Vous êtes ici :

Golf GTE : la Volkswagen hybride rechargeable à l'essai

La Volkswagen Golf GTE sera commercialisée en décembre 2014 en France à partir de 34500 €, bonus de 4 000 € déduit.
La Volkswagen Golf GTE sera commercialisée en décembre 2014 en France à partir de 34500 €, bonus de 4 000 € déduit.

Avec ses moteurs essence et électrique, la Golf GTE prétend unir le sport et l'écologie : 50 km d'autonomie sur les batteries, et 204 ch de puissance cumulée ! Mirage ou exploit ?

Page 1Golf GTE : la Volkswagen hybride rechargeable à l'essai 

Volkswagen Golf GTE
  • Hybride rechargeable (essence + électrique)
  • 204 ch (puissance cumulée)
  • 38 500 € (- 4 000 € de bonus)


Sous sa ligne immuable de compacte rassurante, la Golf multiplie les variantes et n'a jamais autant présenté de versions différentes. Ainsi ? Aux côtés des classiques essences et diesels, la Golf peut se transformer en voiture 100 % électrique (e-Golf), fonctionner au gaz naturel (sur certains marchés), devenir hybride-rechargeable (comme cette GTE)... et travaille même sur une version à pile à combustible, parfaitement compatible avec sa fameuse plate-forme MQB.

Les feux à LED en crochets de la Golf GTE rappellent ceux de la e-Golf, 100 % électrique. Les jantes 16'' de série sont d'ailleurs identiques.

Pensée en amont, cette architecture permet d'accueillir la technologie hybride-rechargeable sans (trop) devoir repousser les murs : toujours 4,27 m de long, espace arrière accueillant, et un coffre qui perd 108 l de volume en supprimant principalement son espace sous plancher. Peu de contraintes donc, pour cette petite usine à gaz : en plus de son 1.4 TSI à essence de 150 ch et sa boîte DSG à six rapports, la Golf GTE doit accueillir un bloc électrique de 102 ch, et quelques 120 kg de batterie sous sa banquette...

Le 1.4 TSI de 150 ch a été décalé de 5,8 cm sur la gauche pour accueillir le module électrique

Ainsi fagotée, la GTE promet le meilleur des deux mondes : 50 km d'autonomie en électrique, une consommation mixte de 1,5 l en mode hybride, et des performances confinant à la Golf GTI lorsque les deux blocs se donnent la main (204 ch, 226 km/h). Si toutes ces promesses s'amenuisent en conditions réelles, la Golf GTE excelle tout de même dans la plupart de ses modes de conduite. Démonstration.

A RELIRE > Golf GTE : les vraies consommations mesurées


Mode 100% électrique

Après 4h15 de charge sur une prise classique (ou 2h45 avec une Wall-Box), la Golf GTE se sent prête pour une virée 100 % électrique. Avec un peu plus de 30 km d'autonomie en conduite normale, ce mode peut être utilisé lors des trajets quotidiens sans la moindre contrainte : accélérations vives, relances sécurisantes et 130 km/h en vitesse maximale.

Le mode 100% électrique fonctionne jusqu'à 130 km/h sur la Golf GTE

A ce rythme, l'autonomie chute encore plus rapidement, mais ce mode excelle logiquement en milieu urbain. Là, le silence de cathédrale et la souplesse font apprécier les bouchons, bien que la GTE se montre un rien moins douce que la e-Golf sur cet exercice : le démarrage est un peu plus « heurté » et de (très) légers soubresauts naissent lorsque la voiture rampe au ralenti. Cela dit, ces derniers ont été largement gommés par rapport aux versions de présérie, prises en main avant l’été 2014 lors de l'essai de la e-Golf.


Mode(s) hybride(s)

Dans cette position hybride, la GTE fonctionne selon les besoins du moment. Le mode Hybrid Auto vise la consommation d'essence la plus basse, et recourt au moteur électrique le plus souvent possible. A l’inverse, le mode Battery Hold se charge de maintenir l'autonomie restante de la batterie (en prévision d’un long trajet urbain, par exemple) en puisant davantage sur le moteur TSI.


