Vous êtes ici :

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD : le plus beau de tous les grands breaks

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)
La longue XF Sportbrake (4,96 m) restera le seul break de la gamme Jaguar : pas de déclinaison familiale prévue pour la berline XE (4,67 m).

L'époque est révolue où le talent d'un break se mesurait à son volume de coffre. Le long Sportbrake connait les règles de son métier : capacité d'emport, mœurs familiales. Il y ajoute la griffe Jaguar : élégance et sportivité.

Voiture à l'essai : Jaguar XF Sportbrake 25d 240ch Prestige AWD BVA

À partir de
60 760 €
1 740 € de malus

Page 1Jaguar XF Sportbrake 25d AWD : le plus beau de tous les grands breaks  

Longtemps, Jaguar fut un club fréquenté par quelques initiés. Depuis son rachat en 2008 par le consortium indien Tata, la marque anglaise a changé de braquet. La première XF avait par exemple attendu cinq ans – autant dire une éternité dans le calendrier d’un modèle – avant de recevoir en 2013 sa version break. Qui proposait une transmission intégrale, mais uniquement accolée à ses moteurs essence puisque tel était le désir prioritaire de la clientèle américaine…

La surface financière et les ambitions du groupe Tata ont épargné à son héritière une si longue attente. Deux ans après le lancement de la XF génération II, sa déclinaison familiale entre en lice avec cette fois tous les arguments requis pour répondre à la puissance de feu des constructeurs spécialisés allemands : large gamme (quatre diesels, un essence), transmission intégrale proposée (2 620 €) sur les diesels 2.0 de 180 et 240 ch.

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)
Sa poupe arrondie, à feux plats et minces reliés par une barre de chrome, ajoute à la singularité de la Jaguar XF Sportbrake.

Certes, la bataille s’est maintenant déplacée sur un autre terrain : les SUV. Le F-Pace (4,73 m) pèsera cette année pour 60 % des 3 500 ventes Jaguar en France. Avec le E-Space, SUV compact long de 4,40 m, le cap des 5 000 exemplaires est envisageable en 2018. Mais Jaguar n’entend pas renoncer à ses racines, à son histoire : de grandes berlines haut-de-gamme à la ligne racée et au tempérament dynamique, comme la XF, désormais dérivée en format break.

 

Prix Jaguar XF Sportbrake 25d AWD

La XF Sportbrake débute à 44 320 €, en finition Pure et dans une terne configuration 2.0 diesel 163 ch : 9,3 s de 0 à 100 km/h, boîte mécanique, transmission arrière. Elle est également disponible à 49 140 € en 20d 180 ch BVA8 (8,8 s), voire 52 750 € en 2.0 essence 250 ch BVA8 (7,1 s, 2 010 € de malus).

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)
Un félin sur fond rouge rugit au centre de la calandre et des jantes : son dessin rétro rappelle que Jaguar n'a pas oublié ses racines.

Mais le public d’un grand break Jaguar veut que le fond brille autant que la forme. La version 25d devrait donc représenter le plus clair des ventes XF Sportbrake en France : transmission intégrale, BVA et finition Prestige de rigueur, moteur transfiguré par un double turbo portant sa puissance à 240 ch. Le menu est alléchant. Le prix n’est plus tout à fait le même : 60 760 €. Avec malus (1 740 €), peinture métallisée (1 135 €) et quelques babioles comme toit vitré (1 417 €) ou vision tête haute (1 333 €), l’addition dépassera fréquemment les 65 000 €. Elle peut même grimper bien plus haut : 74 500 € à l’étage V6 3.0 diesel 300 ch Portfolio, une propulsion qui court le 0 à 100 km/h en 6,6 s.

 

Au volant de la Jaguar XF Sportbrake 25d AWD

Pour 2 500 € de plus, le break Sportbrake ne se contente pas d’étirer le toit de la berline XF, et de remplacer sa malle par un coffre à hayon. Il ajoute aussi à sa dotation une suspension arrière à correcteur d’assiette. La taille est la même, le poids change peu : à peine 65 kg de plus. Mais avec sa structure qui fait ample recours à l’aluminium, spécialité Jaguar, le Sportbrake 25d n’affole pas la balance malgré son grand gabarit et sa transmission intégrale : 1 805 kg, soit 70 kg de moins qu’une BMW Série 5 Touring 530d.

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)

Il garde ainsi toutes les qualités dynamiques de la berline : inscription franche et précise du train avant, appuis solides, trajectoire nette, et joyeuse poussée en sortie de courbe du 2.0 diesel 240 ch (6,7 s de 0 à 100 km/h). Tant d’entrain incite naturellement à enclencher le mode Sport et adopter une conduite enjouée. Seul bémol, la consommation. Sur ce chapitre, cylindrée somme toute modeste et double turbo ne font pas bon ménage : 5,8 l de gazole aux 100 km (153 g/km de CO2). Audi A6 Avant et BMW Série 5 Touring sont plus sobres à puissance supérieure avec leur six-cylindres.

