Vous êtes ici :

L'utilitaire virtuel du vendredi : #2 la Fiat 500 Jardinière

Fiat 500 Jardinière 2017 vue avant rouge
Conservant les rondeurs craquantes de la Fiat 500 citadine, cette extrapolation moderne de la Jardinière sera le plus chic des utilitaires urbains.

Avant l'ère des ludospaces, les constructeurs automobiles déclinaient leurs berlines en fourgonnettes. La recette est simple, accoler un compartiment cubique à l'arrière d'une citadine et le tour est joué. Second opus de nos renaissances de petite fourgonnette : la Fiat 500 Jardinière version 2017

Après la Peugeot 208 HDi Multi qui a ouvert le bal de notre saga estivale, voici dans un registre purement nostalgique, le retour « virtuel » de la Fiat 500 Jardinière. La Fiat 500 vient de célébrer le 4 juillet dernier ses soixante ans, restons dans l’actualité avec cette version utilitaire qui pourrait être la plus chic des fourgonnettes. D'ailleurs, la commercialisation de la Fiat 500 Jardinière originelle a cessé il y a tout juste quarante ans.

Lire notre article La Fiat 500 fête ses 60 ans ! Quelles évolutions ? 

 

L’élégance utile

Fiat 500 Jardinière
La Fiat 500 Jardinière a été commercialisée de 1960 à 1977 a plus de 327 000 exemplaires

Empattement allongé, porte-à-faux arrière étiré, juste ce qu’il faut, cette
« nouvelle » Fiat 500 Jardinière doit avant tout séduire par ses proportions équilibrées. Il est hors de question qu’elle arbore le physique ingrat de la Fiat Fiorino (1977-1995) qui succéda à la Jardinière. Celle qui disposait sur le toit, au-dessus de la cabine, d’un logement pour les bouteilles de gaz alimentant la version GPL. Non, pour la Jardinière, tout est rondeur et galbe ! Véritable manifeste esthétique d’un utilitaire purement citadin avec un soupçon de chrome de-ci de-là et des flancs tôlés pour y apposer avec un lettrage chic le nom de votre trattoria.

 

Fiorino et Doblo dans la vraie vie

Fiat Fiorino gris

Le Fiat Fiorino, c'est lui le petit utilitaire dans la vraie vie, moins sexy, mais nettement plus volumique et moins cher à produire...

Malheureusement, dans la vraie vie, le retour de la Fiat 500 Jardinière n’est pas à l’ordre du jour, Monsieur Sergio Marchionne, le grand patron de FCA (Fiat Chrysler Automobiles), n’a que de faire de considérations nostalgiques, d’autant que la rentabilité d’un tel engin est très loin d’être garantie. Mini en a fait la cruelle expérience en faisant renaitre le break Mini Clubman à l’automne 2007. Le manque de praticité de son unique porte latérale arrière à ouverture antagoniste a convaincu les dirigeants de la marque à proposer une seconde génération, lancée en 2015, qui rentre dans le rang : ses flancs sont ceux d’un break classique.

Lire notre article Essai Mini Clubman : la querelle des anciens et des modernes

Question véhicules utilitaires, Fiat partage les coûts de développement avec PSA en proposant deux ludospaces : le Fiat Fiorino, jumeau des Citroën Nemo et Peugeot Bipper, ainsi que le Fiat Doblo, sosie de l’Opel Combo. Dans cette logique économique, il est impensable de décliner des équivalents Citroën, Opel et Peugeot de la Fiat 500 Jardinière…

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Fiat 500