Vous êtes ici :

Les supercars de l'été : la McLaren 720S

McLaren 720S orange
Malgré des performances stratosphériques, la McLaren 720S offre une très grandes finesse de conduite.

La 720S est l'une des supercars les plus abouties du moment. Moteur, direction, freinage, trains roulants, cette McLaren survole presque tout ce qui roule. Essai d'une sportive époustouflante.

Notre saga des supercars de l’été continue. Après les Mercedes AMG GT R, Aston Martin DB11 et Audi R8 Spyder V10, voici certainement l’essai qu’il ne fallait absolument par rater cette année, celui d’une voiture d’ingénieur diabolique, la McLaren 720S.

 

Pourquoi elle ?

Lorsque la McLaren F1 est présentée en 1992, elle jette un pavé dans la marre. Moteur V12 de 627 ch, plus de 380 km/h en pointe et seulement 1 140 kg, des chiffres qui donnent le tournis.

McLaren 720S orange profil
McLaren 720S orange rétroviseurs
McLaren 720S orange aileron

25 ans plus tard, McLaren n’en finit pas de nous faire tourner la tête. Présentée au salon de Genève 2017, la 720S apparaît pour remplacer la 650S. Cette dernière avait déjà mis « une claque » à notre essayeur. Avec 91 % de nouvelles pièces, quatre ans de développement et des performances hallucinantes, cette supercar risque de nous mettre K.O.

C’est simple, la 720S réunit ce qui se fait de mieux chez le petit constructeur de Woking... et en matière d’automobile. Nouvelle structure en fibre de carbone (plus légère de 18 kg), moteur V8 profondément revu (4.0, 720 ch et 770 Nm), poids de planeur (1 283 kg à vide)… Des ingrédients qui sentent bon l'efficacité.

 

Pour la route ou le circuit ?

McLaren 720S orange 3/4 avant

Avec une telle fiche de bord, un brevet de pilote semble requis. Et pourtant, la bête se révèle d’une incroyable docilité sur la route. La transmission est douce, l’insonorisation est d’un bon niveau, les suspensions sont prévenantes et la visibilité périphérique est tout simplement inédite sur ce type d’auto. Merci la coque en carbone.

Il n’y a que la largeur de l’auto… et son moteur qui se montrent pénalisant sur route. La poussée, digne d’un réacteur de Rafale, atomise tout ce qui roule : les 200 km/h sont atteints en 7,8 secondes. Le conducteur comprend rapidement que la McLaren 720S n’évolue pas à la même échelle que la Clio lambda. Même au-dessus de cette vitesse, l’accélération est encore franche et semble ne plus finir… jusqu’à 8 200 tr/min. Cette supercar ferait presque passer une Audi R8 ou une Porsche 911 Turbo pour une gentille GTi. Le couple « de camion » et le faible poids font ici merveille.

McLaren 720S orange drift dérive glisse

La McLaren 720S freine trois fois plus fort qu'elle n'accélère

Evoluer sur grand circuit paraît plus sage. Surtout, cela permet de prendre conscience que cette McLaren est le prolongement de votre cerveau, tous les éléments mécaniques répondent au doigt et à l’œil, sidérant !

Le train avant offre un grip exceptionnel, la direction est d’une précision diabolique et la motricité très difficile à prendre en défaut. Quant au freinage, la 720S freine trois fois plus fort qu’elle n’accélère (300 à 0 km/h en 6,9 secondes), cela se passe de commentaires. Et pour couronner le tout, elle se montre très prévenante dans ses réactions, jamais brusques. La pistarde idéale.


On la garde après l’été ?

McLaren 720S orange habitacle intérieur

Evidemment, mais davantage pour les sorties sur circuit. C’est sans doute la voiture de série la plus adaptée pour limer de la gomme entre les vibreurs. Et si cela ne suffit pas, elle dispose d’un mode drift qui transformera vos pneus en bombe lacrymogène. À condition d’avoir les moyens (à partir de 249 275 €) et le cœur bien accroché pour la mener comme elle se doit, elle est l’outil idéal pour décompresser le week-end et se prendre pour un véritable pilote.

 

Bilan : pourquoi j’ai frissonné en 720S…

Tout simplement pour le plaisir de conduite qu’elle me procure. De par sa direction, son châssis, son freinage ou encore ses accélération, c’est la seule sportive qui me donne autant l’impression de faire corps avec chaque élément mécanique. Cette « super » supercar repousse les limites de la physique tout en privilégiant un certain rapport intime. La sportive parfaite ? Oui, si le moteur avait une meilleure sonorité.

McLaren 720S orange 3/4 arrière portes ouvertes

Envie d'en savoir plus ? Retrouvez toutes nos photos, vidéos, les fiches techniques et les tarifs de la McLaren 720S dans notre essai détaillé.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la McLaren 720S