Ici, notre parcours mêlant ville, voies rapides à vitesse stabilisée et une montée-descente de col s'est soldé par une consommation de 5,5 l aux 100 km. L'agrément, lui, a culminé : le passage entre les modes électrique à thermique demeurent totalement imperceptibles, et il n'est pas nécessaire de conduire avec un « œuf sous le pied » pour laisser le TSI endormi.

Sur ce point, la Golf GTE diffère vraiment d'une hybride classique, type Toyota Auris : le TSI se réveille plus tard, plus en silence et s’appuie sur une boîte robotisée DSG qui évite les « braillements » liés à la boîte à variation continue de la japonaise sur route.
Un ultime mode, baptisé Battery Charge, peut régénérer la batterie au maximum en puisant dans les ressources du moteur thermique. Evidemment, la consommation de carburant devient alors très élevée : à n'utiliser qu'en cas de nécessité !

La Golf GTE est commercialisée uniquement en carrosserie à cinq portes

Mode GTE

C'est l'ultime mode, et le point différenciant de la Golf GTE avec les autres modèles hybrides. Dans les faits, les deux moteurs agissant de concert procurent une poussée vigoureuse à bas régimes, grâce au couple maxi cumulé de 350 Nm, équivalent à celui d’une GTI !

La comparaison s’arrête là : en conduite sportive, la sonorité artificielle manque un peu de noblesse, le TSI s'évanouit à haut régime et le poids de l’ensemble (1 600 kg tout de même) tempère l’efficacité du freinage. Avec les petites roues de 16 pouces et les pneus verts de série, l’adhérence en virages n’équivaut pas non plus à celle d’une compacte sportive.

Les feux 100% LED font partie de la dotation de série de la Golf GTE

Bilan de l'essai Volkswagen Golf GTES’il ne faut pas confondre la GTE avec la GTI, la nouvelle Golf hybride-rechargeable offre le meilleur de sa technologie tout en limitant ses contraintes. Mieux : à 34 500 € bonus déduit, elle s’affiche 1 900 € moins chère qu’une Golf GTD DSG de 184 ch, moins sobre et douce et ville.

S’il reste élevé, le prix d’accès à cette technologie devient dès de plus en plus réaliste, comme l’a prouvé quelques semaines plus tôt la cousine Audi A3 hybride rechargeable (34 900 € bonus déduit). Mais, pour une fois, lors d'un dîner entre amis, il est préférable d’annoncer avoir acheté la Volkswagen (GTE) plutôt que l’Audi (e-tron)…

 
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (37)
chrisbuis83589

pourquoi pas dans un an ? bien sur que c'est cher , technologie et nouveauté ça coûte forcément cher , mais certains pensant être à la mode s'achètent des IPhone hors de prix pourtant c'est horriblement cher comparé à une voiture , alors attendez une année achetez la d'occasion le surcoût sera déjà effacé , donc super affaire en vue , je vais vous dire je roule pratiquement toujours en voiture "dite" de luxe BMW série 5 Audi A6 quattro Jaguar XF , je les achète quand elles coûtent le prix d'une Laguna ou d'une 508 de milieu de gamme avec environ 45000 à 60000 km au compteur , et bien je vais vous dire jamais un soucis ( à part un jour le coffre électrique bloqué ) avouez que c'est peu , quand à Rolls qui veut s'acheter une Bentley d'occase , je sais bien qu'il plaisante , mais une Bentley c'est jamais moins de 25 l au 100 , une assurance loin d'être au rabais , quant aux réparations on va dire qu'une bonne révision coûte le prix d'une citadine ,

jlparm540

A ce prix là, je roule en Bentley d'occaz' !

jlparm540

A ce prix là, je roule en Bentley d'occaz' !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Golf