Vous êtes ici :

Essai du Nissan Qashqai 2014 face à ses concurrents

Essai du Nissan Qashqai 2014 face à ses concurrents

Le crossover Nissan faisait déjà un carton, et ce nouveau Qashqai a corrigé la quasi-totalité de ses défauts ! A cette occasion, il convoque quatre rivaux : Kia Sportage, Suzuki SX4 S-Cross, Volkswagen Tiguan, sans oublier le Peugeot 3008 restylé qui veut garder sa place de leader en France.

Page 1Essai du Nissan Qashqai 2014 face à ses concurrents 

Nissan Qashqai
1.5 dCi 110
Diesel. 110 ch.
A partir de 23 990 €

Le Qashqai 2014 sera livré début février dans les concessions Nissan
Le Qashqai 2014 sera livré début février dans les concessions Nissan

Initiant le genre mi-berline/mi-SUV en 2007, le premier Qashqai avait choisi de se faire remarquer : concept-car annonciateur très décalé, teintier riche en couleurs vives et, bien sûr, appellation à coucher dehors...

La provocation a fonctionné. Deux millions de Qashqai sont sortis des chaînes de Sunderland en Angleterre, dont 165 000 pour le seul territoire français. Un succès, un vrai.


Moins de défauts pour le Qashqai II

Pour cette seconde génération, le Qashqai 2014 n'a pas eu besoin de jouer le fanfaron. Car il n'a plus de défauts à se faire pardonner.

Sa qualité de fabrication ? Elle est excellente à bord, où les matériaux chiches et ajustages imprécis laissent place à un ensemble bien présenté, qui n'a rien à envier à la référence Peugeot 3008.
Finition soignée, sièges mieux dessinés, rangements plus spacieux : le Qashqai 2 a fait des efforts
Finition soignée, sièges mieux dessinés, rangements plus spacieux : le Qashqai 2 a fait des efforts
Sa dotation ? Elle est empreinte de modernité avec, entre autres, une caméra 360°, un stationnement semi-automatique ou des systèmes sécuritaires à la mode (franchissement de ligne, radar anticollision).

Sa consommation ? Elle est un record annoncé, avec 3,8 l/100 km et 99 g de CO2/km en 1.5 dCi 110 ici à l’essai. Reste à savoir si derrière cette bonne impression, le Qashqai II continue de séduire au quotidien.


Un Qashqai sage, mais plus agréable à conduire

La direction peu précise, se durcissant en appui et générant des oscillations dans les grandes courbes : un défaut qui fait maintenant partie des mauvais souvenirs.
Le 1.5 dCi 110 du Qashqai manque un peu de souffle en côte. Mais le dCi 130 demeure
Le 1.5 dCi 110 du Qashqai manque un peu de souffle en côte. Mais le dCi 130 demeure

Reposant sur la nouvelle plate-forme du groupe Renault-Nissan, le Qashqai s'inscrit plus vivement en virages, contient son roulis, offre un sacré mordant de frein. Et fait ainsi regretter le manque de souffle de son moteur... Très silencieux, le 1.5 dCi 110 manque en effet de répondant sous 1 500 tr/min et demande un peu d'anticipation lors des relances.

Pour ceux qui roulent souvent en montagne ou chargé, mieux vaut opter pour le 1.6 dCi 130, facturé 2 200 € plus cher et qui ouvre droit à d’autres types de transmission : boîte à variateur de nouvelle génération pour 1 500 € de plus, quatre roues motrices pour 2 200 € de plus.


Un sens de l'accueil plus aiguisé

Plus dynamique, le Qashqai conserve un confort de suspension correct… à la condition expresse d’éviter les jantes de 19’’ montées de pneus sportifs aux flancs bas et rigides (de série sur Tekna, mais le retour au 17’’ est possible gratuitement).


Là n’est pas le propos de ce véhicule familial, plus accueillant qu’auparavant : malgré une place centrale arrière trop ferme, l’espace aux jambes progresse de 15 mm, la garde au toit de 10, et le coffre s’accroit de 20 l pour atteindre 430 l. Nissan espère ainsi contenter les 20 % d’acheteurs qui optaient pour la déclinaison Qashqai +2, non reconduite sur cette génération.
La modularité achève de convaincre, avec un plancher de coffre amovible et scindé en deux qui permet d’obtenir un plancher plat, compartimenter l’espace ou couvrir le cache-bagages rigide lorsqu’il n’est pas utilisé. Pratique !


Plus cher, mais bien mieux équipé

Proposé à partir de 23 990 €, la Qashqai dCi 110 augmente ses tarifs de 1 500 à 2 500 € suivant les finitions. En contrepartie, l’équipement progresse sensiblement :
  • ESP, écran tactile, prise USB et frein à main électrique en plus sur Visia
  • Radar de stationnement avant et plancher de coffre modulable sur Acenta, clef mains-libres et systèmes de sécurité de Connect Edition
  • Surveillance des angles-morts, caméra 360°, stationnement semi-automatique, feux 100% LED et jantes 19’’ sur Tekna.

Résultat ? Face aux concurrents présentés en page suivante, le Qashqai devient le plus compétitif du la bande !
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (14)
marzecjj764

vision un peu simpliste de ce véhicule.

marzecjj764

erreur ces deux véhicules sont dans la méme catégorie. leader d'un segment ne veut pas dire meilleur de sa catégorie.

gbaeye706

Bjr. Je voudrai acquérir le Qach Tekna essence BVA avec jantes 19''. Que me conseillez-vous?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan Qashqai