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction
« Clairement, les développements de chaînes de traction sont lourds financièrement. Si PSA peut les partager avec GM, on ne va s’en priver ».

Comment se matérialise les relations avec GM ?
Dans un premier temps, PSA fournit les plates-formes, les architectures électriques et les groupes motopropulseurs. Tout se passe bien, les trois projets* sont en route et depuis six mois, nous avons mis en place une équipe baptisée « Liaison Team » qui fait le lien entre GM et PSA. La moitié est basée à Rüsselsheim chez Opel et l’autre dans nos locaux. Pour l’heure, elle travaille sur la gamme de véhicules européens et dans une moindre mesure sur les moteurs. Elle pourrait évoluer lorsque l’on discutera des modèles sud-américains et mondiaux.

*NDLR. Projet 1 : Citroën C3 Picasso/Opel Meriva III. Projet 2 : Opel Zafira/Peugeot 3008 et 5008. Projet 3 : Citroën C5 III, Opel Insignia II et Peugeot 508 II. Les trois sont prévus pour 2016/2017
 Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction
La boîte à double embrayage (DCT) fête ses 10 ans. Pourquoi PSA a arrêté le développement en interne ?

C’est effectivement une boîte automatique très intéressante en rendement donc en consommation mais également en agrément, mais ce n’est pas la seule technologie capable de ces prestations. Le projet PSA a été suspendu  il y a un an pour des raisons financières. Mais cela ne veut pas dire que demain PSA ne disposera pas d’automatismes modernes extrêmement compétitifs (ndlr : la BMP6 sera remplacée par une inédite boîte automatique à six rapports notamment sur le 1.6 HDi). Nous y travaillons !

Quid de la suspension hydraulique chez Citroën ?
Ce n’est pas un sujet à l’ordre du jour actuellement.

Futures technologies PSA : interview du patron des chaînes de traction« A ce jour, le projet du cycle WLTP fait la part belle aux fortes cylindrées ».

Le nouveau cycle d’homologation mondial WLTP, censé être plus réaliste, ne va-t-il pas à l’encontre de la réduction des CO2 ?

Sachant que les valeurs de CO2 vont être plus importantes, tous les déploiements techniques pour les réduire vont dans le bon sens. J’émettrais un petit bémol à son sujet car, à ce jour, ce projet fait la part belle aux fortes cylindrées, alors qu’il faudrait que cette réglementation soit plus représentative de la conduite des clients Européens. Cela ne favorise pas les constructeurs qui font des efforts depuis des années pour diminuer les émissions polluantes y compris les rejets de CO2. Il y a un décalage entre la position des constructeurs de l’Europe du Sud et les allemands. PSA prône un cycle qui incite le travail sur la masse, l’aérodynamique, le downsizing… plutôt que les gros moteurs moins vertueux.
Commentaires (4)

Mots clés

Commentaires

Erreur stratégique

TT -

Tout d'abord il faut arrêter de dénigrer les marques françaises je roule en C5 exclusive (plus de 200 000 kms) et il n'y a pas de bruit parasite et le silence intérieure est remarquable. A la lecture des différents articles sur ces sujets je suis désolé de constater l'erreur stratégique qui consiste à vouloir paupériser la marque Citroën. Cette marque va mieux depuis qu'elle monte en gamme et non pas le contraire. Si la C3, la C4, et la C5 baissent en gamme, elles ne se vendront plus. Elles sont complémentaires de la gamme DS elles ne doivent pas être des Dacia. Je ne pense pas que les VW soient des modèles Bas de gamme par rapport aux AUDI. En fait Peugeot veut tuer la Marque Citroën avec une stratégie brouillonne et manquant de constance.

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Assemblages intérieurs et finition

charlyoleg -

Il faut reconnaitre que PSA a fait un effort dans la finition intérieure, mais cela se limite à ce qui se voit et se touche. Il y a toujours les mêmes problèmes de bruits de mobilier dès que votre voiture dépasse les 20'000 km. Celà donne une impression de mauvaise qualité à toute personne qui a déjà connu autre chose qu'une voiture française... et il y en a de plus en plus! Si je prends la 508 ou la C5, qui représentent le haut de gamme, elles sont à la ramasse en ce domaine par rapport à une Skoda octavia, par exemple. Et la skoda est moins cher... il y a comme un problème, non? J'ai une 508GT de 62000 km (le premium de chez peugeot), et je pense à m'en débarrasser a cause de tous ces bruits parasites! Dites vous bien que payer 5000 EUR de plus pour une Audi n'est pas qu'une question d'image... ce serait un peu trop facile. SVP messieurs, plus de rigueur dans la conception et les assemblages!

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

précisions sur le BMP6

richla -

on comprend en matière de boite auto que PSA va enfin se debarrasser de son poussif BMP6 mais à quel horizon ? il y a urgence.

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Entretien intéressant

Rajiv -

Bravo pour cet entretien qui poursuit ceux déjà réalisé. Ils nous permettent de nous plonger (un peu) dans le rythme des constructeurs, celui des 4-5 années à venir, et donc de sortir du train-train des nouveaux modèles que l'on retrouve sur tous les sites auto. Un + serait une analyse de la rédaction, à la fin de l'article, avec un résumé des annonces et une comparaison avec la concurrence... Sinon, bravo à l'Argus qui se démarque de ses e-concurrents !

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre voiture en 2 minutes !

Calculer ma Cote Argus

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Vers le retour de la voiture parlante

Les Etats-Unis envisagent de déployer un système pour que les voitures communiquent entre elles et évitent de se percuter aux intersections. La France travaille aussi sur un projet de communication entre l'infrastructure et l'automobile...
Nos partenaires
Vers le retour de la voiture parlante