Vous êtes ici :

Nissan Qashqai diesel : Nissan suspecté de triche en Corée du Sud

Nissan Qashqai bleu et rouge
Le Nissan Qashqai suspecté en Corée est fabriqué au Royaume-Uni, il est semblable au modèle européen.

Le gouvernement sud-coréen accuse Nissan d'avoir utilisé un logiciel truqueur sur son Qashqai diesel, pour abaisser artificiellement son niveau de pollution. Le constructeur japonnais dément formellement.



Les répliques au scandale Volkswagen se font encore sentir aux quatre coins de la planète. Après Mitsubishi qui a récemment avoué avoir falsifié des chiffres de consommations au Japon, Nissan se retrouve accusé à son tour de tricherie en Corée du Sud.

 

Le Qashqai diesel mis en cause

Comme d'autres pays, la Corée du Sud a réagi au scandale Volkswagen en mettant en place une campagne de tests de pollution sur les véhicules commercialisés dans le pays. Parmi les 20 véhicules examinés, les autorités coréennes affirment avoir décelé un logiciel truqueur sur le Nissan Qashqai diesel.

Nissan Qashqai moteur

 

247 000 euros d'amende

Pour cette faute, Nissan encourt une amende de 330 millions de wons (247 000 euros) et un rappel des exemplaires déjà en circulation pourrait être ordonné par le ministère de l’environnement sud-coréen. La sanction n'est pas encore effective car le constructeur dispose de dix jours pour faire appel.

 

Pollution excessive à température ambiante

Les autorités coréennes reprochent au Qashqai diesel de désactiver son système de réduction des gaz d'échappement à des températures normales de conduite (sous 35 degrés). Renault, qui utilise la même technologie de dépollution, a été aussi inquiété pour des dépassements à basse température.

Il ne s'agissait pas véritablement de triche mais plutôt d'un mauvais choix technique. Pour filtrer les oxydes d'azote, Renault et Nissan utilisent en effet un piège à NOx, une technologie moins efficace à température ambiante que le SCR, l'alternative au piège à NOx.

Nissan Qashqai

 

Réaction ferme de Nissan

De son côté, Nissan réfute catégoriquement toute présence d'un logiciel tricheur et affirme simplement que ses véhicules répondent aux normes de pollution en vigueur.

Le constructeur rappelle aussi que les véhicules mis en cause ont déjà été testés par les autorités européennes qui n'y ont pas décelé de logiciel truqueur.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
shooby136

arroseur arrosé !?! que je sache ce n'est pas Nissan qui a dévoilé la triche de masse chez VW, mais les autorités américaines. De plus, les autorités coréennes avaient laisser 10 jours à Nissan pour fournir les preuves de son innocence avant de juger. Etant donné que ce délai est dépassé et que Nissan n'a pas été condamnées, faut-il en comprendre qu'il n'y a rien ?

john.maclaine014

L'arroseur arrosé !

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan Qashqai