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)

Mais avant même de s’installer au volant, le plaisir débute par un regard. Souvent, la version break est plus élégante que la berline dont elle dérive puisqu’elle allonge et amincit sa ligne. La berline XF est belle, avec ses traits tendus, sa large calandre en nid-d’abeilles et ses feux aiguisés. Le break XF l’est encore plus : ceinture de caisse marquée, toit en pente douce prolongé par un becquet, hayon à vitre fortement inclinée.


A bord de la Jaguar XF Sportbrake 25d AWD

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)

Le break XF reprend la planche de bord de la berline, d'inspiration plus germanique que britannique : large console centrale bordée de chrome, gros cadrans sous casquette de cuir surpiqué, inserts en alu. L'écran séparé de 10 pouces vient à partir de la finition Business Prestige.

 

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)
Le nouveau break XF (4,96 m) est à peine plus court que son aîné (4,97 m). Mais son empattement est plus long : 2,96 m (+ 5 cm). Les passagers arrière en profitent pour étendre leurs jambes.

 

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)
Un coffre dans la moyenne de la catégorie, break Mercedes Classe E excepté: 565 l, voire 1 700 l dossiers repliés. Une forme parfaite, lisse et carrée, des rails. Et un oubli : où ranger le cache-bagages ?

 

 

 

Concurrence Jaguar XF Sportbrake 25d AWD

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)

A cette altitude, la concurrence est rare, et se résume pour l’essentiel à la trilogie allemande : BMW Série 5 Touring (4,94 m, 570 l de coffre), Audi A6 Avant (4,94 m, 565 l) et Mercedes Classe E break (4,93 m, 650 l), toutes trois armées d’un six-cylindres 3.0 et d’une transmission intégrale.

Lancée en début d’année, la Série 5 Touring 530d BVA8 (265 ch, 5,6 s de 0 à 100 km/h, 144 g/km de CO2) débute à 65 100 € en Lounge. Le break Classe E 350d BVA9 (258 ch, 6,0 s, 166 g) démarre à 66 500 € en Executive. L’A6 Avant 3.0 TDI (272 ch, 5,7 s, 140 g), en fin de carrière car promise à remplacement en 2018, est à la moins-disante du lot : premier tarif à 56 020 € en Ambiente.

Le beau Sportbrake 25d touche ici ses limites : moins vif avec son quatre cylindres 2.0 240 ch (6,7 s de 0 à 100 km/h) et moins sobre que des breaks BMW et Audi pourtant plus puissants, pas le mieux placé en prix.
 


Bilan essai Jaguar XF Sportbrake 25d AWD

Jaguar XF Sportbrake 25d AWD (2017)

A tarif inférieur (Audi A6) ou guère supérieur (BMW Série 5, Mercedes Classe E), les marques premiums allemandes dégainent un six-cylindres 3.0 de meilleur rendement que le quatre-cylindres 2.0 double turbo du break Jaguar. La raison n’incite donc pas à se tourner vers la XF Sportbrake. Sauf qu’à ce niveau de prix, la raison est rarement le premier critère d’achat…

Honnêtement, il n’est rien à reprocher aux grands breaks germaniques. Mais toute situation de quasi-monopole suscite, par réaction, une envie d’alternative. Comme la Volvo V90, le break Jaguar propose une tonalité différente dans un segment automobile dont la langue dominante est l’allemand. Le propos de Volvo se résume en deux mots : confort et sécurité. La XF Sportbrake emploie un autre discours : élégance, dynamisme. Alors maintenant qu’elle sait marier un moteur diesel à une transmission intégrale, pourquoi résister à son charme ?

On aime

  • La XF est belle, sa version Sportbrake l’est encore plus
  • Un tempérament en accord avec sa ligne : dynamique
  • Une alternative crédible au discours dominant allemand

On regrette

  • Double turbo, petit moteur : la consommation s’en ressent
  • Un tarif haut placé pour un break 4-cylindres
  • Pas d’emplacement sous le plancher de coffre pour ranger le cache-bagages
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
micheljosiane917

Belle voiture, mais pas de version hybride, ces véhicules, Mercedes, Audi, BMW etc sont appelés à rester à la porte des villes dans pas longtemps, si les Maires des grandes villes continuent dans leur chasse à l'automobile non "vertueuse".

StefGir34

toutes mes excuses ! trop de précipitation je n'avais pas été jusqu'au bout de l'article ou Volvo apparait.

StefGir34

Très beau véhicule, indéniablement. Par contre je trouve surprenant que vous omettiez de parler du V90 qui, selon moi, vient bousculer un peu le segment en proposant une véritable alternative au trio allemand. V90 et XF sportbrake devrait remporter un franc succès !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Jaguar XF