Vous êtes ici :

Nissan e-Evalia (2018) : les portes des villes s'ouvrent devant lui

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Disponible en concession à partir d'avril 2018, le Nissan e-Evalia 40 kWh coûte, bonus écologique de 6 000 € déduit, 35 100 € en 5 places et 35 800 € en 7 places.

Comme la Nissan Leaf, l'e-Evalia a augmenté la capacité de ses batteries. Donc son autonomie : 200 km. Il peut transporter sept personnes, ou offrir 3 100 l de volume de chargement. Et ne pollue pas là où il se déplace. Bienvenue en ville !

Voiture à l'essai : Nissan Evalia e-NV200 109ch N-Connecta 5 places

  • Moteur Electrique | Puissance : 109 ch
  • Lancement : avril 2018
À partir de
41 100 €

Page 1Nissan e-Evalia (2018) : les portes des villes s'ouvrent devant lui 

C’est écrit sur les murs en lettres capitales : les grandes villes vont fermer leurs portes aux véhicules les plus polluants. Grands gabarits, donc premiers visés, camionnettes de livraison et taxis devront renoncer à leur diesel chéri. Dès lors, le Nissan e-Evalia a rendez-vous avec l’histoire. Car, depuis 2014, il est seul en son genre : motorisation électrique, format ludospace à taille compacte (4,56 m) mais toit très haut (1,86 m), apte au transport de troupes (7 places) ou d’armoires normandes (3 100 l maxi de volume d’emport).

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Toit haut, hayon vertical, flancs droits pour accepter des portes coulissantes, gabarit contenu (4,56 m) mais sept places à bord : à la fois familial et laborieux, l'e-Evalia répond à toutes les exigences du métier de ludospace.

Sa forte carapace à flancs droits cachait toutefois deux faiblesses : batteries de 24 kWh, 120 km d’autonomie… Aujourd’hui, elles ne sont plus. Sa version 40 kWh porte son rayon d’action à 200 km, valeur certifiée par la nouvelle certification WLPT qui deviendra la norme réglementaire en septembre 2018. Autrement dit, un boulevard s’ouvre devant l’e-Evalia et sa version utilitaire e-NV 200 à flancs tôlés : celui qui mène au cœur des villes.


Prix Nissan e-Evalia 40 kWh

Déduction faite du bonus de 6 000 € alloué aux véhicules électriques,
l’e-Evalia 24 kWh coûtait 31 800 €. Il démarrait même à 25 900 € quand ses batteries étaient en location, avec loyer mensuel de 88 € minimum. L’e-Evalia 40 kWh grimpe logiquement d’un cran : 35 100 € en 5 places, 35 800 € en 7 places. Et la formule avec location des batteries a disparu.

Tout bien pesé, ce prix n’est pas usurpé. Il offre de série caméra de recul, jantes en alliage de 15 pouces et câble de recharge sur Wallbox, équipements facturés en option 900 € sur la version 24 kWh. Sa dotation ne donne pas dans l’apparat, mais est parfaitement adaptée à sa fonction de véhicule électrique de grande charge : GPS, climatisation automatique, programmation et déclenchement de recharge à distance depuis téléphone portable ou ordinateur, accès-démarrage sans clé. Et il surpasse son aîné par son autonomie.

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Brancher le Nissan e-Evalia sur une prise domestique ? Oui, c'est possible. A condition d'être patient : 21 heures pour recharger les batteries. La borne Wallbox est donc indispensable : 7,5 heures.

Divers avantages fiscaux consentis aux modèles électriques adoucissent la note : exemption de taxe sur les véhicules de société, carte grise gratuite dans de nombreuses régions. Il est toutefois un supplément à prévoir pour la borne de recharge à domicile Wallbox : environ 1 100 € installation comprise. Elle est en théorie facultative, mais dans les faits, indispensable : 21 heures de temps de recharge sur une prise domestique…



Au volant du Nissan e-Evalia 40 kWh

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Avec désormais 200 km d'autonomie réelle puisque certifiée par la nouvelle norme WLTP, l'e-Evalia peut boucler une entière journée de travail ou de transport en zone péri-urbaine.

Plus haut (1,86 m) que large (1,76 m), l’e-Evalia annonce clairement la couleur : crisser des pneus dans les virages n’est pas son sport favori. Pour autant, il n’est pas pataud : ses batteries logées sous le plancher entre les deux essieux baissent son centre de gravité et recentrent ses masses, gage d’équilibre dans les virages. Mais même si le couple immédiat d’un moteur électrique lui donne des ailes au démarrage,
l’e-Evalia s’essouffle vite ensuite : 14 s de 0 à 100 km/h. Et sur autoroute, il plafonne à 123 km/h, pas suffisant pour rester dans le flux. Quant au confort, disons convenable, sans plus, rançon d’un essieu arrière rigide et de ressorts tarés pour supporter la charge, caractéristiques des véhicules dont la première vocation est utilitaire.

