Vous êtes ici :

Hyundai Kona : infos et photos sur le nouveau petit SUV Hyundai

Hyundai Kona vue avant rouge orange
Si la calandre en cascade est purement Hyundai, l'éclairage à double étage est aujourd'hui ancré dans l'ADN Citroën. Un "hommage" au nouveau C3 Aircross ?

Depuis le « grand » Santa Fe en 2001, Hyundai a étendu sa gamme SUV par le bas avec le « compact » Tucson. Voici maintenant le « petit » Kona. Ce SUV urbain se lance dans le grand bain, où il nagera aux côtés des Renault Captur, Peugeot 2008 et nouveau Citroën C3 Aircross.

Hyundai se lance dans la rude bataille des SUV du segment B. Pour faire simple et éviter le langage purement marketing, la marque coréenne propose avec le Kona un véhicule de loisirs urbain dont le format (4,16 m) le positionne en rival immédiat des Renault Captur et Peugeot 2008.

 

Leader Européen en 2021 ?

Hyundai Kona vue de profil vert
Long de 4,16 m, le Hyundai Kona offre un format similaire à celui du Renault Captur

Ce marché ultra porteur connait une forte croissance et ce, quelle que soit la région du monde. Le Hyundai Kona devrait être un modèle très rentable pour le constructeur qui ne cache pas qu’il sera pour lui un levier de croissance majeur et devrait lui permettre de réaliser son objectif d’être, à l’horizon 2021, la première marque asiatique en Europe. Pour cela, le Hyundai Kona n’y va pas par quatre chemins, il compile à sa façon les meilleurs ingrédients.

 

Un style haut en couleur

Hyundai Kona vue arrière jaune vert
Le pavillon à teinte dissociée est un élément incontournable pour la personnalisation. En revanche, le dessin torturé des arches de roues devrait faire débat.

Fades les autos coréennes ? Certainement pas pour le Hyundai Kona dont le style « clivant » est en nette rupture avec les autres réalisations de la marque nettement plus classiques. A la manière d’un Toyota C-HR, de son rival premium l’Audi Q2, ou même du précurseur du genre, le Nissan Juke, le Kona casse les codes et s’adresse à un public jeune.

Au-delà des couleurs de caisse chatoyantes et du pavillon à teinte dissociée, la robe du Hyundai Kona se distingue par des arches de roues rapportées. Elles mordent très largement sur le bouclier avant. A tel point qu’elles atteignent la calandre en cascade qui caractérise les nouveaux modèles de la marque. Un gimmick que l’on retrouve en écho à l’arrière et qui permet d’élargir visuellement l’auto. Ce n’est pas commun.

Le regard à double étage du Hyundai Kona semble quant à lui moins inspiré, ou tout du moins s’inspire de ce qui se fait chez Citroën… son rival le Citroën C3 Aircross ne voit pas cela d'un très bon oeil.

Tandis que le motif de la custode et le pavillon flottant lorgnent quant à eux du côté de la DS3. Il y en a pour tous les goûts…


Un Kona connecté

Hyundai Kona planche de bord
De la sportivité (aérateurs ronds) mais surtout de la technologie à bord du Hyundai Kona qui cible un public jeune et connecté.

A bord, les possibilités de personnalisation du Hyundai Kona passent par de nombreuses touches colorées (volant, cerclages d’aérateurs, contour des sièges et du levier de vitesses). De quoi plaire à une clientèle jeune et dynamique qui appréciera tout autant la possibilité de recharger son smartphone par induction et la connectivité de ce dernier avec le système multimédia via les protocoles Apple CarPlay et Android Auto. L’écran tactile rapporté au sommet de la planche de bord en est le théâtre. Selon le niveau de finition, trois tailles seront proposées : 5, 7 et 8 pouces de diagonale.


Le Kona existe aussi en 4x4

Hyundai Kona vue arrière vert
Le style du Hyundai Kona est tout sauf banal, clivant à souhait. Le Kona fait tout pour être connu !

A l’inverse de ses rivaux tricolores, les Renault Captur, Peugeot 2008 et nouveau Citroën C3 Aircross, qui se cantonnent à l’architecture traction, le Hyundai Kona sera également disponible avec une transmission intégrale qui ne sera logiquement accordée qu’aux plus puissantes motorisations.

Le Hyundai Kona sera livrable en 4x2 et en 4x4
A cet égard, la palette s’articulera en essence autour d’un moteur à 3-cylindres 1.0 T-GDI de 120 ch et 175 Nm, proposé uniquement en 4x2 et associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Au-dessus, le 4-cylindres 1.6 T-GDI de 177 ch et 265 Nm sera d’emblée livré en 4x4 avec la boîte robotisée à double embrayage et sept rapports 7DCT.

Courant 2018, la gamme s’étoffera de versions diesels reposant sur un bloc inédit 1.6 délivrant 115 et 133 ch avec respectivement 260 et 300 Nm. A l’instar de l’offre essence, le premier diesel sera 4x2 et doté d’une boîte mécanique, tandis que le second offrira quatre roues motrices et la transmission 7DCT.
 

Les aides à la conduite du Kona

Pour être à la page, le Hyundai Kona ne fera pas l’impasse sur les aides à la conduite. De série, il recevra le freinage autonome d’urgence avec détection des piétons, l’aide au maintien dans la voie de circulation, la gestion intelligente des phares et l’alerte de vigilance du conducteur. A ces équipements s’ajouteront sur la liste des options la surveillance de l’angle mort et l’alerte de trafic transversal arrière.

Le Hyundai Kona sera commercialisé en octobre 2017. Les prix du Hyundai Kona ne sont pas encore connus, nous estimons le tarif d'entrée de gamme aux alentours de 19 000 euros.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
shooby136

Un peu de Seat Arona par ci, un peu de Renault Captur par là, un soupçon de Citroen pour les optiques avant et toujours cette intégration maladroite de la tablette tactile comme déjà rencontrées sur de nombreux modèles toute marque confondues ... ce n'est pas sérieux tout ça

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai Kona