L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essai

L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essai -

C'est un fait : l'Eos fait partie des coupé-cabriolets compacts les plus chers. Mais le talent de sa version de base n'oblige pas l'acheteur à monter en gamme. Explications.

- Volkswagen Eos 1.4 TSI 122. Essence. 122 ch. Dès 26 990 €.

L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essai

Depuis sa sortie en 2006, l’Eos domine ses rivales : couvre-chef sophistiqué en cinq parties, partie vitré ouvrante indépendamment, arrière train élégant, espace intérieur correct. Autant de qualités inédites dans la catégorie des coupé-cabriolets, qui lui permettait de naviguer environ 1 500 € au-dessus des concurrentes. Une habitude conservée lors de son récent restylage : ses tarifs ont encore enflé de 800 €.

Cœur vaillant


Pour autant, pas besoin de réunir 35 000 € (le tarif du TDI 140 en finition haute) pour s’offrir cet onéreux CC. La preuve avec cette version d’attaque, affichée sous les 27 000 €.

L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essai
Le moteur d’abord, un petit 1.4 turbo de 122 ch, s’accorde parfaitement à la philosophie cabriolet : très souple dès le régime de ralenti, il fait preuve d’une étonnante vivacité sur les premiers rapports. Ensuite, la sixième vitesse longue tempère ses ardeurs en relances, et les dépassements obligent à jouer du levier.

Cela dit, la puissance suffit sur autoroute où, une fois lancé, l’Eos conserve son rythme en côte et sirote moins de 8 l aux 100 km/h climatisation en marche. Récupération d’énergie au freinage et système Stop & Start (plutôt discret, ce qui est rare) l’acquittent aussi de malus, ce qui n’augmente pas le budget initial.

L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essaiL'Eos 1.4 TSI 122 à l'essai
 
Dans cette première finition, l’Eos offre d’ailleurs l’essentiel : jantes alu et antibrouillard pour le style, régulateur de vitesse et clim manuelle pour le confort. Et évite la suspension sport de la finition Sportline (29 100 €), au profit du confort. Dès lors ? La moins chère des Eos est sans doute la meilleure...

L'Eos 1.4 TSI 122 à l'essaiOn aime
Le moteur agréable et sobre
Système de toit sophistiqué
Confort appréciable

On regrette
Le style affadi au restylage
La lourdeur des portières
La valeur résiduelle

Essais auto

Voitures

Commentaires (16)
Partager cet article

Commentaires

eos

gac -

j'ai une eos 2 l 150 cv carat depuis 2007.j'en suis trés satisfait pour tout ce quelle propose, agréable en cab et toit fermé,aucun defaut d'étanchéité et je trouve la ligne reussie dans les 2 mode de fonctionnement. tout cela dans un très bon confort..'

Romain -

DOM56: D'après le site presse de Volkswagen, une version 1.4 TSI 122 de la Golf Cabriolet, entre autres DSG7, est prévue. Patience donc. ;) https://www.volkswagen-media-services.com/medias_publish/ms/content/en/pressemitteilungen/2011/05/02/to_the_point__the.standard.gid-oeffentlichkeit.html

Chantal80 -

Je viens d'acquérir ce bijou en juillet après une longue harmonie avec la Passat avec laquelle j'avais une grande affinité.... Pas de regret, elle est "gé-nia-le", j'ai déjà fait plus de 2000 km avec elle, avec ou sans toit, 30 secondes pour ouvrir ou fermer, maniabilité super ! J'ai choisi un modèle automatique, quel confort. Un peu chère certes, mais fiable.

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre Volkswagen en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma Volkswagen Eos

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Essai Citroën DS3 R cabrio : elle ne manque pas d'air !

Avec un prix proche de 35 000 ¤, la dernière version de la DS3 n'a peur de rien. Il faut dire que ce modèle découvrable sur base Racing souffle fort, soigne sa présentation et ne s'offrira pas à tout le monde. Essai de la DS3 R Cabrio n°8...

Que vaut la Mercedes Classe C "premier prix" ?

ESSAI - La nouvelle familiale Mercedes vous fait envie mais les affaires ne marchent pas comme espéré ? Voici à l'essai la C180 à essence, facturée 4 500 ¤ de moins que le diesel.
Nos partenaires
Essai Citroën DS3 R cabrio : elle ne manque pas d'air !
Que vaut la Mercedes Classe C "premier prix" ?
Essai Lexus CT200h (2014) : des progrès notables