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)

Jusque-là, aucun changement par rapport à l’ancienne version 24 kWh : même puissance (109 ch), même 0 à 100 km/h, même vitesse maximale. Le bénéfice de l’e-Evalia 40 kWh est ailleurs. Une autonomie portée à
200 km en cycle mixte WLPT
, ça change la vie : plus d’angoisse de la panne sèche. Et ouvre à l’e-Evalia de nouvelles perspectives : véhicule de livraison en ville dans sa configuration utilitaire NV200 à flancs tôlés (bonus déduit, à partir de 22 990 € HT), taxi 7 places, ludospace versé dans le transport de troupes ou de grandes familles. Dans ces exercices, peu importe que l’e-Evalia ne soit pas taillé pour de longs parcours sur routes sinueuses : douceur de conduite, silence de fonctionnement, vivacité à la reprise, position haute et vaste habitacle font oublier les désagréments de la circulation en ville.


A bord du Nissan e-Evalia 40 kWh

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Pas de fioritures, rien que du fonctionnel et des plastiques durs. Sa planche de bord l'atteste, l'e-Evalia est un ludospace canal historique : la déclinaison familiale d'un véhicule utilitaire. Ce qui n'empêche pas les emprunts à la modernité quand ils sont utiles : GPS, caméra de recul.
Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
Le coffre de l'e-Evalia a de l'appétit : 3 100 l banquette repliée, 1 190 l en configuration 5 places voire 1 850 l jusqu'au plafond. Même avec sept personnes à bord, il reste 443 l pour les bagages.
Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)
L'e-Evalia est la version ludospace du Nissan e-NV200 à flancs tôlés. Grâce à ce dernier, le célèbre magasin Harrods ignore le péage urbain à Londres et en profite pour se faire de la publicité.


Concurrence Nissan e-Evalia 40 kWh

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)

Premier ludospace électrique, le Nissan e-Evalia roule en solitaire : même s’il propose en option flancs (dans pack à 660 €) et hayon vitrés (150 € TTC), le Renault Kangoo Z.E. n’existe qu’en version utilitaire, et ne dispose pas de configuration 7 places. Sa gamme compte deux gabarits : 4,28 m (à partir de 15 950 € TTC bonus déduit), 4,67 m (à partir de 17 850 € TTC) pour le Kangoo Maxi Z.E. Même hauteur dans les deux cas : 1,80 m. Un moteur électrique de 60 ch pénalise les envolées du Kangoo Z.E. : 20,6 s de 0 à 100 km/h… Il annonce 270 km d’autonomie, mais selon l’ancien cycle NEDC qui n’a jamais brillé par son réalisme. Dans la vraie vie, mieux vaut tabler sur deux fois moins.

Mercedes Vito
Renault Kangoo Maxi Z.E.
Mercedes Vito

Le champ parait donc libre pour l’e-Evalia, du moins dans une utilisation familiale ou taxi 7 places. Mais ne devrait pas le rester longtemps, compte tenu des progrès des batteries (capacité, prix) et du combat entrepris par les villes envers des véhicules les plus polluants. Un Mercedes Vito électrique prendra la route au printemps. Un Classe V de même farine suivra en 2019. Et il serait étonnant que le prochain Renault Kangoo/Mercedes Citan, attendu pour 2020, ne soit pas doté d’une version électrique VP offrant sept places !

 

Bilan essai Nissan e-Evalia 40 kWh

Nissan e-Evalia 40 kWh (2018)

Pas de révolution sur l’e-Evalia : juste un équipement en hausse, et surtout des batteries de 40 kWh qui portent son autonomie réelle à
200 km. Il répond désormais à toutes les fonctions attendues d’un ludospace, qu’il soit taxi 7 places, véhicule familial ou fourgon de livraison. Ses défauts restent mineurs : places au 3e rang trop exiguës en l’absence d’une banquette coulissante, pas de siège avant droit repliable sur ses versions VP ni de réglage des sièges en hauteur, faible charge utile en version VU. Et son avantage majeur procède de l’absence de concurrents : il est seul en piste alors que de plus en plus de grandes villes veulent réduire l’accès à leur centre aux véhicules thermiques.

On aime

  • La solution idéale pour le transport de troupes ou les livraisons
       en cœur de ville
  • Suffisamment d’autonomie pour des parcours péri-urbains
  • Equipement riche et bien adapté à la fonction de l’e-Evalia

On regrette

  • Dans l’esprit et l’aménagement intérieur, plus fourgonnette
       que ludospace
  • Faute de banquette coulissante, espace trop exigu au 3e rang
  • 561 kg de charge utile, c’est peu pour 7 personnes à bord
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan NV200